DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA CÔTE D’IVOIRE

14 mars 2007
SC/8970-AFR/1510

DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA CÔTE D’IVOIRE

14/03/2007
Conseil de sécurité
SC/8970 AFR/1510
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA C Ô TE D’IVOIRE

Vous trouverez ci-après la déclaration faite à la presse, aujourd’hui, par le Président du Conseil de sécurité, Dumisani S. Kumalo, de l’Afrique du Sud, sur la Côte d’Ivoire:

Les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé de M. Abou Moussa, Représentant Spécial adjoint du Secrétaire général, et de M. Gérard Stoudmann, Haut Représentant pour les élections, sur la situation en Côte d’Ivoire.

Les membres du Conseil de sécurité se sont félicités de la signature à Ouagadougou, le 4 mars 2007, d’un Accord entre le Président Laurent Gbagbo et M. Guillaume Soro, sous les auspices du Président de la CEDEAO, le Président Blaise Compaoré.

Les membres du Conseil de sécurité ont rendu hommage au Président Gbagbo et à Guillaume Soro pour leur détermination à atteindre un résultat positif dans le cadre de leur dialogue direct.  Ils ont également rendu hommage au Président Compaoré pour ses efforts qui ont permis de faciliter la conclusion de l’Accord de Ouagadougou.

Les membres du Conseil de sécurité ont pris note des engagements des parties envers toutes les résolutions des Nations Unies, y compris la résolution 1721, et ont souligné que l’Accord de Ouagadougou offre une bonne base pour un règlement global et inclusif de la crise en Côte d’Ivoire à travers l’organisation d’élections crédibles.

Les membres du Conseil de sécurité ont encouragé les signataires de l’Accord à mettre en œuvre pleinement tous leurs engagements et se sont félicités de leurs récentes déclarations en ce sens.

Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur soutien à l’intention du Secrétaire général, exposée dans son dernier rapport, d’engager des discussions avec le Président Compaoré et les parties sur le rôle que les Nations Unies devraient jouer pour les aider à mettre en œuvre toutes les dispositions de l’Accord de Ouagadougou. 

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.