LE GROUPE DE TRAVAIL DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA PRÉVENTION ET LE RÈGLEMENT DES CONFLITS EN AFRIQUE ORGANISE UN SÉMINAIRE LE 3 DÉCEMBRE AU SIÈGE

30 novembre 2007
Note No. 6118

LE GROUPE DE TRAVAIL DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA PRÉVENTION ET LE RÈGLEMENT DES CONFLITS EN AFRIQUE ORGANISE UN SÉMINAIRE LE 3 DÉCEMBRE AU SIÈGE

30/11/2007
Communiqué de presse
Note No. 6118
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Note aux correspondants

LE GROUPE DE TRAVAIL DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA PRÉVENTION ET LE RÈGLEMENT DES CONFLITS EN AFRIQUE ORGANISE UN SÉMINAIRE LE 3 DÉCEMBRE AU SIÈGE

(Adapté de l’anglais)

Le Groupe de travail du Conseil de sécurité sur la prévention et le règlement des conflits organise un séminaire, qui se tiendra lundi, 3 décembre, au Siège de l’ONU, sur le thème suivant: « Le rôle du Conseil de sécurité pour une stratégie préventive mondiale efficace pour l’Afrique».

Dans sa résolution 1625 (2005), sur le renforcement de son efficacité dans la prévention des conflits, en particulier en Afrique, le Conseil de sécurité a reconnu la nécessité de renforcer le rôle important des Nations Unies en matière de prévention des conflits violents, ainsi que l’importance de développer des partenariats efficaces, de même que le rôle essentiel joué par la société civile.  Ce texte exprime la détermination du Conseil de sécurité à accroître les capacités des Nations Unies à prévenir les conflits, et à coordonner les efforts de toutes les parties prenantes.

Le séminaire qui se tiendra lundi va se concentrer sur les niveaux systémiques et opérationnels en matière de prévention de conflits et sur le rôle que doit jouer le Conseil de sécurité dans ces deux aspects.  Les travaux vont surtout consister à définir les moyens qui permettraient de mieux appliquer la résolution 1625 du Conseil de sécurité; d’identifier les faiblesses et les insuffisances actuelles, de clarifier le rôle du Conseil de sécurité par rapport aux différents acteurs et partenaires que sont les États Membres, les organisations du système des Nations Unies, et les organisations régionales et la société civile.  Le séminaire adressera également des recommandations ayant trait aux méthodes concrètes qui permettraient d’assurer une coordination efficace et une cohérence entre les actions des différentes parties prenantes en matière de prévention des conflits.

Le séminaire du lundi 3 décembre va tout spécialement chercher à répondre à la question suivante: « Que peut faire d’autre le Conseil de sécurité pour empêcher en premier lieu l’éclatement de conflits, essentiellement en Afrique, et alléger de ce fait les coûts générés par les réponses à tant de crises? ».

Les intervenants à la session d’ouverture du séminaire seront M. Luc Joseph Okio, délégué de la République du Congo et Président du Groupe de travail du Conseil de sécurité sur la prévention et le règlement des conflits en Afrique; Mme Margaret Vogt, Directrice adjointe de la Division de l’Afrique I au Département des affaires politiques de l’ONU; Mme Lila Hanitra Ratsifandrihamanana, Observatrice permanente de l’Union africaine auprès de l’ONU; et M. Patrick Hayford, Directeur du Bureau du Conseiller spécial sur l’Afrique à l’ONU.

En tant qu’organe des Nations Unies principalement responsable du maintien de la paix et de la sécurité internationales, le Conseil de sécurité doit jouer un rôle clef dans la prévention des conflits armés.  C’est le Chapitre 6 de la Charte de l’ONU qui pose les fondements de l’action préventive du Conseil, en soulignant la nécessité de rechercher une solution à tout conflit qui pourrait mettre en péril la paix et la sécurité internationales.  C’est dans ce sens que le Conseil de sécurité a adopté la résolution 1625.

Depuis son adoption, cette résolution a influencé les travaux du Conseil de sécurité de manière tangible; mais la mise en œuvre de certains aspects du texte n’est pas encore complète.  Un débat public sous la présidence de la République du Congo, qui s’est tenu le 28 août 2007, a eu pour objectif d’élaborer les éléments d’une stratégie mondiale cohérente en matière de prévention des conflits.  La déclaration présidentielle* adoptée à la fin de ce débat souligne la nécessité de renforcer une coordination efficace entre les organes, programmes, fonds et organismes des Nations Unies qui concourent à la formulation et à la mise en œuvre des politiques pour la prévention des conflits, en mettant l’accent sur la détermination du Conseil de sécurité à renforcer son rôle dans la prévention et le règlement des conflits.  Cette déclaration a aussi salué l’intention du Groupe de travail sur la prévention et le règlement des conflits d’organiser un séminaire afin de contribuer à l’élaboration d’une stratégie mondiale de prévention des conflits qui soit efficace.

Pour obtenir plus d’informations sur le séminaire qui s’ouvre le 3 décembre au Siège, veuillez contacter Oseloka Obaze, du Service du secrétariat du Conseil de sécurité du Département des affaires politiques, au 1-212-963-5298, ou par courrier électronique, à l’adresse obaze@un.org.

*S/PRST/2007/31

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.