DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LE KENYA

29 février 2008
SC/9265-AFR/1664

DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LE KENYA

29/02/2008
Conseil de sécurité
SC/9265 AFR/1664
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LE KENYA

Vous trouverez ci-après la déclaration à la presse faite par le Président du Conseil de sécurité, M. Ricardo Alberto Arias (Panama), sur l’Accord sur les principes de partenariat du Gouvernement de coalition du Kenya:

Les membres du Conseil de sécurité saluent l’Accord sur les principes de partenariat du Gouvernement de coalition qu’ont conclu Mwai Kibaki et Raila Odinga le 28 février pour mettre fin à la crise que traverse le Kenya depuis les élections controversées du 27 décembre 2007.  Ils félicitent vivement les parties d’être parvenues à cet Accord et applaudissent les efforts consentis par le Groupe d’éminentes personnalités africaines sous la direction de Kofi Annan pour les aider à ce faire.  Ils rendent également hommage au travail accompli par l’Union africaine, par le Président du Ghana, John Kufuor, par le Président de la République-Unie de Tanzanie, Jakaya Kikwete, et par le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Ban Ki-moon.  Ils expriment leur soutien sans réserve à Mwai Kibaki et Raila Odinga à l’occasion de la formation du nouveau Gouvernement et souhaitent que l’Accord soit appliqué sans retard dans son intégralité.

Les membres du Conseil rappellent leur déclaration du 6 février et appuient fermement les efforts engagés pour mettre fin à la violence généralisée, y compris aux attaques d’inspiration ethnique, qui sont à l’origine de lourdes pertes humaines et ont eu de graves conséquences humanitaires, notamment en faisant de nombreux déplacés et réfugiés.  Rappelant qu’il est nécessaire d’éviter l’impunité, ils demandent une fois encore que les auteurs des violences soient traduits en justice.  Ils exhortent les dirigeants kényens à œuvrer en faveur de la réconciliation, à garantir les droits de l’homme et à régler les problèmes de fond que la crise récente a mis en évidence.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.