BAN KI-MOON SOULIGNE LE LIEN ENTRE LA LUTTE CONTRE LA DISCRIMINATION RACIALE ET LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME

17 mars 2008
SG/SM/11467-OBV/686

BAN KI-MOON SOULIGNE LE LIEN ENTRE LA LUTTE CONTRE LA DISCRIMINATION RACIALE ET LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME

17/03/2008
Secrétaire général
SG/SM/11467
OBV/686
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

BAN KI-MOON SOULIGNE LE LIEN ENTRE LA LUTTE CONTRE LA DISCRIMINATION RACIALE ET LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME


On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, le 21 mars:


En proclamant le 21 mars Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, l’Assemblée générale a exhorté les États à prendre des mesures pour honorer la mémoire des dizaines de manifestants pacifiques massacrés ce jour de 1960 dans la cité noire de Sharpeville, en Afrique du Sud, alors qu’ils s’étaient élevés contre la réglementation raciste sur les laissez-passer qu’avait instaurée le régime d’apartheid.


Depuis, d’importants progrès ont été accomplis, ne serait-ce que grâce au démantèlement du système de l’apartheid, mais le racisme continue de frapper trop de personnes, de communautés et de sociétés dans le monde entier.


Cette année, au moment où nous nous préparons à procéder en 2009 à l’examen des mesures prises depuis que la Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée a adopté sa Déclaration et son Programme d’action en 2001, la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale est l’occasion de s’attaquer au problème à l’échelle mondiale.


La discrimination raciale est un sujet de préoccupation pour tous les peuples et tous les pays.  Cet examen est une occasion d’aborder, sans exclusive et en toute transparence, une question à laquelle il importe d’accorder d’urgence une attention toute particulière.


J’appelle tous les pays et la société civile à faire bon usage du temps dont ils disposent d’ici à l’examen officiel pour régler leurs différends afin que nous puissions saisir cette occasion pour imprimer un nouvel élan à l’action collective engagée pour éliminer le racisme.  La question est trop importante pour que nous puisions nous permettre d’échouer.


Les préparatifs de la Conférence coïncideront cette année avec le soixantième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme qui commence par affirmer l’égalité de tous les êtres humains et leur demander d’« agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité ».  Il incombe non seulement aux gouvernements mais aussi aux collectivités et aux particuliers de s’acquitter de la responsabilité solennelle d’atteindre cet objectif.


La Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale met en lumière notre responsabilité collective de mettre fin au racisme.  En réalisant les idéaux consacrés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, nous améliorerons le sort non seulement des victimes de la discrimination raciale mais également de l’humanité tout entière.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.