LE COMITÉ DES ONG RECOMMANDE L’OCTROI DU STATUT CONSULTATIF SPÉCIAL POUR SIX ORGANISATIONS ET L’INSCRIPTION DE DEUX AUTRES SUR LA LISTE

2 juin 2008
ECOSOC/6337-ONG/639

LE COMITÉ DES ONG RECOMMANDE L’OCTROI DU STATUT CONSULTATIF SPÉCIAL POUR SIX ORGANISATIONS ET L’INSCRIPTION DE DEUX AUTRES SUR LA LISTE

2/06/2008
Conseil économique et social
ECOSOC/6337 ONG/639
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Comité chargé des ONG                                     

Reprise de la session de 2008                              

21e & 22e séances – matin & après-midi                      

LE COMITÉ DES ONG RECOMMANDE L’OCTROI DU STATUT CONSULTATIF SPÉCIAL POUR SIX ORGANISATIONS ET L’INSCRIPTION DE DEUX AUTRES SUR LA LISTE

Il décide également de reporter l’examen des demandes de 32 ONG

Entrant dans la seconde semaine de sa reprise de session, le Comité des ONG a aujourd’hui entamé l’examen des demandes d’admission au statut consultatif que le Comité avait décidé de reporter lors de sa session précédente, ainsi qu’au début de celle-ci, en janvier dernier.  Six organisations se sont vues recommander l’octroi du statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et social (ECOSOC) et deux pour l’inscription sur la Liste. 

En revanche, l’examen de la demande de la majorité des ONG a été de nouveau reporté, en raison des questions supplémentaires que les membres du Comité ont à leur poser ou du retard des organisations concernées à soumettre leurs réponses dans les délais.  Le Comité a également accepté de retirer la candidature de deux ONG qui ne souhaitaient plus êtres accréditées auprès de l’ECOSOC.

Un long débat a divisé les délégations concernant la candidature de l’organisation italienne Ma Qualcuno Pensi ad Abele.  Les délégations de Cuba, du Venezuela, de l’Algérie, de l’Égypte, de la Chine et du Soudan ont souhaité la clôture de son dossier, estimant que l’organisation se contentait de faire systématiquement les mêmes réponses aux questions qui lui ont été posées pour la troisième fois consécutive par le Comité.  Sur recommandation de plusieurs autres de ses membres, le Comité a finalement décidé de donner à l’ONG une dernière chance pour fournir des réponses plus précises à ses questions.

Examen des demandes d’admission au statut consultatif et demandes de reclassement dont le Comité avait décidé de reporter l’examen lors de sa session précédente

Décisions de recommander l’octroi du statut consultatif spécial

L’octroi du statut consultatif spécial a été recommandé à l’ECOSOC pour les organisations suivantes: Cercle de recherche sur les droits et les devoirs de la personne humaine, basée au Cameroun, qui vise à promouvoir les principes de la Déclaration universelle des droits de l’homme, ainsi que les normes internationales des droits de l’homme; Global Hand, basée à Hong-Kong, plate-forme en ligne conçue pour faciliter les partenariats publics-privés en réponse aux catastrophes naturelles; General Research Institute for the Convention on the Rights of the Child, basée au Japon, qui vise à développer la recherche sur les droits de l’enfant et à mettre en œuvre la Convention sur les droits de l’enfant au Japon et dans les pays asiatiques; Women’s Health and Education Center, basée aux États-Unis, dont l’objectif est de soutenir et d’améliorer les opportunités en matière d’éducation et la santé générale des femmes, en particulier dans les pays en développement; Agency for Cooperation and Research in Development, basée au Kenya, qui promeut la vision d’une société au sein de laquelle tous les citoyens sont autant capables d’exercer leurs droits que d’assumer leurs responsabilités; Globe Aware, basée aux États-Unis, qui œuvre en vue de réduire les défis socioéconomiques auxquels font face de nombreux pays en développement à travers la coordination de projets de volontariats internationaux.

Inscription sur la liste

Les organisations suivantes ont été inscrites sur la Liste: Trance Research Foundation, basée aux États-Unis, qui vise à sensibiliser aux techniques de pointe en matière de transe au sein des réseaux internationaux; et Play Soccer, basée aux États-Unis, qui vise à mettre la pratique du sport, en particulier du football, au service du développement.

Décisions reportées dans l’attente de réponses de la part des organisations

En revanche, le Comité a reporté ses décisions en ce qui concerne les organisations suivantes: Mahabodhi International Meditation Center, sur demande du Pakistan; Better Life Programme for the African Rural Woman, en l’absence de réponses aux questions du Comité; New Zealand Council of Licensed Firearms Owners, sur demande de l’Égypte et du Qatar; Kosmos Associates, sur demande de l’Égypte; Association malienne d’initiatives et d’actions pour le développement, en l’absence de réponses aux questions du Comité, International Sustainable Energy Organization, sur demande de l’Égypte; Ambassadors for Children, sur demande de la Chine; Environment Action Association, sur demande de la Chine; Sub-Priorato del Piemonte dell’Ordine di San Fortunato, en l’absence de réponses aux questions du Comité; Fondation Ostad Elahi: éthique et solidarité humaine, en l’absence de réponses aux questions du Comité; International Foundation for Dharma Nature Time, sur requête de la Chine; Dutch Council for Refugees, sur demande de l’Égypte; Kashmiri American Council, sur demande de l’Inde; International Centre for Peace Studies, sur demande du Pakistan; Ambedkar Centre for Justice and Peace; sur demande de l’Inde; Asian-Eurasian Human Rights Forum, sur requête du Pakistan; Social Alert, en l’absence de réponses aux questions du Comité; Ma Qualcuno Pensi ad Abele, sur demande du Maroc, du Royaume-Uni, d’Israël, de l’Inde, de la Guinée et du Burundi; Africa Action, sur demande du Qatar, du Soudan, de l’Égypte et du Burundi; People's Life Center, sur demande du Pakistan; Students for Sensible Drug Policy, sur demande de l’Égypte; Coordination internationale pour la décennie, sur demande de la Chine; Canadian Lawyers for International Human Rights, en l’absence de réponses aux questions du Comité; Marijuana Policy Project Foundation, sur demande du Qatar et de l’Égypte; International Human Rights Observer, sur demande de l’Inde; National Democratic Institute for International Affairs, en l’attente de réponses aux questions du Comité; Hudson Institute, sur demande de Cuba; TRIAL, sur demande de la Chine; Forest Products Association of Canada, sur demande du Qatar et de l’Égypte; Drug Policy Alliance, sur demande du Qatar, de la Colombie et de l’Égypte; et Associação Brasileira de Gays, Lésbicas e Transgêneros, qui a demandé le report de sa candidature à la session de 2009.  Les représentants du Qatar, de l’Égypte, de l’Inde ont plaidé pour la clôture du dossier de candidature de cette ONG, accusée de vouloir gagner du temps alors qu’elle a déjà été entendue à deux reprises par le Comité et de ne pas condamner explicitement la pédophilie dans ses réponses.  Le Royaume-Uni et le Pérou ont souhaité qu’une autre chance soit donnée à l’ONG de s’expliquer.  Le Comité prendra sa décision ultérieurement à ce sujet.  Federatie van Nederlandse Verenigingen tot Integratie van Homoseksualiteit a vu également l’examen de sa demande reportée à demain sur demande de l’Égypte.

Retrait de candidatures

L’ONG Chinese Society for Corrosion and Protection a demandé à ce que sa candidature soit retirée, en raison d’un changement de direction, a expliqué la délégation de la Chine.  Il en est allé de même pour l’Observer Research Foundation, organisation à laquelle les délégations de l’Égypte, du Pakistan, de la Chine et de la Turquie ont demandé au Comité d’adresser un courrier en raison du ton, jugé inapproprié, de ses réponses.  Le même reproche a été adressé par les délégations de Cuba, de l’Égypte, du Qatar, de la Chine et du Pakistan, à l’ONG National Democratic Institute for International Affairs, dont l’examen de la demande a été reporté à plus tard.

Dialogue avec les représentants d’ONG présents à la réunion

Dans le cadre d’un échange avec les délégations, le représentant de l’ONG française Fondation Ostad Elahi-Ethique et Solidarité humaine a été invité à répondre aux questions posées par les représentants de l’Égypte et du Qatar sur la philosophie de son organisation.  Figurant parmi les 450 associations reconnues d’utilité publique par le Gouvernement français, la Fondation Ostad Elahi œuvre à l’approfondissement de ce que sont réellement l’éthique et sa pratique, a-t-il répondu.  Sa vocation est de contribuer à la constitution d'un savoir partagé sur l'éthique par ceux qui en sont les acteurs mêmes, c’est-à-dire, potentiellement, tout un chacun, a ajouté le représentant, qui a toutefois souligné l’intérêt particulier de la Fondation pour la mise en place de chartes éthiques au sein des entreprises.  À la lumière de ces précisions, les délégations du Qatar et de l’Inde ont assuré l’ONG qu’elles la recommanderaient pour le statut consultatif spécial auprès de l’ECOSOC.  Celle de l’Égypte a néanmoins souhaité obtenir par écrit les réponses faites cet après-midi par le représentant de la Fondation.  Pour cette raison, la demande de l’ONG a été reportée à une date ultérieure.

Les membres du Comité ont ensuite dialogué avec le représentant de la Federatie van Nederlandse Verenigingen tot Integratie van Homoseksualiteit, qui s’emploie à défendre les droits des homosexuels, des lesbiennes et des transsexuels des Pays-Bas.  À une question de la délégation de la Roumanie, désireuse de connaître sa position vis-à-vis de la pédophilie, le représentant a indiqué que la réglementation qui s’appliquait au sein de l’ONG était très stricte en ce qui concerne la protection des mineurs et qu’elle suivait à la lettre la législation néerlandaise en vigueur sur ce point.  Il a assuré par ailleurs la délégation du Royaume-Uni qu’une des principales contributions de son organisation était d’appuyer la réalisation de l’Objectif du Millénaire pour le développement relatif à la lutte contre le VIH/sida.  Répondant ensuite à la délégation de la Colombie, le représentant a souligné que la plupart des ressources dont dispose l’ONG sont d’origine gouvernementale, sans que cela préjuge de l’indépendance de son action.  Enfin, au Qatar, il a expliqué que les hétérosexuels étaient libres de rejoindre cette ONG s’ils le souhaitaient.

Le statut consultatif est subdivisé en trois catégories: le statut consultatif général, le statut consultatif spécial et la Liste.  Le statut consultatif général concerne les ONG qui poursuivent des activités couvrant la plupart des domaines d’action du Conseil économique et social.  Ces ONG sont ainsi autorisées à soumettre au Conseil des communications écrites et des pétitions et à proposer, à l’ordre du jour du Conseil et de ses organes subsidiaires, l’inscription de points.  Le statut consultatif spécial concerne, lui, des ONG internationalement reconnues pour leur compétence particulière dans certains domaines d’activités du Conseil.  Ces ONG peuvent également soumettre des communications écrites et des pétitions.  La Liste concerne les ONG qui contribuent de temps à autre aux travaux du Conseil.  Celles-ci ne peuvent soumettre au Conseil que des communications écrites.

Le Comité des ONG poursuivra ses travaux, demain mardi 3 juin, à 10 heures.

Le site du Comité peut être consulté à l’adresse Internet suivante: www.un.org/esa/coordination/ngo.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.