IL EST INDISPENSABLE DE GARANTIR LA PROTECTION JURIDIQUE ET LA SÉCURITÉ DU PERSONNEL DES NATIONS UNIES ET DU PERSONNEL ASSOCIÉ, DÉCLARE LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

23 mars 2007
SG/SM/10918-OBV/615-ORG/1484

IL EST INDISPENSABLE DE GARANTIR LA PROTECTION JURIDIQUE ET LA SÉCURITÉ DU PERSONNEL DES NATIONS UNIES ET DU PERSONNEL ASSOCIÉ, DÉCLARE LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

23/3/2007
Secrétaire général
SG/SM/10918 OBV/615 ORG/1484
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

IL EST INDISPENSABLE DE GARANTIR LA PROTECTION JURIDIQUE ET LA SÉCURITÉ DU PERSONNEL DES NATIONS UNIES ET DU PERSONNEL ASSOCIÉ, DÉCLARE LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

Vous trouverez ci-après le texte intégral du message du Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée de solidarité avec les membres du personnel détenus ou portés disparus, le 25 mars:

Les enlèvements, agressions, vols, harcèlements et arrestations constituent de sombres réalités auxquelles sont confrontés le personnel des Nations Unies, nos amis de la presse et nos collègues des organisations non gouvernementales.  On compte actuellement 14 membres du personnel en état d’arrestation, détenus ou portés disparus pour lesquels le système des Nations Unies n’a pu faire valoir pleinement leur droit à être protégés.

La Journée de solidarité avec les membres du personnel détenus ou portés disparus est donc une occasion exceptionnelle pour appeler l’attention non seulement sur le sort de ceux qui sont incarcérés mais aussi plus largement sur l’importance qu’il y a pour les Casques bleus, le personnel civil et les autres intervenants à pouvoir s’acquitter de leur mission sans entrave et sans que leur vie soit menacée.

Cette journée marque également le vingt-deuxième anniversaire de l’enlèvement à Beyrouth, par des hommes armés, de notre collègue Alec Collett, qui était alors détaché auprès de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient.  On est sans nouvelles de lui depuis.

Il est indispensable de garantir une protection juridique aussi bien au personnel international qu’au personnel national.  Quatre-vingt-un pays sont devenus parties à la Convention sur la sécurité du personnel des Nations Unies et du personnel associé et 43 autres l’ont signée.  J’invite instamment les États Membres de l’Organisation à adhérer à la Convention, clef de voûte d’un dispositif de protection qui comprend les Conventions de Genève, le Statut de la Cour pénale internationale et bien d’autres instruments.

Il est particulièrement important de s’engager fermement en faveur de la sécurité du personnel étant donné que les effectifs déployés sur le terrain ont augmenté considérablement ces dernières années et que l’Organisation intervient de plus en plus dans des domaines aussi délicats que celui de la justice pénale.  Nous pouvons nous attendre à ce que les rangs du personnel opérant sur le terrain grossissent encore cette année et nous nous devons d’exercer une extrême vigilance.  J’invite les gouvernements et tous les intéressés à assumer leurs responsabilités, qu’il s’agisse d’agir en faveur de la prévention et de la protection ou encore d’engager des poursuites lorsque des violations ou des infractions graves ont été commises.

Le Comité permanent sur la sécurité et l’indépendance de la fonction publique internationale, mis sur pied par le Syndicat du personnel de l’ONU, continue de jouer un rôle remarquable en plaçant cette question sur le devant de la scène.  En cette journée, réaffirmons tous ensemble notre engagement à gérer efficacement la sécurité et à redoubler d’efforts pour protéger le personnel et prendre les mesures voulues pour qu’il puisse s’acquitter de sa mission cruciale.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.