L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DÉCIDE DES MODALITÉS DE LA RÉUNION DE HAUT NIVEAU SUR LES BESOINS DE L’AFRIQUE EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT, PRÉVUE LE 22 SEPTEMBRE 2008

4 mars 2008
AG/10692

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DÉCIDE DES MODALITÉS DE LA RÉUNION DE HAUT NIVEAU SUR LES BESOINS DE L’AFRIQUE EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT, PRÉVUE LE 22 SEPTEMBRE 2008

4/03/2008
Assemblée générale
AG/10692
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Assemblée générale

Soixante-deuxième session

85e séance plénière - matin

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DÉCIDE DES MODALITÉS DE LA RÉUNION DE HAUT NIVEAU SUR LES BESOINS DE L’AFRIQUE EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT, PRÉVUE LE 22 SEPTEMBRE 2008

L’Assemblée générale s’est prononcée aujourd’hui sur les modalités, la structure et l’organisation de la réunion de haut niveau sur les besoins de l’Afrique en matière de développement, qui se tiendra le 22 septembre 2008, avant l’ouverture du débat général de la soixante-troisième session de l’Assemblée.

Dans une résolution* adoptée sans vote, et présentée par la délégation d’Antigua-et-Barbuda, s’exprimant au nom du Groupe des 77 et de la Chine, l’Assemblée a décidé que la réunion se tiendra au plus haut niveau politique possible, notamment avec la participation de chefs d’État ou de gouvernement et de ministres, et de représentants spéciaux.

Avec pour sous-thème « état de la mise en œuvre des différents engagements, défis et perspectives », cette réunion entend répondre aux besoins particuliers de l’Afrique, seul continent qui risque de ne pas pouvoir réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement d’ici à 2015.

Aux termes de la résolution adoptée ce matin par l’Assemblée, la réunion sera composée d’une séance plénière d’ouverture, suivie de deux tables rondes de haut niveau le matin et de deux tables rondes de haut niveau l’après-midi, qui porteront sur le thème général de la réunion, et enfin d’une séance plénière de clôture.  Une déclaration politique sur les besoins de développement de l’Afrique sera adoptée à cette occasion.

Des représentants des organisations non gouvernementales, des organisations de la société civile et du secteur privé sont invités à participer aux tables rondes.  Les chefs de secrétariat des fonds, programmes et organismes des Nations Unies sont également invités, ainsi que les institutions de Bretton Woods, l’Organisation mondiale du commerce, les banques de développement régionales, la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), et les partenaires de développement.

Aux termes de la résolution, le Secrétaire général est prié par l’Assemblée générale de présenter à la réunion un rapport d’ensemble contenant des recommandations sur le thème « Les besoins de développement de l’Afrique: état de la mise en œuvre des différents engagements, défis et perspectives ».

La délégation de la Slovénie, qui s’exprimait ce matin au nom de l’Union européenne, et le Cap-Vert, qui parlait au nom du Groupe africain, se sont félicités de l’adoption de cette résolution.

L’Assemblée générale était également saisie d’un rapport** de sa Cinquième Commission (administrative et budgétaire), qui évalue à 86 000 dollars le montant des ressources supplémentaires à prévoir dans le projet de budget-programme pour l’exercice biennal 2008-2009 pour pouvoir organiser cette réunion de haut niveau.

Par ailleurs, ce matin en début de séance, l’Assemblée générale a pris note des versements nécessaires effectués par Palaos et la Papouasie-Nouvelle-Guinée pour ramener leurs arriérés en deçà du montant spécifié à l’Article 19 de la Charte des Nations Unies**.

*A/62/L.29/Rev.1

**A/62/621

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.