La Deuxième Commission reporte à plus tard la tenue du quatrième Dialogue de haut niveau sur le financement du développement, initialement prévue les 23 et 24 novembre

19 novembre 2009
AG/EF/3270

La Deuxième Commission reporte à plus tard la tenue du quatrième Dialogue de haut niveau sur le financement du développement, initialement prévue les 23 et 24 novembre

19/11/2009
Assemblée générale
AG/EF/3270
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Deuxième Commission

36e séance – après-midi

LA DEUXIÈME COMMISSION REPORTE À PLUS TARD LA TENUE DU QUATRIÈME DIALOGUE DE HAUT NIVEAU

SUR LE FINANCEMENT DU DÉVELOPPEMENT, INITIALEMENT PRÉVUE LES 23 ET 24 NOVEMBRE

Initialement prévu les 23 et 24 novembre prochains, le Dialogue de haut niveau consacré au financement du développement se tiendra à une date qui reste à déterminer.  Ainsi en ont oralement décidé les délégations de la Commission économique et financière (Deuxième Commission), réunies ce midi au Siège des Nations Unies.  Les délégations se sont, en outre, fixé une date-butoir (le 11 décembre 2009) au terme de laquelle elles devront décider de la date exacte de la tenue du Dialogue de haut niveau.

Réagissant à l’adoption de la décision orale par la Commission, la représentante de la Suède, s’exprimant au nom de l’Union européenne, a regretté le report de la réunion de haut niveau sur le financement du développement, estimant qu’un tel acte porte atteinte à la réputation des Nations Unies.  Elle a souhaité que le secrétariat de la Commission fournisse une explication écrite concernant cette situation et a souhaité que cela ne se reproduise pas.  Nous devons, a-t-elle conclu, mieux préparer la tenue de cette réunion à laquelle l’Union européenne est prête à prendre part.

Par ailleurs, au cours de la réunion de ce matin, la Commission économique et financière (Deuxième Commission) a adopté une résolution relative à la Coopération Sud-Sud pour le développement et a examiné une série de projets de résolution qui seront ultérieurement soumis à une prise de décisions.

Aux termes de la résolution1 consacrée à la Coopération Sud-Sud pour le développement, qui a été adoptée par consensus telle qu’oralement amendée, la Deuxième Commission recommande à l’Assemblée générale d’organiser, à la date du 4 février 2010, la seizième session du Comité de haut niveau pour la coopération Sud-Sud.  Elle lui suggère également d’inscrire à l’ordre du jour provisoire de sa soixante-sixième session le point subsidiaire intitulé « Coopération Sud-Sud pour le développement ».

D’autre part, la Deuxième Commission s’est penchée sur trois projets de résolution, tous présentés par la délégation du Soudan, prenant la parole au nom du Groupe des 77 et de la Chine, qui feront l’objet d’une décision ultérieurement. 

Aux termes d’un premier projet de texte2, l’Assemblée générale, si elle venait à suivre la recommandation de sa Deuxième Commission, soulignerait qu’il est indispensable d’exploiter pleinement le potentiel du commerce international comme moteur du développement et insisterait sur l’importance d’un système commercial multilatéral universel, réglementé, ouvert, non discriminatoire et équitable qui contribue à la croissance, au développement durable et à l’emploi, notamment dans les pays en développement.

Aux termes d’un autre projet de résolution3, portant sur la sauvegarde du climat mondial pour les générations présentes et futures, la Commission économique et financière recommanderait à l’Assemblée d’inviter les États à coopérer à la réalisation de l’objectif ultime de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques en donnant effet immédiatement à ses dispositions.  Elle exhorterait les pays développés à prendre des engagements ambitieux et élargis au titre du Protocole de Kyoto dans les futures périodes d’engagement.

Enfin, aux termes d’un troisième projet de texte4 relatif au rôle des Nations Unies s’agissant de promouvoir le développement dans le contexte de la mondialisation et de l’interdépendance, la Commission recommanderait notamment à l’Assemblée générale de prier les organismes des Nations Unies qui œuvrent en faveur du développement d’élaborer une réponse globale à la crise pour appuyer les stratégies nationales de développement.

Prenant la parole en fin de réunion, le Président de la Commission économique et financière, M. Park In-kook (République de Corée), a exhorté les délégations à accélérer le rythme actuel des travaux dont la fin est prévue à la date du mercredi 25 novembre prochain.  « À ce jour, nous n’avons adopté que six résolutions, alors que 35 autres sont encore à l’examen », a-t-il souligné, avant d’indiquer que le temps presse.

La prochaine séance publique de la Deuxième Commission se tiendra demain, vendredi, le 20 novembre, à partir de 15 heures.

1         A/C.2/64/L.42

2         A/C.2/64/L.40

3         A/C.2/64/L.39

4        A/C.2/64/L.41

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.