DÉCLARATION DU QUATUOR POUR LE MOYEN-ORIENT

26 septembre 2008
SG/2143

DÉCLARATION DU QUATUOR POUR LE MOYEN-ORIENT

26/09/2008
Secrétaire général
SG/2143
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION DU QUATUOR POUR LE MOYEN-ORIENT

La déclaration qui suit a été publiée aujourd’hui à New York par le Quatuor pour le Moyen-Orient (composé des Nations Unies, de la Fédération de Russie, des États-Unis et de l’Union européenne):

Les représentants du Quatuor –Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU; Sergei Lavrov, Ministre des affaires étrangères de la Fédération de Russie; Condoleezza Rice, Secrétaire d’État américaine; Javier Solana, Haut-Représentant de l’Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune; Benita Ferrero-Waldner, Commissaire chargée des relations extérieures; et Bernard Kouchner, Ministre des affaires étrangères de la France– se sont réunis aujourd’hui à New York pour examiner la situation au Moyen-Orient.  Tony Blair, représentant du Quatuor, s’est joint à eux.

Le Quatuor a réaffirmé son appui aux négociations israélo-palestiniennes bilatérales et approfondies, et a rendu hommage aux parties pour les efforts résolus qu’elles ne cessaient de déployer depuis la Conférence d’Annapolis.  Il s’est dit conscient qu’un processus constructif et axé sur les résultats était en cours, et a engagé les parties à continuer à tout faire pour parvenir à un accord avant la fin 2008.  Il a pris note de la portée de ce processus et de l’importance d’en respecter la confidentialité pour en préserver l’intégrité.  Le Quatuor a souligné son attachement à l’irréversibilité des négociations; à l’instauration d’un État palestinien indépendant, démocratique et viable en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, vivant côte à côte avec Israël dans la paix et la sécurité; et au règlement du conflit.  Il a exprimé son désir de voir maintenue la solide structure de négociation, mettant en jeu des débats de fond sur toutes les questions, y compris les questions essentielles sans aucune exception, de manière à atteindre les objectifs fixés à Annapolis.  Le Quatuor a demandé à nouveau à tous les Palestiniens de s’engager à ne pas recourir à la violence, à reconnaître Israël et à accepter les accords et les obligations antérieurs.  Le rétablissement de l’unité entre les Palestiniens sur la base des engagements de l’OLP contribuerait grandement à ce processus.

Le Quatuor a souligné la nécessité d’accroître l’attention portée à l’amélioration de la situation sur le terrain, et a déclaré que les négociations devaient s’accompagner de progrès visibles et concrets.  Il a loué l’Autorité palestinienne pour les résultats encourageants des efforts qu’elle déploie afin de réformer le secteur de la sécurité, faire front aux milices et au terrorisme, et faire respecter l’état de droit dans les zones où elle assure le contrôle de la sécurité.  Le Quatuor s’est félicité des récentes mesures prises par le Gouvernement israélien pour lever les restrictions imposées en matière d’accès et de circulation, et a souhaité que de nouvelles mesures soient prises pour améliorer les conditions de vie des civils palestiniens et l’économie.  Il a engagé les parties à intensifier leur action concertée en matière de sécurité afin que les Israéliens comme les Palestiniens puissent vivre en paix et en sécurité.  Le Quatuor a en particulier pressé les parties de poursuivre leur coopération pour que le succès enregistré à Jenin puisse être étendu à d’autres grandes agglomérations de la Cisjordanie, et a engagé la communauté internationale, y compris les partenaires régionaux, à soutenir ces efforts au moyen d’une assistance ciblée et coordonnée et grâce aux efforts déployés sans relâche par M. Blair, représentant du Quatuor.  Le Quatuor a demandé que soient rapidement mis en œuvre les textes issus de la Conférence de Berlin et a invité tous les donateurs à verser les contributions annoncées à la Conférence de Paris conformément au Plan palestinien de réforme et de développement.  Il s’est félicité de la déclaration en date du 22 septembre faite par le Comité de liaison ad hoc et a rappelé l’importance d’un partage équitable des charges.

Le Quatuor a fait le point de l’exécution par les parties des obligations que leur impose la Feuille de route en tant que partie intégrante du suivi de la Conférence d’Annapolis.  Il s’est dit profondément préoccupé par l’intensification des activités d’implantation, qui a une incidence néfaste sur le climat entourant les négociations et fait obstacle au relèvement économique, et a demandé à Israël de geler toutes ces activités, y compris la croissance naturelle des colonies, et de démanteler les avant-postes érigés depuis mars 2001.  À cet égard, le Quatuor a réaffirmé que les parties devaient s’abstenir de toute action qui mettrait en péril la confiance et pourrait compromettre l’issue des négociations.  Les principaux responsables du Quatuor ont condamné la récente montée de la violence des colons à l’encontre des civils palestiniens, et a demandé instamment que la primauté du droit soit respectée sans discrimination ni exception.  Le Quatuor a également condamné les actes de terrorisme visant des Israéliens, notamment toute attaque à la roquette menée depuis les territoires palestiniens, et a souligné que les Palestiniens devaient poursuivre plus avant les efforts engagés pour combattre le terrorisme, démanteler l’infrastructure de la terreur et promouvoir un climat de tolérance.

Le Quatuor a salué les efforts déployés par l’Égypte en vue de surmonter les divisions interpalestiniennes et de rétablir l’unité entre les Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza sous l’Autorité palestinienne légitime.  Il s’est félicité du calme qui continuait de régner dans la zone séparant Gaza du sud d’Israël et qui n’avait pour ainsi dire pas été rompu depuis plus de trois mois et a exprimé l’espoir que cette accalmie offrirait un répit supplémentaire à la population civile de Gaza, en permettant notamment aux convois humanitaires et aux marchandises de franchir normalement la frontière, et d’assurer une paix durable le long de la frontière sud d’Israël.  Le Quatuor a déclaré qu’il comptait que la circulation des personnes et des marchandises redevienne normale dans les mois qui suivraient, comme le prévoyait l’Accord sur les déplacements et l’accès, et s’est déclaré résolument en faveur du redémarrage immédiat, à Gaza, des projets financés par l’ONU et par d’autres donateurs dont l’exécution avait été interrompue.  Ces mesures faciliteraient l’activité économique, réduiraient la dépendance à l’égard de l’aide humanitaire et permettraient de rétablir les liens entre Gaza et la Cisjordanie.  Le Quatuor a accueilli avec satisfaction l’offre qu’a faite l’Union européenne de reprendre sa mission de surveillance au point de passage de Rafah.  Il a demandé la libération immédiate et sans conditions du caporal israélien Gilad Shalit.

Le Quatuor a salué les efforts déployés en vue d’instaurer une paix globale et un climat de stabilité générale dans toute la région, notamment l’action entreprise par la Turquie en vue de faciliter les négociations indirectes israélo-syriennes.  Il a exprimé l’espoir que ces pourparlers iraient en s’intensifiant de façon à aboutir à la paix conformément au mandat adopté à la Conférence de Madrid.  Il a noté l’importance que revêtait l’Initiative de paix arabe en tant qu’élément pouvant contribuer de manière décisive à l’avancée du processus et a réaffirmé son appui à l’instauration au Moyen-Orient d’une paix juste, durable et globale fondée sur les résolutions 242 (1967), 338 (1973), 1397 (2002) et 1515 (2003) du Conseil de sécurité.

Le Quatuor a déclaré qu’il avait l’intention de collaborer étroitement avec les parties durant la période décisive qui s’annonçait.  Il a estimé que le printemps 2009 pourrait être une période appropriée pour la tenue d’une réunion internationale à Moscou.

Le Quatuor s’est félicité de ce que les parties aient proposé de lui rendre compte de l’état d’avancement de leurs négociations, compte dûment tenu du caractère confidentiel et bilatéral de ces pourparlers.  Il a manifesté le souhait de coordonner une réunion à cet effet qui pourrait se tenir à une date mutuellement convenue.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.