LE CONSEIL DE SÉCURITÉ SE RÉJOUIT DE L’ACCORD CONCLU SOUS LES AUSPICES DE LA LIGUE DES ÉTATS ARABES, QUI MARQUE UN PAS CAPITAL VERS LE RÈGLEMENT DE LA CRISE AU LIBAN

22 mai 2008
CS/9337

LE CONSEIL DE SÉCURITÉ SE RÉJOUIT DE L’ACCORD CONCLU SOUS LES AUSPICES DE LA LIGUE DES ÉTATS ARABES, QUI MARQUE UN PAS CAPITAL VERS LE RÈGLEMENT DE LA CRISE AU LIBAN

22/05/2008
Conseil de sécurité
CS/9337
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité

5896e séance – après-midi

LE CONSEIL DE SÉCURITÉ SE RÉJOUIT DE L’ACCORD CONCLU SOUS LES AUSPICES DE LA LIGUE DES ÉTATS ARABES, QUI MARQUE UN PAS CAPITAL VERS LE RÈGLEMENT DE LA CRISE AU LIBAN

Cet Accord prévoit l’élection d’un président, la création d’un gouvernement d’unité nationale et l’interdiction de recourir aux armes ou à la violence pour régler des différends

À l’issue de consultations officieuses, le Président du Conseil de sécurité pour le mois de mai, M. John Sawers, du Royaume-Uni, a lu cet après-midi, au nom des autres membres du Conseil, la déclaration suivante:

Le Conseil de sécurité félicite les dirigeants et le peuple libanais et se réjouit de l’accord conclu à Doha le 21 mai sous les auspices de la Ligue des États arabes, qu’il appuie fermement et qui marque un pas capital vers le règlement de la crise actuelle, le retour à un fonctionnement normal des institutions démocratiques du Liban et le rétablissement complet de l’unité et de la stabilité du pays.

Le Conseil loue les efforts déployés par la Ligue des États arabes, en particulier par son Comité des ministres des affaires étrangères, sous la direction de l’émir de l’État du Qatar, cheikh Hamad bin Khalifa al-Thani, du Premier Ministre et Ministre des affaires étrangères du Qatar, cheikh Hamad bin Jassim bin Jabor al-Thani, et du Secrétaire général Amr Moussa, pour aider les dirigeants libanais à trouver un accord.

Le Conseil se félicite qu’un accord ait été trouvé sur l’élection d’un président de la République, la création d’un gouvernement d’unité nationale et le règlement de la question de la loi électorale libanaise, conformément à l’Initiative de la des États arabes, et qu’il ait été décidé de poursuivre le dialogue national sur les moyens d’asseoir l’autorité de l’État sur l’ensemble du territoire national, de manière à garantir la souveraineté et la sécurité de l’État et du peuple libanais.  Il se félicite également qu’il ait été convenu d’interdire l’utilisation d’armes ou de violence comme moyens de régler les différends, quelle que soit la nature de ceux-ci et quelles que soient les circonstances.

Le Conseil demande que l’accord soit mis en œuvre intégralement, conformément à l’Initiative de la Ligue des États arabes, à l’Accord de Taëf, à toutes les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité ainsi qu’aux déclarations de son président sur la situation au Liban.

Le Conseil réaffirme qu’il est fermement attaché à l’intégrité territoriale, à la souveraineté, à l’unité et à l’indépendance politique du Liban dans ses frontières internationalement reconnues et sous l’autorité unique et exclusive du Gouvernement libanais sur l’ensemble du territoire national.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.