L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DÉCIDE DE TENIR À SA SOIXANTE-DEUXIÈME SESSION UN DIALOGUE INTERCULTUREL ET RELIGIEUX DE HAUT NIVEAU EN FAVEUR DE LA PAIX

25 mai 2007
AG/10599

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DÉCIDE DE TENIR À SA SOIXANTE-DEUXIÈME SESSION UN DIALOGUE INTERCULTUREL ET RELIGIEUX DE HAUT NIVEAU EN FAVEUR DE LA PAIX

25/05/2007
Assemblée générale
AG/10599
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Assemblée générale

Soixante et unième session

102e séance plénière - matin

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DÉCIDE DE TENIR À SA SOIXANTE-DEUXIÈME SESSION UN DIALOGUE INTERCULTUREL ET RELIGIEUX DE HAUT NIVEAU EN FAVEUR DE LA PAIX

Elle s’engage également à garantir le financement durable du Prix des Nations Unies en matière de population

Ce matin, l’Assemblée générale a adopté sans vote un projet de résolution* relatif au « Dialogue de haut niveau sur la compréhension entre les religions et les cultures et la coopération pour la paix », qui était présenté par les Philippines.  Aux termes de la résolution adoptée, l’Assemblée décide de tenir, les 4 et 5 octobre 2007, le Dialogue de haut niveau sur la coopération entre les religions et les cultures et la coopération en faveur de la paix, au niveau ministériel, ou à un niveau aussi élevé que possible.

En présentant le texte, le représentant des Philippines a indiqué que le Dialogue a pour but de renforcer la coopération entre les religions et les cultures en vue de promouvoir la tolérance, la compréhension et le respect universels de la liberté de religion ou de conviction et de la diversité culturelle.  Par l’adoption de la résolution, l’Assemblée décide également de tenir, sous l’égide de son Président, un Colloque interactif informel avec les représentants de la société civile, y compris ceux d’organisations non gouvernementales et du secteur privé.  Elle invite l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), en coopération avec d’autres organismes, fonds et programmes des Nations unies compétents et les organes intéressés du système des Nations Unies à participer à la préparation du Dialogue de haut niveau et du Colloque.

Ce matin, avant l’adoption de cette résolution, les États Membres ont été saisis d’un projet de texte relatif au Prix des Nations Unies en matière de population**, et qui leur a été présenté par la délégation de la Suède.  Aux termes de ce projet de résolution, qu’elle a adopté sans vote, l’Assemblée générale, après avoir rappelé sa décision d’établir un fonds d’affectation spéciale et de financer toutes les dépenses relatives au Prix au moyen du revenu des placements du fonds, invite les États Membres à faire des contributions volontaires au fonds d’affectation spéciale afin de produire un revenu suffisant sur les placements et d’assurer la pérennité du prix.  Elle accueille aussi favorablement toutes contributions supplémentaires de fondations, de particuliers et d’autres sources.

Le Prix des Nations Unies en matière de population récompense chaque année des lauréats qui se sont distinguées par leur travail exceptionnel en faveur de l’amélioration des conditions de vie et de la santé des personnes.  En présentant le projet de texte, le représentant de la Suède a estimé qu’en l’adoptant, l’Assemblée renforcera l’objectif qu’elle s’était assignée en 1981 de promouvoir la reconnaissance des liens qui existent entre les questions de population et la capacité de réaliser un développement durable.  L’adoption du texte traduira aussi la volonté de l’Assemblée de susciter plus de soutien en faveur de la contribution des questions de population à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, a indiqué le représentant. 

*Voir le document publié sous la cote A/61/L.60

* Le texte est contenu dans le document portant la cote A/61/L.59

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.