La Cinquième Commission examine l’état d’avancement des constructions de bureaux de la CEA à Addis-Abeba et de l’ONU à Nairobi

7 décembre 2009
AG/AB/3934

La Cinquième Commission examine l’état d’avancement des constructions de bureaux de la CEA à Addis-Abeba et de l’ONU à Nairobi

07/12/2009
Assemblée générale
AG/AB/3934
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Cinquième Commission

18eséance – matin

L A CINQUIÈME COMMISSION EXAMINE L’ÉTAT D’AVANCEMENT DES CONSTRUCTIONS

DE BUREAUX DE LA CEA À ADDIS-ABEBA ET DE L’ONU À NAIROBI

La Cinquième Commission (chargée des questions administratives et budgétaires) a examiné, ce matin, les rapports surles projets de construction de nouveaux locaux à usage de bureaux à la Commission économique pour l’Afrique (CEA) à Addis-Abeba et à l’Office des Nations Unies à Nairobi (ONUN).

Pour les bureaux de la CEA à Addis-Abeba dont le coût total estimatif révisé est de 14 333 100 dollars, le rapport du Secrétaire général indique que le dernier calendrier d’exécution du projet prévoit l’achèvement des travaux de construction en décembre 2011, suivi d’une période d’aménagement intérieur pouvant aller jusqu’à six mois dont le coût sera financé par les futurs occupants.

Le représentant du Soudan, qui intervenait au nom du Groupe des 77 et de la Chine, a noté les efforts du Secrétaire général visant à résorber les retards dans l’exécution de ce projet.  Il a émis l’espoir que ces efforts permettraient de mettre en place des mécanismes et des structures de gestion permettant d’éviter à l’avenir des circonstances comme celles qui ont contraint l’annulation du projet initial de construction.  Le représentant a rappelé que le Groupe des 77 et de la Chine a déjà exprimé ses préoccupations quant au manque de coordination des mesures prises par le Siège de l’ONU, ainsi que la gestion insuffisante des projets de construction à la CEA et à l’ONUN.  Il a prévenu contre les risques importants que pourrait encourir l’Organisation du fait du manque de contrôle interne et de structures appropriées de responsabilisation.  C’est pourquoi, les études de gestion entreprises étaient utiles tant pour la CEA que pour l’ONUN, a-t-il dit, tout en appréciant les propositions du Secrétaire général dans ce domaine qui démontrent une prise de conscience de l’importance de ces risques et des efforts pour y remédier.

De son côté, le représentant de l’Éthiopie, en sa qualité de représentant de pays hôte des bureaux de la CEA, a rappelé que le Secrétaire général, dans ses deux rapports précédents, avait exposé les nombreux défis rencontrés dans le projet de construction, notamment celui que pose la TVA de 15% imposés sur les matériaux.  Du fait de la croissance économique rapide en Éthiopie, le système d’imposition est indispensable, a justifié le représentant, tout en assurant que le Gouvernement éthiopien avait mené une série de négociations qui ont permis d’accorder une exemption de cette TVA.  Il a aussi rappelé qu’en vertu de l’Accord avec le pays hôte, la CEA bénéficie toujours d’une franchise de droits pour l’importation de matériels ainsi que d’autres mesures préférentielles.  En ce qui concerne les services publics, les autorités locales ont fait de leur mieux pour coopérer avec la CEA en vue de finaliser la construction d’une route d’accès, à l’exception de l’installation d’une ligne de téléphone, a-t-il dit, tout en assurant que le Gouvernement éthiopien coopérerait sans réserve pour résoudre sans délai le dernier problème en suspens.

En outre, le représentant de l’Éthiopie s’est félicité de la recommandation qui invite à renforcer l’équipe locale de gestion du projet et de la création d’un poste de cadre pour la gestion au jour le jour.  Se disant préoccupé par le retard du projet à cause du processus d’appel d’offre, il a toutefois expliqué que les soumissionnaires n’avaient pas eu d’autre choix que d’apporter des ajustements du fait de l’évolution rapide de la situation économique sur le terrain.

Présentant le rapport du Secrétaire général sur les nouveaux locaux de l’Office des Nations Unies à Nairobi dont le coût estimatif révisé est de 25 252 200 dollars, Mme Sharon Van Buerle, Directrice de la Division de la planification des programmes et du budget, a informé que l’appel d’offres pour la réalisation des travaux de construction a été lancé en novembre 2008 et les soumissions ont été reçues le 30 janvier 2009.  Le montant total d’adjudication du contrat pour la réalisation des travaux de construction s’élève à 17 431 493 dollars, soit 231 493 dollars (1,3%) de plus que le montant estimatif initial de 17,2 millions de dollars.  Le surcoût sera financé par le biais du Fonds établi pour faire face aux imprévus, a-t-elle précisé. 

Le Comité consultatif pour les questions administratives et budgétaires, dont le rapport était présenté par sa Présidente, Mme Susan McLurg, se félicite de l’état d’avancement du projet qui devrait être achevé à la fin de 2010 au plus tard, comme initialement prévu.  Les aménagements intérieurs devraient démarrer dans le courant du premier semestre de 2011 et les nouveaux locaux devraient être entièrement occupés à partir de juillet 2011.

La prochaine séance plénière de la Cinquième Commission sera annoncée dans le Journal des Nations Unies.

PROJET DE BUDGET-PROGRAMME POUR L’EXERCICE BIENNAL 2010-2011

Rapport du Secrétaire général sur la construction de nouveaux locaux à usage de bureaux à la Commission économique pour l’Afrique à Addis-Abeba et à l’Office des Nations Unies à Nairobi (A/64/486)

Le présent rapport traite de l’état d’avancement des projets de construction de nouveaux locaux à usage de bureaux à la Commission économique pour l’Afrique (CEA) à Addis-Abeba et à l’Office des Nations Unies à Nairobi.  Pour les bureaux de la CEA à Addis-Abeba, l’Assemblée générale a, dans sa résolution 62/238, fait siennes les recommandations connexes du Comité consultatif pour les questions administratives et budgétaires (CCQAB) tendant à porter le coût total estimatif révisé du projet à 14 333 100 dollars.  Ce coût estimatif est inchangé.

Deux facteurs principaux ont contribué au retard du projet.  Premièrement, toutes les soumissions reçues en septembre 2008 ayant été sensiblement plus élevées que le budget approuvé, il a fallu recourir à la procédure d’appel d’offres révisée et soumissionner à nouveau en février 2009, ce qui a fait déborder de cinq mois le calendrier du projet.  Deuxièmement, l’annulation de la procédure de passation des marchés en avril 2009, à la suite des conclusions du rapport de l’Équipe spéciale d’investigation concernant les achats, a conduit au lancement d’un nouvel appel d’offres, ce qui a rallongé le calendrier du projet de huit autres mois.

Des mesures immédiates ont toutefois été prises pour rectifier la situation et engager sans tarder la nouvelle procédure de passation des marchés.  En outre, des dispositions ont été adoptées pour renforcer l’encadrement local et la capacité de gestion du projet.  L’architecte local a également été engagé pour assumer la responsabilité juridique de la conception du projet et orienter l’appel d’offres de manière à ce que les soumissions soient conformes à la fois au budget et aux pratiques locales et régionales en matière de construction.

Le dernier calendrier d’exécution du projet prévoit l’achèvement des travaux de construction en décembre 2011, suivie d’une période d’aménagement intérieur pouvant aller jusqu’à six mois, dont le coût sera financé par les futurs occupants.  La construction de la voie interne ainsi que l’aménagement du parc de stationnement et des espaces verts commenceront une fois le bâtiment terminé.  Les dépenses concernant ces éléments sont prévues dans le coût estimatif total du projet.

En ce qui concerne les nouveaux locaux de l’Office des Nations Unies à Nairobi, l’Assemblée générale, par sa résolution 63/263, a approuvé le coût estimatif révisé de 25 252 200 dollars.  L’appel d’offres pour la réalisation des travaux de construction a été lancé en novembre 2008 et les soumissions ont été reçues le 30 janvier 2009.  L’évaluation s’est achevée le 17 mars 2009.  Un contrat d’un montant total de 17 431 493 dollars a été signé le 3 avril et est entré en vigueur le 6 avril.  Les travaux de construction ont débuté le 4 mai comme prévu, après quatre semaines de mobilisation.  Selon le contrat, les travaux doivent être largement achevés d’ici au 3 décembre 2010, soit des délais de construction de 19 mois.  Les aménagements intérieurs sont censés démarrer dans le courant du premier semestre de 2011 et les nouveaux locaux entièrement occupés à compter de la mi-2011.  À la fin d’août 2009, les travaux de construction n’accusaient aucun retard par rapport au calendrier.

Le montant total d’adjudication du contrat pour la réalisation des travaux de construction s’élève à 17 431 493 dollars, soit 231 493 dollars (1,3%) de plus que le montant estimatif initial de 17,2 millions de dollars.  Le surcoût sera financé au moyen du fonds pour imprévus approuvé.  Le coût estimatif total approuvé de 25 252 200 dollars couvrira l’intégralité des dépenses sur la base des contrats signés, ce qui laisse actuellement un fonds de réserve d’un montant de 1 638 507 dollars non alloué.

Treizième rapport du Comité consultatif pour les questions administratives et budgétaires sur le projet de budget-programme 2010-2011 (A/64/7/Add.12)

Le Comité consultatif souligne qu’en ce qui concerne l’exécution des projets de construction à la Commission économique pour l’Afrique et à l’Office des Nations Unies à Nairobi, il convient de mettre à profit les enseignements tirés de la planification et de la mise en œuvre du Plan-cadre d’équipement.  Il recommande à l’Assemblée générale de prendre note du rapport du Secrétaire général sur les progrès accomplis, tel qu’il figure dans le document A/64/486.

S’agissant de la Commission économique pour l’Afrique, le Comité compte que les nouveaux arrangements mis en place à l’issue des études susmentionnées permettront d’achever le projet de la construction dans les délais prévus.  Il se félicite de la décision du pays hôte d’octroyer, par un système de bons, une dispense du paiement de la TVA normalement prélevée sur les achats liés à la construction de nouveaux locaux à usage de bureaux.

Pour l’Office des Nations Unies à Nairobi, le Comité se félicite de l’état d’avancement du projet qui devrait être achevé à la fin de 2010 au plus tard, comme initialement prévu.  Les aménagements intérieurs sont censés démarrer dans le courant du premier semestre de 2011 et les nouveaux locaux devraient être entièrement occupés à compter de la mi-2011.

*  ***  *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.