CONFÉRENCE DE PRESSE SUR L’ENTRÉE EN VIGUEUR DE LA PREMIÈRE CONVENTION RELATIVE AUX DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES

4 avril 2008
Conférence de presse

CONFÉRENCE DE PRESSE SUR L’ENTRÉE EN VIGUEUR DE LA PREMIÈRE CONVENTION RELATIVE AUX DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES

04/04/2008
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE SUR L’ENTRÉE EN VIGUEUR DE LA PREMIÈRE CONVENTION RELATIVE AUX DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES

Avec le vingtième instrument de ratification déposé hier par l’Équateur, la première Convention relative aux droits des personnes handicapées entrera en vigueur le 3 mai 2008, s’est félicité M. Sha Zukang, Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales, au cours d’une conférence de presse tenue ce matin au Siège des Nations Unies à New York.  Il a qualifié cette entrée en vigueur de moment historique dans notre quête pour la réalisation universelle des droits de l’homme après des décennies de lutte contre l’ignorance et la discrimination dont sont victimes 650 millions de personnes handicapées à travers le monde.

À ses cotés, les Représentants permanents de l’Équateur, Mme María Fernanda Espinosa, de la Tunisie, M. Habib Mansour, et de la Jordanie, M. Mohammed Al-Allaf ont souligné la « référence internationale » que sont désormais ce texte de 50 articles et son Protocole facultatif, en insistant sur le défi, en termes de moyens et de temps, que constituera leur mise en œuvre.

Mon peuple et mon gouvernement sont particulièrement fiers et honorés d’être le vingtième pays à ratifier la Convention, a déclaré la Représentante de l’Équateur avant de préciser que le Vice-Président équatorien, lui-même handicapé, vit dans un pays qui compte 1,6 million de personnes handicapées sur 13 millions d’habitants.  Son homologue de la Jordanie a rappelé le rôle de pionnier que son pays a joué lors du lancement, en 2001, du processus de rédaction du projet de Convention.  « Dès le début, nous avons inclus des personnes handicapées à notre délégation d’experts », a-t-il souligné, en rappelant aussi que l’engagement de la Jordanie à créer une société plus juste et ouverte lui avait valu en 2005 d’être lauréate du prix Franklin Delanoë Roosevelt.

Le Représentant permanent de la Tunisie dont le pays dispose depuis 2005 d’une loi imposant des quotas de personnes handicapées dans les secteurs public et privé, a expliqué qu’il ne s’agit pas d’aider les personnes handicapées mais de garantir leur droit à participer complètement à tous les aspects de la vie publique et privée.

Le Représentant a indiqué que la ratification de cette Convention traduit l’engagement de son pays en faveur de la consécration des droits de l’homme et procède d’un projet de société initié par le Président Ben Ali et fondé sur les valeurs d’entraide et de solidarité entre les générations, les catégories sociales et les individus.

Il a expliqué, en outre, que l’intégration des personnes handicapées est un processus qui a atteint un stade avancé en Tunisie dans la mesure où les besoins spécifiques de cette catégorie de la population sont bien pris en charge aussi bien dans le secteur social qu’économique, l’objectif étant de permettre à ces personnes de jouir pleinement des attributs de dignité en tant que citoyens et acteurs économiques à part entière.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.