LA STRATÉGIE DE COMMUNICATION DU DPI AU CENTRE DES TRAVAUX DE LA 30ÈME SESSION DU COMITÉ DE L’INFORMATION

25 avril 2008
PI/1826

LA STRATÉGIE DE COMMUNICATION DU DPI AU CENTRE DES TRAVAUX DE LA 30ÈME SESSION DU COMITÉ DE L’INFORMATION

25/4/2008
Communiqué de presse
PI/1826
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Communiqué de base

LA STRATÉGIE DE COMMUNICATION DU DPI AU CENTRE DES TRAVAUX DE LA 30ÈME SESSION DU COMITÉ DE L’INFORMATION

Le Comité se réunira au Siège de l’ONU, à New York, du 28 avril au 9 mai

La trentième session du Comité de l’information, organe intergouvernemental chargé d’évaluer les progrès des Nations Unies dans le domaine de l’information, s’ouvrira lundi 28 avril, au Siège de l’ONU à New York.

Le Comité, qui se réunira jusqu’au 9 mai, axera ses travaux sur la stratégie de communication du Département de l’information (DPI), y compris ses campagnes de communication dans des domaines clefs, les activités du réseau des centres d’information des Nations Unies, les services aux médias, l’utilisation accrue des technologies de l’information et les partenariats avec la société civile.

Le Département de l’information a pour mandat de contribuer à la réalisation des objectifs essentiels de l’Organisation en en faisant connaître les activités et les préoccupations, de façon à toucher le public le plus large possible.

Le rapport du Secrétaire général, en deux parties, sur les activités du DPI de juillet 2007 à février 2008, constituera le document de référence du Comité.  Le Secrétaire général constate notamment que, par une présentation claire de ses objectifs en matière de communication et une utilisation optimale de ses ressources, le Département avait réalisé des progrès constants en vue de faire comprendre au public la nature de ses travaux. 

En adoptant une approche stratégique, le Département a également concentré ses efforts sur un certain nombre de domaines prioritaires, comme les changements climatiques, les Objectifs du Millénaire pour le développement, le maintien de la paix et la défense des droits de l’homme.  L’accent mis par le Groupe de la communication des Nations Unies sur la nécessité d’établir une coopération accrue avec ses partenaires du système des Nations Unies a contribué aux progrès réalisés, ajoute le Secrétaire général.

Le Département de l’information poursuit en outre son action visant à rationaliser le fonctionnement des centres d’information des Nations Unies, afin d’obtenir de meilleurs résultats.  Il se propose à cette fin de multiplier les partenariats aux niveaux local et régional, de recourir plus largement aux technologies de l’information et des communications et d’assurer le renforcement des capacités du personnel, souligne le Secrétaire général.

Enfin, le Département a continué de s’employer à atteindre l’objectif de la parité entre les langues officielles sur le site Web, tout en assurant l’accès des personnes handicapées aux ressources du site et en améliorant la gestion du contenu du site.

Composé de 110 membres, le Comité de l’information a été créé en décembre 1978 par l’Assemblée générale, lors de sa trente-troisième session, pour poursuivre l’examen des politiques et des activités de l’ONU dans le domaine de l’information.

RAPPORTS DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL SUR LES ACTIVITÉS DU DÉPARTEMENT DE L’INFORMATION

Première partie (A/AC.198/2008/2)

Dans ce rapport, le Secrétaire général passe en revue les principales activités menées par le Département de l’information de juillet 2007 à février 2008, afin de mieux faire connaître l’action de l’ONU dans le monde.  Le Bureau du Comité de l’information, réuni en septembre 2007, avait recommandé au DPI de regrouper les informations demandées par domaines d’activités et de les présenter en deux parties.

Le Département de l’information a pour mandat de contribuer à la réalisation des objectifs essentiels de l’Organisation en en faisant connaître les activités et les préoccupations, de façon à toucher le public le plus large possible. 

La première partie du rapport porte ainsi sur des thèmes tels que les activités générales, la communication sur des questions thématiques et les opérations de maintien de la paix des Nations Unies, les services d’information, les services de bibliothèque et les services de diffusion.

Le Secrétaire général observe qu’en présentant clairement ses objectifs en matière de communication et en utilisant de manière optimale les ressources dont il disposait, le Département avait réalisé des progrès constants en vue de faire comprendre au public la nature de ses travaux. 

Le Département, par une approche stratégique, a concentré ses efforts au cours de la période considérée sur un certain nombre de domaines prioritaires, et notamment les changements climatiques, les Objectifs du Millénaire pour le développement, le maintien de la paix et la défense des droits de l’homme. 

Le Département a développé des campagnes de communication coordonnées dans ces domaines principaux.  Il est parvenu à maintenir un équilibre entre les nouvelles technologies de communication, l’Internet en particulier, et les moyens classiques de communication, notamment la radio et les documents imprimés, à élargir le groupe de ses partenaires et à améliorer sa communication avec le public tant dans les pays développés que dans les pays en développement grâce au réseau de centres d’information des Nations Unies. 

L’accent mis sur une coopération accrue avec ses partenaires du système de l’ONU par l’intermédiaire du Groupe de la communication des Nations Unies a contribué aux progrès réalisés, souligne le Secrétaire général.  En temps de crise, de tels partenariats ont permis aux organismes du système des Nations Unies de travailler ensemble, de coordonner leurs activités et d’adopter une approche commune pour faire face aux problèmes de communication, a-t-il estimé.

Créé en 2002 par le Département de l’information, le Groupe des Nations Unies pour les communications s’est imposé comme un solide organe fédérateur des responsables de la communication de l’ONU.  Par ses séances hebdomadaires au Siège, ses équipes spécialisées et ses réunions annuelles de responsables, il continue d’offrir un cadre efficace pour élaborer et mettre en œuvre des stratégies communes de communication. 

Le Groupe a constitué plusieurs équipes de communication spécialisées sur les changements climatiques, les Objectifs du Millénaire pour le développement, le monde arabe et les sondages d’opinion.  Ces équipes se sont révélées particulièrement efficaces pour ce qui est d’élaborer et d’appliquer des stratégies de communication communes aux organismes du système des Nations Unies.

Le Département continue également de mettre l’accent sur l’expansion de son partenariat avec la société civile.  Des moyens novateurs ont été mis au point pour transmettre de façon toujours plus intégrée le message de l’ONU par l’intermédiaire d’organisations non gouvernementales, d’éducateurs, d’étudiants, de célébrités internationales et du secteur privé.

L’importance accordée par le Département à une culture de l’évaluation a pu également mettre à jour ses forces et ses faiblesses.  L’adoption d’une stratégie axée sur les résultats lui a permis de mieux faire correspondre ses produits et activités aux besoins de ses auditoires cibles.  Le Département a demandé à près de 25 000 utilisateurs ce qu’ils pensaient de l’utilité, de la pertinence et de la qualité de ses programmes.  Les réponses obtenues lui ont permis d’apporter un certain nombre d’ajustements si bien qu’aujourd’hui le taux de satisfaction des utilisateurs des produits, services et activités du Département est de 84 %.

Le Secrétaire général explique, de même, que le processus de consultation des clients, désormais partie intégrante de l’approche stratégique adoptée par le Département, vise à mieux intégrer l’action du Département et les travaux de fond de l’Organisation.  La Division de la communication stratégique, qui a la responsabilité première de ce volet d’activité au sein du Département, continue de se concerter avec les départements organiques et de les conseiller au sujet des stratégies et des tactiques à adopter pour mieux véhiculer les messages concernant leurs principales priorités.

Par ailleurs, le Département a maintenu une étroite coopération avec le Bureau du Porte-parole et le Directeur chargé des communications au Cabinet du Secrétaire général afin de corriger les erreurs et de redresser les présentations déformées des médias concernant l’ONU.  Mieux encore, le Département et les centres d’information se sont résolument employés à faire largement publier des éditoriaux et des articles rédigés par le Secrétaire général et par de hauts fonctionnaires.  Au cours du second semestre de 2007, quelque 295 organes de presse ont publié des articles du Secrétaire général.

Enfin, le Département continue de jouer un rôle important dans la création d’antennes d’information pour les nouvelles opérations de maintien de la paix et dans la fourniture d’un appui spécialisé et de conseils aux opérations en cours.  Il a ainsi travaillé en étroite collaboration avec le Département des opérations de maintien de la paix et le Département de l’appui aux missions afin de recruter du personnel pour les services de l’information des opérations de maintien de la paix, notamment de nouveaux responsables de l’information pour la MINUL (Libéria), la MINUS (Soudan), la MINUAD (Darfour), la MINURCAT (Tchad) et la MINUT (Timor-Leste).

Le Département de l’information et le Département des opérations de maintien de la paix ont également coopéré afin de faire un meilleur usage de la Radio des Nations Unies pendant les opérations de maintien de la paix.  Il continue en outre d’aider le Département des opérations de maintien de la paix à faire connaître les progrès accomplis pour faire cesser l’exploitation et les abus sexuels commis par le personnel des Nations Unies, au moyen de documents d’information et à l’occasion de points de presse, aussi bien au Siège que sur le terrain.

Deuxième partie (A/AC.198/2008/3)

La deuxième partie du rapport est consacrée à deux thèmes particuliers: les activités du réseau de centres d’information des Nations Unies et le site Web de l’ONU.  En annexe de cette deuxième partie, sont développées, à la demande de l’Assemblée générale dans sa résolution 62/111 B, des propositions du Secrétaire général, assorties d’incidences financières, en vue de publier les communiqués de presse dans d’autres langues que le français et l’anglais, afin de diffuser plus largement le message de l’ONU, tout en veillant à leur donner un caractère global et actuel, et compte tenu des contraintes budgétaires.

Le Secrétaire général décrit, dans un premier temps, les mesures prises par le Département de l’information ces six derniers mois pour rationaliser davantage le réseau des centres d’information des Nations Unies, en particulier ceux situés dans les pays en développement, par l’établissement de partenariats, une meilleure utilisation des technologies de l’information et des communications et le renforcement des capacités.  Les centres d’information des Nations Unies sont, de ce fait, mieux à même de faire connaître l’activité de l’ONU au public.

Le réseau des centres d’information des Nations Unies comprend 63 centres, services et unités d’information disséminés à travers le monde.  Ces bureaux extérieurs du Département de l’information assurent des services d’information pour l’ONU dans le monde entier.

Guidé par les décisions du Comité de l’information et fort des résultats obtenus ces dernières années sur le plan de la rationalisation des activités des centres d’information des Nations Unies, le Département de l’information a renforcé encore leurs activités en multipliant les partenariats avec les organismes des Nations Unies, les gouvernements, la société civile et le secteur privé, en faisant un meilleur usage des technologies de l’information et des communications, en consolidant sa présence dans les endroits essentiels par la réaffectation des ressources et le renforcement de l’effectif des spécialistes, l’objectif premier étant de se doter d’une infrastructure et d’une base d’appui qui lui permettent de desservir mieux et plus efficacement un public de plus en plus vaste.

Le Département de l’information poursuit son action visant à rationaliser le fonctionnement des centres d’information des Nations Unies, afin d’obtenir de meilleurs résultats.  Il se propose à cette fin de multiplier les partenariats aux niveaux local et régional, de recourir plus largement aux technologies de l’information et des communications et d’assurer le renforcement des capacités du personnel en organisant des stages de formation et de perfectionnement. 

Le Département reconnaît l’importance des centres d’information des Nations Unies en tant qu’éléments essentiels des équipes de pays des Nations Unies ainsi que l’appui qu’ils apportent aux coordonnateurs résidents, s’agissant d’assurer la cohérence à l’échelle du système, et continue de porter son attention sur cet aspect essentiel de leurs activités.  Le Département continue de favoriser une collaboration plus étroite et stratégique avec les centres d’information des Nations Unies, notamment dans le cadre de son processus de planification stratégique en matière de communications décrit dans la première partie du présent rapport

Le Secrétaire général fait en outre le point des progrès accomplis en matière de parité linguistique sur le site Web de l’ONU, donne des renseignements supplémentaires sur les mesures nouvelles à prendre pour donner accès au site aux personnes handicapées et expose les progrès vers une gestion plus efficace des contenus affichés sur le site.

Le Département a été en mesure d’accroître le volume de documentation nouvelle affichée sur le site et de réaliser les mises à jour et actualisations nécessaires, mais jusqu’à un certain point seulement, ayant dû travailler à rendre le site accessible aux personnes handicapées, comme il y est désormais tenu, et à le sécuriser pour éviter le piratage des données. 

Il a donc fait porter l’essentiel de ses efforts sur les domaines clefs qui sont le plus consultés, non seulement sur les pages nouvelles de texte mais aussi sur la diffusion en direct sur le Web et les documents audiovisuels et photographiques, qui contribuent tous au renforcement du multilinguisme et de l’accessibilité du site de l’ONU.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.