CONSEIL DE SÉCURITÉ: CRÉATION DU BUREAU INTÉGRÉ DES NATIONS UNIES POUR LA CONSOLIDATION DE LA PAIX EN SIERRA LEONE (BINUCSIL)

4 août 2008
CS/9414

CONSEIL DE SÉCURITÉ: CRÉATION DU BUREAU INTÉGRÉ DES NATIONS UNIES POUR LA CONSOLIDATION DE LA PAIX EN SIERRA LEONE (BINUCSIL)

04/08/2008
Conseil de sécurité
CS/9414
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité                                        

5948e séance – matin                                       


CONSEIL DE SÉCURITÉ: CRÉATION DU BUREAU INTÉGRÉ DES NATIONS UNIES POUR LA CONSOLIDATION DE LA PAIX EN SIERRA LEONE (BINUCSIL)


Le Conseil de sécurité a adopté, ce matin, à l’unanimité la résolution 1829 (2008) dans laquelle il prie le Secrétaire général de créer, pour une période de 12 mois à compter du 1er octobre 2008, le Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Sierra Leone (BINUCSIL).


Conformément à la recommandation du Secrétaire général*, le Bureau sera dirigé par un représentant exécutif de ce dernier, qui exercerait aussi les fonctions de représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et de coordonnateur résident des Nations Unies.  Le BINUCSIL sera chargé, entre autres, d’identifier et de désamorcer les tensions et les risques de conflit et de promouvoir les droits de l’homme, notamment en luttant contre la criminalité organisée et le trafic de stupéfiants.


Il sera aussi chargé de consolider les efforts destinés à assurer une bonne gouvernance, en prêtant une attention particulière à la Commission nationale de lutte contre la corruption.  Appelé à soutenir la décentralisation, la révision de la Constitution de 1991 et l’adoption des textes législatifs pertinents, il doit, en outre, soutenir l’action de la Commission de consolidation de la paix et l’exécution des projets financés par le Fonds du même nom.


Dans ce texte, le Conseil souligne que c’est au Gouvernement sierra-léonais qu’il incombe au premier chef de pourvoir au rétablissement de la paix, à la sécurité et au développement à long terme dans le pays.  Présent lors de l’adoption de la résolution, le représentant de la Sierra Leone a assuré le Conseil de la détermination de son gouvernement et de son peuple à faire leur part du travail.


« Nous avons besoin, a-t-il poursuivi, d’un appui continu pour réaliser les objectifs établis dans le Cadre de coopération pour la consolidation de la paix, s’agissant en particulier de l’énergie, de la justice, de la réforme du secteur de la sécurité, de l’emploi des jeunes, de la gouvernance et du renforcement des capacités dans le service public. »


Le représentant a souligné que, dans des pays comme le sien, les crises alimentaire et pétrolière font peser de véritables menaces sur la paix et la sécurité internationales.  Le Conseil, a-t-il insisté, ne peut se permettre d’ignorer cette situation.


De 1999 à 2005, la Sierra Leone a été l’hôte de deux opérations de maintien de la paix des Nations Unies avant d’accueillir le Bureau intégré des Nations Unies en Sierra Leone (BINUSIL) qui sera donc remplacé le 1er octobre par le BINUCSIL.


* S/2008/281


LA SITUATION EN SIERRA LEONE


Texte du projet de résolution (S/2008/512)


Le Conseil de sécurité,


Rappelant ses résolutions et les déclarations de son président concernant la situation en Sierra Leone,


Saluant le concours précieux que le Bureau intégré des Nations Unies en Sierra Leone (BINUSIL) a apporté au relèvement de la Sierra Leone après le conflit ainsi qu’à la paix, à la sécurité et au développement du pays,


Accueillant avec satisfaction le rapport du Secrétaire général en date du 29 avril 2008 (S/2008/281) et ses recommandations relatives à la création du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Sierra Leone,


Se félicitant que les élections locales tenues en juillet 2008 se soient déroulées pacifiquement et démocratiquement, marquant une nouvelle étape importante dans la consolidation d’une paix durable en Sierra Leone,


Soulignant qu’il est essentiel que le système des Nations Unies et la communauté internationale continuent d’appuyer la paix, la sécurité et le développement à long terme de la Sierra Leone, notamment en renforçant les capacités du Gouvernement de ce pays,


Soulignant qu’il importe d’assurer une transition harmonieuse entre le Bureau intégré des Nations Unies en Sierra Leone (BINUSIL) et le nouveau Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Sierra Leone (BINUCSIL), ainsi que le fonctionnement dans les meilleures conditions d’efficacité du nouveau Bureau,


Saluant les progrès accomplis dans la mise en œuvre du Cadre de coopération pour la consolidation de la paix (PBC/2/SLE/1) et encourageant le Gouvernement sierra-léonais à poursuivre son étroite collaboration avec la Commission de consolidation de la paix en appliquant les recommandations issues du premier examen semestriel du Cadre,


Se félicitant des progrès réalisés dans la réforme du secteur de la sécurité en Sierra Leone et, en particulier, de la professionnalisation des Forces armées de la République de Sierra Leone et de la police sierra-léonaise, et soulignant qu’il importe de mener à bien le projet de renforcement et de rationalisation de l’appareil de sécurité du pays de façon que les Forces armées et la police puissent durablement s’acquitter de leurs missions avec efficacité,


Exprimant de nouveau sa gratitude au Tribunal spécial pour la Sierra Leone pour l’œuvre qu’il accomplit et pour sa contribution décisive à la réconciliation, à la consolidation de la paix et à l’état de droit dans le pays, réitérant qu’il compte que le Tribunal achèvera ses travaux dans les meilleurs délais et constatant que de nouveaux arrangements devront être conclus en vue de régler les questions pendantes une fois les procès en première instance et en appel achevés,


Se félicitant du rôle joué par la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et encourageant les États membres de l’Union du fleuve Mano et d’autres organisations à poursuivre leurs efforts en vue de consolider la paix et la sécurité dans la région et la sous-région,


1.    Prie le Secrétaire général de créer, pour une période de 12 mois à compter du 1er octobre 2008 et conformément à la recommandation qu’il a formulée dans son rapport (S/2008/281), le Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Sierra Leone (BINUCSIL) dont les principales missions sont énoncées aux paragraphes 3, 4, 5 et 8 ci-après;


2.    Prend note avec satisfaction de la recommandation formulée par le Secrétaire général dans son rapport (S/2008/281), selon laquelle le BINUCSIL devrait être dirigé par un Représentant exécutif du Secrétaire général qui exercerait aussi les fonctions de représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement et de coordonnateur résident des Nations Unies, et souligne qu’il convient de doter le BINUCSIL des moyens humains et matériels voulus pour qu’il puisse exécuter son mandat dans les meilleures conditions d’efficacité;


3.    Demande que le BINUCSIL concentre l’appui qu’il fournira au Gouvernement sierra-léonais sur les actions suivantes :


a)    Fournir un appui politique aux efforts déployés sur les plans national et local pour identifier et désamorcer les tensions et les risques de conflit, quelle qu’en soit la source;


b)    Observer et promouvoir les droits de l’homme, les institutions démocratiques et l’état de droit, notamment au moyen d’actions visant à lutter contre la criminalité transnationale organisée et le trafic de stupéfiants;


c)    Consolider les réformes destinées à assurer une bonne gouvernance, en prêtant une attention particulière aux instruments visant à combattre la corruption tels que la Commission de lutte contre la corruption;


d)    Soutenir la décentralisation, la révision de la Constitution de 1991 et l’adoption des textes législatifs pertinents;


e)    Assurer une étroite coordination avec la Commission de consolidation de la paix et soutenir son action, ainsi que la mise en œuvre du Cadre de coopération pour la consolidation de la paix et l’exécution des projets financés par le Fonds pour la consolidation de la paix;


4.    Souligne qu’il importe de mettre en place un bureau pleinement intégré capable d’assurer une coordination efficace de la stratégie et des programmes des institutions spécialisées, fonds et programmes des Nations Unies en Sierra Leone, et qu’il est essentiel que ces organismes soutiennent sans réserve le BINUCSIL et coopèrent pleinement avec lui, en accord avec la fonction exercée par le Représentant exécutif en sa qualité de représentant résident et de coordonnateur résident;


5.    Souligne la nécessité d’une étroite coopération entre le BINUCSIL, la CEDEAO, l’Union du fleuve Mano, les partenaires internationaux et les autres missions de l’ONU dans la région;


6.    Souligne que c’est au Gouvernement sierra-léonais qu’il incombe au premier chef de pourvoir au rétablissement de la paix, à la sécurité et au développement à long terme dans le pays, l’encourage à continuer de collaborer étroitement avec la Commission de consolidation de la paix à cet égard, notamment en surveillant régulièrement les progrès accomplis dans la mise en œuvre du Cadre de coopération pour la consolidation de la paix en Sierra Leone, et encourage aussi les partenaires internationaux à continuer d’offrir leur appui au Gouvernement sierra-léonais et de coopérer avec la Commission de consolidation de la paix;


7.    Engage le Gouvernement sierra-léonais et toutes les autres parties prenantes dans le pays à redoubler d’efforts pour promouvoir la bonne gouvernance, notamment en assurant le fonctionnement efficace de l’administration locale et en continuant de s’employer à combattre la corruption, à asseoir le principe de responsabilité, à encourager le développement du secteur privé pour créer de la richesse et des emplois, en particulier pour les jeunes, à renforcer l’appareil judiciaire et à promouvoir les droits de l’homme, y compris en mettant en œuvre les recommandations de la Commission Vérité et réconciliation;


8.    Insiste sur le rôle important que les femmes jouent dans la prévention et le règlement des conflits et la consolidation de la paix, comme l’affirment les résolutions 1325 (2000) et 1820 (2008), souligne qu’il faut faire une place à une perspective d’égalité entre les sexes dans la mise en œuvre de tous les aspects du mandat du BINUCSIL, et encourage le BINUCSIL à collaborer en ce sens avec le Gouvernement sierra-léonais;


9.    Prie le Secrétaire général de le tenir informé tous les quatre mois de l’état de la mise en œuvre du mandat du BINUCSIL et de la présente résolution, et de lui présenter son premier rapport d’ici au 31 janvier 2009;


10.   Décide de rester activement saisi de la question.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.