DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

12 décembre 2007
SC/9196-AFR/1631

DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

12/12/2007
Conseil de sécurité
SC/9196 AFR/1631
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

                                                            SC/9196

                                                            AFR/1631

                                                            12 décembre 2007

DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA  RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Vous trouverez ci-après la déclaration à la presse faite hier par le Président du Conseil de sécurité, M. Marcello Spatafora (Italie), sur la République centrafricaine :

Les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé du Représentant spécial du Secrétaire général, M. François Lonseny Fall, sur la situation en République centrafricaine.

Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur préoccupation à l’égard de l’insécurité persistante en République centrafricaine, qui a conduit à une sévère crise humanitaire. Ils ont condamné la poursuite de la violence par des groupes armés, et ont appelé tous ces groupes, en particulier ceux qui ont signé des accords de paix avec le Gouvernement, à déposer les armes sans délai et à répondre positivement à la volonté de dialogue du Gouvernement. Ils se sont réjouis de la prolongation du mandat de la Force multinationale de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale en République centrafricaine (FOMUC), et de l’intention de la FOMUC de se déployer dans le nord-ouest du pays afin de répondre à l’insécurité croissante qui y prévaut. Ils se sont également réjouis du déploiement prochain de la Force de l’Union européenne (EUFOR) à l’est du Tchad et au nord-d’est de la République centrafricaine, alors que l’opération hybride de l’Union africaine et des Nations Unies (MINUAD) est sur le point de se déployer au Darfour.

Les membres du Conseil de sécurité ont pris note avec satisfaction des préparatifs engagés par le Gouvernement en vue de la tenue d’un dialogue politique inclusif, dans le respect de la Constitution, en particulier la mise en place d’un Comité préparatoire à ce dialogue. Ils l’ont invité à tenir ce dialogue rapidement, et ont exhorté l’ensemble des acteurs politiques et de la société civile du pays à y participer pleinement.

Les membres du Conseil de sécurité ont également appelé le Gouvernement de la République centrafricaine à agir de façon vigoureuse pour protéger les droits de l’homme, promouvoir l’état de droit, et mettre fin à la large culture de l’impunité qui prévaut dans le pays, en particulier parmi les forces de sécurité. Ils ont exhorté le Gouvernement à redoubler d’efforts en vue d’améliorer la gouvernance publique et de faire ainsi en sorte que l’État soit mieux à même de répondre aux besoins socioéconomiques prioritaires du pays. Ils ont souligné l’urgence de réformer le secteur de la sécurité et de la justice.

Les membres du Conseil ont accueilli avec satisfaction les efforts nationaux et internationaux en vue d’enquêter sur les crimes qui auraient été commis en République centrafricaine en 2002 et 2003.

Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur soutien au Représentant spécial et au Bureau des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BONUCA), dont le Conseil vient de prolonger le mandat pour une année supplémentaire. Ils ont appelé les partenaires internationaux à intensifier leur appui aux autorités centrafricaines dans les domaines prioritaires pour la consolidation de la paix dans le pays.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.