L’ECOSOC FAIT DU RENFORCEMENT DE L’ASSISTANCE HUMANITAIRE ET DE L’AIDE AU REDRESSEMENT LES THÈMES CENTRAUX DE SA SESSION DE FOND DE 2008

29 avril 2008
ECOSOC/6330

L’ECOSOC FAIT DU RENFORCEMENT DE L’ASSISTANCE HUMANITAIRE ET DE L’AIDE AU REDRESSEMENT LES THÈMES CENTRAUX DE SA SESSION DE FOND DE 2008

29/04/2008
Conseil économique et social
ECOSOC/6330
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil économique et social

Reprise de la session d’organisation de 2008

6e séance - matin


L’ECOSOC FAIT DU RENFORCEMENT DE L’ASSISTANCE HUMANITAIRE ET DE L’AIDE AU REDRESSEMENT LES THÈMES CENTRAUX DE SA SESSION DE FOND DE 2008


Le Conseil procède à l’élection des membres de 17 de ses organes subsidiaires


Le Conseil économique et social (ECOSOC), qui procédait ce matin à la reprise de sa session d’organisation de 2008, a pris plusieurs décisions sur les questions de son ordre du jour restées en suspens.  Le Conseil a, en outre, procédé à l’élection des membres de ses organes subsidiaires.  


Concernant le thème du débat de la session de fond de 2008 de l’ECOSOC consacré aux affaires humanitaires, le Conseil a adopté un projet de résolution par lequel il décide que le thème de ce débat sera intitulé: «  Renforcement, à tous les niveaux, des capacités et des moyens permettant d’offrir en temps voulu une assistance humanitaire, notamment pour ce qui est de l’atténuation des risques liés aux catastrophes »*.  Par cette résolution, le Conseil convoquera aussi deux tables rondes sur les thèmes suivants: « Planification en prévision des catastrophes et atténuation des risques qui y sont associés: remédier aux conséquences humanitaires des catastrophes naturelles, y compris l’impact des changements climatiques », et « Problèmes humanitaires liés à l’aide alimentaire, notamment, renforcement de l’action et de la coopération internationales dans ce domaine ».


Pour ce qui est du débat du Conseil sur la question du passage de la phase des secours à celle de l’aide au développement, l’ECOSOC a adopté un projet de résolution par lequel il décide que le thème de ce débat sera: « Coordination du passage de la phase des secours à celle de l’aide à un redressement durable »**. 


S’agissant du lieu et des dates de la vingt-cinquième session de la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale, le Conseil a adopté un projet de résolution posant que ladite session se tiendra à Sana’a, au Yémen, du 26 au 29 mai 2008***. 


Par ailleurs, le Conseil économique et social a pris note de la résolution de l’Assemblée générale de l’Organisation mondiale du tourisme et a recommandé à cette dernière d’approuver le projet d’annexe révisé de la Convention sur les privilèges et immunités des institutions spécialisées.  Il a également décidé de reporter l’examen du rapport sur le financement du Comité d’experts de la coopération internationale en matière fiscale à une date ultérieure****. 


Le Conseil a d’autre part procédé ce matin à des élections pour pourvoir les postes vacants au sein de ses organes subsidiaires. 


* E/2008/L.2

** E/2008/L.4

*** E/2008/L.3

**** E/2008/4



ÉLECTIONS, PRÉSENTATION DE CANDIDATURES, CONFIRMATION DES CANDIDATURES ET NOMINATIONS


Les membres du Conseil économique et social ont ainsi élu, par acclamation, huit membres appelés à siéger à la Commission de statistique, pour un mandat de 4 ans, prenant effet le 1er janvier 2009.  Il s’agit de la Chine et du Japon pour le Groupe des États asiatiques; de l’Arménie, pour le Groupe des États d’Europe de l’Est; du Mexique et du Suriname, pour le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes; et de l’Allemagne, des Pays-Bas et du Royaume-Uni pour le Groupe des États d’Europe occidentale et autres États. 


L’ECOSOC a élu par acclamation 13 membres appelés à siéger à la Commission de la population et du développement, pour un mandat de 4 ans, qui prendra effet à la première séance de la 43ème session de la Commission.  Il s’agit de la Côte d’Ivoire, de la République démocratique du Congo (RDC) et du Rwanda pour le Groupe des États d’Afrique; du Bangladesh et du Pakistan pour le Groupe des États d’Asie; du Belarus pour le Groupe des États d’Europe orientale; du Brésil, de Cuba et d’Haïti pour le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes; et de la Belgique, de l’Allemagne, d’Israël et de la Suisse pour le groupe des États d’Europe occidentale et autres États.


Par ailleurs, le Conseil a élu par acclamation la Finlande et les Pays-Bas à la Commission de la population et du développement pour un mandat prenant effet aujourd’hui et prenant fin lors de la clôture de la 45ème session de la Commission en 2012. 


Le Conseil économique et social a d’autre part élu par acclamation, pour un mandat de 4 ans, 13 membres qui siègeront à la Commission du développement social dès la première séance, en 2009, de la 48ème session de cette Commission.  Ce mandat prendra fin lors de la clôture de la 51ème session de la Commission en 2013.  Il s’agit de l’Éthiopie, du Lesotho, de Maurice pour le Groupe des États d’Afrique; de la Chine, de la République islamique d’Iran, des Philippines et du Qatar pour le Groupe des États d’Asie; de l’Albanie pour le Groupe des États d’Europe orientale; d’Haïti pour le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes; et du Danemark, de l’Italie, des Pays-Bas et de la Suisse pour le Groupe des États d’Europe occidentale et autres États. 


L’ECOSOC a élu par acclamation 11 membres appelés à siéger à la Commission de la condition de la femme pour un mandat de 4 ans.  Ce mandat prendra effet à la première séance, en 2009, de la 54ème session de la Commission et prendra fin lors de la clôture de la 57ème session de la Commission qui aura lieu en 2013.  Il s’agit de la Guinée, de Maurice et du Rwanda pour le Groupe des États d’Afrique; du Japon et de l’Iraq pour le Groupe des États d’Asie; du Belarus pour le Groupe des États d’Europe orientale; de la Colombie et du Nicaragua pour le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes; et de l’Allemagne, d’Israël et de l’Italie pour le Groupe des États d’Europe occidentale et autres États. 


Le Conseil a ensuite élu 19 membres appelés à siéger à la Commission pour la prévention du crime et la justice pénale, pour un mandat de 4 ans prenant effet le 1er janvier 2009.  Il s’agit de l’Algérie, des Comores, du Kenya, du Ghana, du Lesotho, de la Jamahiriya arabe libyenne et du Soudan pour le Groupe des États d’Afrique; de la Chine, du Japon, de la République de Corée et de la Thaïlande pour le Groupe des États d’Asie; de la Roumanie et de la Fédération de Russie pour le Groupe des États d’Europe orientale; de Cuba, d’El Salvador et de l’Uruguay pour le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes; et de l’Autriche, de la Belgique et de l’Allemagne pour le Groupe des États d’Europe occidentale et autres États. 


L’ECOSOC a élu par acclamation 14 membres appelés à siéger à la Commission du développement durable pour un mandat de 3 ans prenant effet lors de la réunion d’organisation, en 2009, de la 18ème session de la Commission et prenant fin lors de la clôture de la 20ème session de cette Commission en 2012.  Il s’agit de l’Erythrée, de l’Ethiopie, de Maurice et du Nigéria pour le Groupe des États d’Afrique; de la Chine, du Kirghizstan, et des Philippines pour le Groupe des États d’Asie; de la Fédération de Russie et de l’Ukraine pour le Groupe des États d’Europe orientale; d’Antigua-et-Barbuda, de la Colombie et de Cuba pour le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes; et des États-Unis et de l’Australie pour le Groupe des États d’Europe occidentale et autres États. 


Le Conseil économique et social a élu par acclamation 15 membres appelés à siéger à la Commission de la science et de la technique au service du développement pour un mandat de 4 ans prenant effet le 1er janvier 2009.  Il s’agit du Ghana, du Mali et de l’Afrique du Sud pour le Groupe des États d’Afrique; de la Jordanie, d’Oman, du Pakistan et du Sri Lanka pour le Groupe des États d’Asie; de la Fédération de Russie et de la Slovaquie pour le Groupe des États d’Europe orientale; du Brésil, du Chili et du Costa Rica pour le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes; de l’Autriche, d’Israël et de la Suisse pour le Groupe des États d’Europe occidentale et autres États.


L’ECOSOC a élu par acclamation 16 membres à élire par l’Assemblée générale au Comité du programme et de la coordination.  Le mandat qui leur est octroyé est de 3 ans et prendra effet le 1er janvier 2009.  Il s’agit de la Guinée, du Nigéria et du Swaziland pour le Groupe des États d’Afrique; de l’Inde, de la République islamique d’Iran, du Kazakhstan et du Pakistan pour le Groupe des États d’Asie; de l’Arménie, du Belarus et de l’Ukraine pour le Groupe des États d’Europe orientale; de l’Argentine, du Brésil, de Cuba et de l’Uruguay pour le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes; et de l’Italie et de l’Espagne pour le Groupe des pays d’Europe occidentale et autres États.


Le Conseil a entériné la décision du Secrétaire général d’approuver la demande du Nigéria concernant l’adhésion de ce pays au Sous-Comité du Système général harmonisé de classification et d’étiquetage des produits chimiques.


Le Conseil économique et social a d’autre part élu, par acclamation, 10 membres appelés à siéger pendant 3 ans au Groupe de travail intergouvernemental d’experts des normes internationales de comptabilité et de publication.  Leur mandat prendra effet le 1er janvier.  Il s’agit du Botswana, de l’Erythrée et de l’Afrique du Sud pour le Groupe des États d’Afrique; de la Chine, du Kirghizstan et du Sri Lanka pour le Groupe des États d’Asie; de la Fédération de Russie pour le Groupe des États d’Europe orientale; et de l’Allemagne, de Malte et de la Suède pour le Groupe des États d’Europe occidentale et autres États.


L’ECOSOC a élu par acclamation 11 membres du Conseil d’administration du Fonds des Nations Unies pour l’enfance qui débuteront leur mandat de 3 ans le 1er janvier 2009.  Il s’agit du Libéria et du Soudan pour le Groupe des États d’Afrique; du Bangladesh et de la République de Corée pour le Groupe des États d’Asie; de la Slovénie pour le Groupe des États d’Europe orientale; de Cuba et de l’Uruguay pour le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes; et de la Finlande, de la Norvège, de la Suisse et des États-Unis pour le Groupe des États d’Europe occidentale et autres États.


Le Conseil a élu par acclamation le Bénin, le Luxembourg, l’ex-République yougoslave de Macédoine et le Monténégro au Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.


L’ECOSOC a aussi élu par acclamation 11 membres appelés à siéger au Conseil d’administration du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) pour un mandat de 3 ans prenant effet le 1er janvier 2009.  Il s’agit de la Mauritanie et de la Sierra Leone pour le Groupe des États d’Afrique; de la République islamique d’Iran et du Yémen pour le Groupe des États d’Asie; de la Fédération de Russie pour les États d’Europe orientale; de Cuba et du Mexique pour le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes; et de l’Autriche, de l’Allemagne, de la Norvège et du Royaume-Uni pour le Groupe des États d’Europe occidentale et autres États. 


En outre, le Conseil a élu par acclamation la Finlande, la Nouvelle-Zélande et la Turquie au Conseil d’administration du PNUD/FNUAP pour pourvoir les postes devenus vacants, et qui étaient respectivement occupés par l’Australie, l’Irlande et l’Italie, et ce pour la période restante du mandat de ces pays, qui prend fin le 31 décembre 2010.


Le Conseil économique et social a élu par acclamation six membres appelés à siéger au Conseil d’administration du Programme alimentaire mondial pour un mandat de 3 ans prenant effet le 1er janvier 2009. Il s’agit de l’Angola pour le Groupe des États africains, de la Chine pour le Groupe des États asiatiques, du Guatemala pour le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes, du Japon et du Royaume-Uni pour le Groupe des États d’Europe de l’Ouest et autres États, et de la République tchèque pour le Groupe des États d’Europe de l’Est.


Le Conseil a élu par acclamation quatre membres appelés à siéger au Conseil de coordination du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) pour un mandat de 3 ans prenant effet le 1er janvier 2009.  Il s’agit de la Thaïlande, élue au nom du Groupe des États asiatiques; du Brésil, au nom du Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes; et du Danemark et de la Turquie, qui ont été élus au nom du Groupe des États d’Europe occidentale et autres États. 


En outre, le Conseil a élu par acclamation la France pour remplacer Monaco; l’Irlande pour remplacer l’Italie; et les Pays-Bas pour remplacer le Luxembourg au Conseil de coordination du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) pour un mandat expirant le 31 décembre 2010.


L’ECOSOC a élu par acclamation 11 membres appelés à siéger au Conseil d’administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat) pour un mandat de 4 ans prenant effet le 1er janvier 2009.  Il s’agit de l’Éthiopie, du Rwanda, du Soudan et de la Tunisie pour le Groupe des États d’Afrique; du Bangladesh, de la Chine et de la République de Corée pour le Groupe des États d’Asie; et d’Antigua-et-Barbuda et du Guatemala pour le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes.


En outre, le Conseil a élu par acclamation l’Iraq au Conseil d’administration d’ONU-Habitat pour un mandat prenant effet aujourd’hui et expirant le 31 décembre 2011. 


Le Conseil économique et social a d’autre part élu, à l’occasion d’un vote à bulletins secrets, l’Égypte et Maurice, pour le Groupe des États d’Afrique, à siéger au Comité des droits économiques, sociaux et culturels.  Ces pays siègeront pour un mandat de 4 ans prenant effet le 1er janvier 2009, à l’instar de sept autres membres.  Ces autres membres sont: la Jordanie et la Chine pour le Groupe des États d’Asie; la Pologne et le Belarus pour le Groupe des États d’Europe orientale; le Costa Rica pour le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes; les Pays-Bas et la France pour le Groupe des États d’Europe occidentale et autres États.


Ce vote a fait l’objet de commentaires des délégations.


Les représentants des États-Unis et du Canada ont regretté l’élection du candidat du Belarus.  Ils ont tout deux souligné le rôle que joue ce Comité et l’importance de choisir des « candidats compétents ».  Ils ont également mis en avant la « performance déplorable » du Belarus en matière de droits de l’homme, rappelant qu’une résolution de la Troisième Commission avait condamné ce pays à l’automne dernier.


La représentante du Belarus a, elle, regretté que cette réunion soit transformée par certaines délégations en une « manifestation politique ».  Elle a souligné que les compétences du candidat de son pays correspondaient pleinement aux exigences et aux normes les plus élevées.  Elle a par ailleurs rappelé que les membres de l’ECOSOC avaient été informés de la présentation de cette candidature il y a longtemps, et que toute la procédure avait été respectée.  Si les membres du Comité ou de l’ECOSOC avaient des objections, ils avaient eu la possibilité de les faire connaître auparavant, a-t-elle ajouté.  Elle a affirmé que son pays appliquait les normes les plus élevées dans le domaine des droits de l’homme et n’acceptait pas les critiques qui venaient d’être entendues.


Le représentant de la Fédération de Russie s’est chaleureusement félicité de l’élection du candidat du Belarus, et a souligné sa très grande expérience.  Il a regretté que certaines délégations se soient crues autorisées à contester le droit « souverain » des États à présenter les candidatures qu’ils jugent opportunes, ainsi que le droit absolument « souverain » de l’ECOSOC à élire ces candidats. 


La prochaine réunion plénière du Conseil économique et social sera annoncée dans le Journal des Nations Unies. 


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.