DÉCLARATION DU QUATUOR POUR LE MOYEN-ORIENT FAITE À L’ISSUE DE LA RÉUNION DU 21 FÉVRIER À BERLIN

21 février 2007
SG/2124

DÉCLARATION DU QUATUOR POUR LE MOYEN-ORIENT FAITE À L’ISSUE DE LA RÉUNION DU 21 FÉVRIER À BERLIN

21 février 2007
Secrétaire général
SG/2124
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION DU QUATUOR POUR LE MOYEN-ORIENT FAITE À L’ISSUE DE LA RÉUNION DU 21 FÉVRIER À BERLIN

On trouvera ci-après le texte d’une déclaration faite par le Quatuor (Organisation des Nations Unies, Fédération de Russie, États-Unis d’Amérique et Union européenne), faite à l’issue de la réunion à Berlin:

Les principaux responsables du Quatuor –Sergey Lavrov, Ministre des affaires étrangères de la Fédération de Russie, Condoleezza Rice, Secrétaire d’État des États-Unis, Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Javier Solana, Haut Représentant de l’Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune, Frank-Walter Steinmeier, Ministre des affaires étrangères de l’Allemagne, et Benita Ferrero-Waldner, Commissaire européenne aux relations extérieures– se sont réunis aujourd’hui à Berlin pour examiner la situation au Moyen-Orient.

Mme Rice a rendu compte de ses rencontres récentes avec le Premier Ministre Olmert et le Président Abbas, qui ont eu lieu le 18 février, de la réunion trilatérale organisée le 19 février, et des efforts déployés par les États-Unis pour faciliter les échanges entre les parties.  Le Quatuor a salué ces efforts et exprimé l’espoir que le dialogue axé sur les résultats amorcé entre les dirigeants israélien et palestinien se poursuivrait dans le cadre d’un processus politique redynamisé, afin de définir plus clairement l’horizon politique et de lancer des négociations constructives.  Le Quatuor a réaffirmé sa détermination à encourager un tel processus, en coopération avec les parties et d’autres partenaires dans la région. Il a instamment engagé les parties à s’abstenir de prendre des mesures qui préjugeraient de questions devant être réglées au cours de négociations.

Le Quatuor a réaffirmé son appui à un gouvernement palestinien fondant son action sur la non-violence, reconnaissant Israël et acceptant les accords et obligations antérieurs, notamment la Feuille de route, et il a espéré que des progrès seraient accomplis dans ce sens.

Le Quatuor a évoqué les efforts déployés en vue de créer un gouvernement palestinien d’unité nationale, conformément à l’accord conclu à La Mecque le 8 février.  Il s’est félicité du rôle joué par le Roi Abdallah d’Arabie saoudite, et de la cessation de la violence entre Palestiniens.

Le Quatuor a achevé ses travaux par un débat consacré aux mesures que pourrait prendre la communauté internationale dans l’optique d’une paix juste, durable et globale au Moyen-Orient.

Le Quatuor a salué les idées préliminaires avancées par la Commission européenne pour faire face à la nécessité de mieux coordonner et mobiliser l’aide internationale en faveur du processus politique et répondre aux besoins du peuple palestinien.

Le Quatuor a réaffirmé sa volonté de se réunir régulièrement et demandé aux émissaires de suivre l’évolution de la situation et les mesures prises par les parties, ainsi que d’examiner la voie à suivre.  Il a été convenu de prévoir prochainement une réunion dans la région.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.