TOUS LES ACTEURS CONCERNÉS DOIVENT SE MOBILISER POUR INTÉGRER L’ENVIRONNEMENT DANS LES OPÉRATIONS DE SECOURS ET DE SÉCURITÉ, AFFIRME BAN KI-MOON

29 octobre 2007
SG/SM 11247-ENV/DEV/956

TOUS LES ACTEURS CONCERNÉS DOIVENT SE MOBILISER POUR INTÉGRER L’ENVIRONNEMENT DANS LES OPÉRATIONS DE SECOURS ET DE SÉCURITÉ, AFFIRME BAN KI-MOON

29/10/2007
Secrétaire général
SG/SM 11247
ENV/DEV/956
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

TOUS LES ACTEURS CONCERNÉS DOIVENT SE MOBILISER POUR INTÉGRER L’ENVIRONNEMENT DANS LES OPÉRATIONS DE SECOURS ET DE SÉCURITÉ, AFFIRME BAN KI-MOON


On trouvera, ci-après, le texte du message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée internationale pour la prévention de l’exploitation de l’environnement en temps de guerre et de conflit armé, le 6 novembre:


Un des effets les plus communs et les plus dévastateurs des conflits armés est le déplacement massif de populations qui fuient la violence et l’insécurité.  Ces mouvements massifs de population provoquent des souffrances indicibles aux populations et bouleversent les activités économiques.  Mais elles portent aussi gravement atteinte à l’environnement, en particulier dans les régions arides ou les régions dont l’environnement est dégradé.  Au Darfour, une évaluation conduite cette année par le Programme des Nations Unies pour l’environnement a conclu que le déplacement de plus de deux millions de personnes depuis 2003 avait causé une grave déforestation, la dégradation des terres et la surexploitation des ressources en eaux souterraines aux alentours des principaux camps pour personnes déplacées.


Pour intégrer les préoccupations environnementales dans les opérations de secours et de sécurité, nous devons mobiliser tous les acteurs concernés au niveau du Gouvernement, du système des Nations Unies, des organisations non gouvernementales et de la communauté des donateurs.  Depuis 1995, le PNUE conduit des évaluations des situations d’après conflit et fournit un appui technique pour aider à atténuer les risques environnementaux dans plus de 20 pays.


Aujourd’hui, le PNUE travaille avec le Gouvernement de la République démocratique du Congo et les partenaires des Nations Unies pour atténuer l’impact du déplacement dans la partie orientale du pays, où plusieurs camps ont récemment été établis pour abriter les personnes qui fuient l’instabilité dans le Nord-Kivu.  Ces établissements sont situés à la frontière du Parc national des Virunga, site du patrimoine mondial qui abrite la moitié de la population totale restante des gorilles de montagne – les grands singes les plus rares et les plus menacés.  Sans une gestion saine de l’environnement, l’arrivée de populations pose un certain nombre de risques aux écosystèmes vulnérables de cette zone, notamment l’exploitation incontrôlée des ressources naturelles pour assurer la subsistance de base et les besoins énergétiques.  Le PNUE et ses partenaires aident à trouver des moyens de subsistance durables possibles pour les communautés déplacées dans la zone, et ils augmentent la capacité locale de prévenir ou de corriger les impacts des déplacements sur l’environnement.


Le PNUE a mené à bien des actions similaires au Libéria, où l’on estime que 800 000 personnes – un quart de la population – ont été contraintes de quitter leur maison durant le conflit qui a duré près de 14 ans, provoquant une grave dégradation des forêts, des terres et des cours d’eau sur les sites utilisés pour les camps et les établissements et alentour.  Les efforts du PNUE ont été complétés par d’autres entités telles que la Mission des Nations Unies au Libéria, qui a intégré un groupe des ressources environnementales et naturelles dans ses opérations.


Il est crucial de prendre en considération les questions écologiques pour éviter les problèmes environnementaux à plus long terme qui peuvent porter atteinte à la sécurité et au développement et conduire à de nouveaux cycles de conflits et de déplacements.  C’est pourquoi il y a six ans l’Assemblée générale des Nations Unies a établi la Journée internationale pour la prévention de l’exploitation de l’environnement en temps de guerre et de conflit armé.  En cette journée, réaffirmons notre volonté d’accomplir cette mission.


*  ***  *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.