CROISSANCE ÉCONOMIQUE PAR DES POLITIQUES ÉQUITABLES ET RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ PAR DES PARTENARIATS, THÈMES RETENUS POUR LA SESSION DE FOND DE L’ECOSOC EN 2007

2 mars 2007
ECOSOC/6259

CROISSANCE ÉCONOMIQUE PAR DES POLITIQUES ÉQUITABLES ET RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ PAR DES PARTENARIATS, THÈMES RETENUS POUR LA SESSION DE FOND DE L’ECOSOC EN 2007

2 mars 2007
Communiqué de presse
ECOSOC/6259
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil économique et social

Session d’organisation de 2007

6e séance – matin                                          


CROISSANCE ÉCONOMIQUE PAR DES POLITIQUES ÉQUITABLES ET RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ PAR DES PARTENARIATS, THÈMES RETENUS POUR LA SESSION DE FOND DE L’ECOSOC EN 2007


La sixième réunion de la session d’organisation de 2007 du Conseil économique et social (ECOSOC) s’est tenue ce matin au Siège.  Les membres du Conseil ont débattu de l’ordre du jour et d’autres questions d’organisation de la session de fond de l’ECOSOC, qui se tiendra à Genève du 2 au 27 juillet 2007.  Ils se sont prononcés sur le thème du débat thématique de cette session de fond de 2007, et sur celui du premier « Examen ministériel » annuel, qui auront lieu dans le cadre des travaux de Genève.


Dalius Cekuolis, représentant de la Lituanie, et Président de l’ECOSOC, a indiqué qu’au terme de longues discussions, les délégations avaient décidé que le thème du débat thématique de la session de fond serait: « Le renforcement des efforts à tous les niveaux visant à la promotion, favorable aux pauvres, d’une croissance économique soutenue, y compris par le biais de politiques macroéconomiques équitables ».  En ce qui concerne le thème de l’Examen ministériel, il est libellé: « Le renforcement des efforts visant à éradiquer la pauvreté et la faim, y compris par le biais du partenariat mondial pour le développement ».  


La délégation des États-Unis a qualifié de « journée historique » la journée d’aujourd’hui, qui a vu les membres de l’ECOSOC se mettre d’accord sur la désignation de ces deux thèmes qui contribueront à orienter les pratiques de référence, à promouvoir les meilleures, et à rendre possible la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).  Le représentant des États-Unis a ainsi estimé que les débats sur les politiques macroéconomiques s’imposaient comme une nécessité.  Il est désormais avéré que l’aide au développement est sans effet si, quand elles sont engagées au niveau national, lesdites politiques ne sont pas transparentes, honnêtes et stables, tout en faisant la promotion du secteur privé, a-t-il estimé.  Il a toutefois noté que le libellé du thème du débat thématique avait quelque chose de « vague » et d’« ambigu », et risquait de rendre la discussion difficile, notamment au moment où les délégations auront à négocier un document final. 


S’exprimant au nom du Groupe des 77 et de la Chine, la délégation du Pakistan a également salué le choix et le libellé des deux thèmes considérés.  Il a estimé qu’ils avaient une très grande portée, dans l’optique de faire de l’accroissement de la croissance, dans les pays en développement, une réalité.  Du point de vue du représentant du Pakistan, ces thèmes devraient enrichir les débats de l’ECOSOC, à un moment où cet organe traverse une période déterminante de renouvellement de ses mandats. 


Le représentant de l’Allemagne, qui s’exprimait au nom de l’Union européenne, a déclaré que la désignation des thèmes étant finalement intervenue, cela donnerait au Secrétariat le temps de préparer les débats de l’ECOSOC.  Il a ajouté que le mandat renouvelé du Conseil exigeait de ses membres qu’ils soient à la hauteur des engagements pris, tout en estimant à son tour avec regret que le choix du libellé du débat thématique n’était pas « suffisamment ciblé ». 


Prenant la parole au nom du Groupe CANZ (Canada, Australie, Nouvelle-Zélande), la représentante du Canada a abondé dans le sens de la déclaration de l’Allemagne, tout en précisant pour sa part que les discussions qui auraient lieu sur les politiques macroéconomiques concerneraient d’abord leurs applications au niveau national.


Le Conseil économique et social a, par ailleurs, adopté un projet de décision sur l’ordre du jour provisoire et la documentation de la dixième session de la Commission de la science et de la technique au service du développement.  Cette décision consensuelle s’appuyait sur le contenu du Rapport* de la Commission à sa neuvième session.


En fin de séance, le Secrétariat de l’ECOSOC a fait savoir -en réponse à une demande de la délégation des États-Unis sur ce sujet- que le symposium de haut niveau qui se tiendra à Vienne à la mi-avril 2007 en préparation du Forum pour la coopération et le développement ne faisait pas partie du calendrier des réunions programmées du Conseil et ne serait pas financé sur des ressources du budget ordinaire de l’ONU.  Le symposium est une initiative prise par le Gouvernement de l’Autriche qui invitera autant de délégués que possible pour que la participation à la rencontre soit représentative, a indiqué le Secrétariat.  L’objectif recherché est de lancer des discussions sur la tenue en 2008, à New York, du Forum pour la coopération et le développement.


La prochaine séance plénière du Conseil sera annoncée dans le Journal. 


*     Publié sous la cote E/2006/31


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.