LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL CONDAMNE FERMEMENT LES VIOLENTS ÉCHANGES DE TIRS AU BURUNDI ET APPELLE À LA CESSATION IMMÉDIATE DES HOSTILITÉS

SG/SM/11521-AFR/1685
18 avril 2008

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL CONDAMNE FERMEMENT LES VIOLENTS ÉCHANGES DE TIRS AU BURUNDI ET APPELLE À LA CESSATION IMMÉDIATE DES HOSTILITÉS

18/4/2008
Secrétaire général
SG/SM/11521
AFR/1685
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL CONDAMNE FERMEMENT LES VIOLENTS ÉCHANGES DE TIRS AU BURUNDI ET APPELLE À LA CESSATION IMMÉDIATE DES HOSTILITÉS


La déclaration suivante a été communiquée ce soir par la Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon :


Le Secrétaire général est gravement préoccupé par les violents échanges de tirs entre les Forces de défense nationale du Burundi et le Palipehutu-FNL, qui ont eu lieu les 17 et 18 avril à Bujumbura et dans ses environs.  Il regrette profondément les pertes en vies humaines qui ont résulté de cette résurgence de la violence.


Le Secrétaire général condamne fermement cet affrontement armé qui inflige une souffrance inutile à la population civile et met en danger la mise en œuvre de l’Accord global de cessez-le-feu. 


Le Secrétaire général appelle à la cessation immédiate des hostilités. Il demande au Gouvernement ainsi qu’au Palipehutu-FNL de prendre immédiatement les mesures convenues dans le cadre du Programme d’action du Facilitateur.  Il invite les parties, avec le soutien de l’Initiative régionale, de la Facilitation ainsi que du Directoire politique, à reprendre le dialogue et à conclure le processus de paix dans l’intérêt du peuple burundais.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.