LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL QUALIFIE DE MÉPRISABLE L’ATTENTAT D’ALGER, QUI VISAIT CEUX QUI SONT AU SERVICE DES IDÉAUX LES PLUS NOBLES DE L’HUMANITÉ

12 décembre 2007
SG/SM/11326

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL QUALIFIE DE MÉPRISABLE L’ATTENTAT D’ALGER, QUI VISAIT CEUX QUI SONT AU SERVICE DES IDÉAUX LES PLUS NOBLES DE L’HUMANITÉ

12/12/2007
Secrétaire général
SG/SM/11326
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL QUALIFIE DE MÉPRISABLE L’ATTENTAT D’ALGER, QUI VISAIT CEUX QUI SONT AU SERVICE DES IDÉAUX LES PLUS NOBLES DE L’HUMANITÉ

On trouvera ci-dessous le texte du message que le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, a adressé le 12 décembre à l’Assemblée générale de Bali par vidéoconférence, à propos de l’attentat d’Alger:

« Il n’est pas loin de minuit à Bali, mais je me dois de vous adresser ce message urgent après l’attentat terroriste commis contre le bureau des Nations Unies à Alger.

Les mots sont impuissants à exprimer mes sentiments de surprise, d’horreur et d’indignation. Il est méprisable de s’en prendre à des personnes qui servent les idéaux les plus nobles de l’humanité sous les couleurs de l’ONU. Comme le disait aujourd’hui un chef de gouvernement à Bali: “Servir les Nations Unies c’est nous servir tous; nous étions tous la cible de cet attentat.”

Alors que nous sommes encore en train de compter les morts, de panser les blessés et de rechercher les disparus, qu’il s’agisse de nos fonctionnaires ou d’Algériens innocents, mes pensées vont aux victimes. Leur sacrifice ne peut pas et ne doit pas être oublié.

J’ai parlé au Président Bouteflika ce soir pour exprimer mes condoléances au peuple algérien et aux familles des victimes. Je lui ai demandé de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité du personnel de l’ONU.

J’ai demandé à l’Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement, M. Kemal Derviş, et à d’autres hauts fonctionnaires de se rendre immédiatement à Alger. Ils trouveront sur place le meilleur moyen d’aider les blessés et leurs proches. La sécurité et le bien-être de notre personnel passent avant toute autre chose et nous ferons tout pour le protéger, en Algérie comme ailleurs, et en commençant immédiatement par la révision de notre politique de précaution et de nos dispositifs de sécurité.

Nul n’a oublié l’attentat perpétré le 19 août 2003 contre le siège de l’ONU à Bagdad, qui a coûté la vie à certains des meilleurs d’entre nous, dont Sergio Vieira de Mello, et à beaucoup d’Iraquiens. Depuis, nous nous sommes beaucoup occupés de renforcer la sécurité de nos locaux et de notre personnel partout dans le monde.

Nos fonctionnaires n’en continuent pas moins de faire avec courage leur travail difficile et dangereux. Notre mission est toujours et à jamais d’aider ceux qui ont besoin d’aide. L’attentat de Bagdad ne nous a pas empêchés de l’accomplir, celui d’Alger ne nous en empêchera pas non plus. Nous ne pouvons pas faire moins pour nos collègues d’Alger.

Cet attentat nous rappelle aujourd’hui, et de quelle horrible façon, que le terrorisme est le fléau de notre temps. La communauté internationale doit se montrer résolue dans sa lutte contre ceux qui s’en prennent aux innocents, aux sans-défenses, à ceux qui ne cherchent pourtant qu’à les aider, comme le fait notre personnel.

En ma qualité de Secrétaire général, je tiens à assurer à l’Assemblée que je continuerai de travailler avec ses États Membres pour faire face à ce danger toujours menaçant.

Saluons le courage des hommes et des femmes de l’ONU. Rappelons-nous qu’un attentat contre l’Organisation est un attentat contre nous tous et contre nos idéaux les plus nobles. Je demande à l’Assemblée générale de se montrer unie car nous devons condamner de tels actes tous ensemble et agir tous ensemble pour traduire en justice leurs méprisables auteurs. »

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.