L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE APPROUVE LES BUDGETS DE LA FORCE INTÉRIMAIRE DES NATIONS UNIES AU LIBAN ET DE LA MISSION INTÉGRÉE DES NATIONS UNIES AU TIMOR-LESTE

2 avril 2007
AG/10584

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE APPROUVE LES BUDGETS DE LA FORCE INTÉRIMAIRE DES NATIONS UNIES AU LIBAN ET DE LA MISSION INTÉGRÉE DES NATIONS UNIES AU TIMOR-LESTE

02/04/2007
Assemblée générale
AG/10584
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Assemblée générale

Soixante et unième session

92e séance plénière

Après-midi                                           

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE APPROUVE LES BUDGETS DE LA FORCE INTÉRIMAIRE DES NATIONS UNIES AU LIBAN ET DE LA MISSION INTÉGRÉE DES NATIONS UNIES AU TIMOR-LESTE

L’Assemblée générale a approuvé aujourd’hui les propositions de sa Commission administrative et budgétaire (Cinquième Commission) concernant le financement de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) et de la Mission intégrée des Nations Unies au Timor-Leste (MINUT). 

Adoptée par 135 voix pour, trois voix contre –celles des États-Unis, d’Israël et de Palaos- et une abstention (Australie), la résolution sur la FINUL* prévoit, aux fins de l’élargissement de la Force, une ouverture de crédit de 403 089 300 dollars pour l’exercice allant du 1er juillet 2006 au 30 juin 2007, comprenant le montant de 257 340 400 dollars déjà approuvé dans la résolution 61/250 pour la période du 1er juillet 2006 au 31 mars 2007.  Cette somme vient s’ajouter au crédit de 97 579 600 dollars déjà ouvert en vertu de sa résolution 60/278 pour l’exercice allant du 1er juillet 2006 au 30 juin 2007.  Après soustraction, les États Membres ont à se répartir un montant de 145 748 900 dollars.  Mais la résolution souligne à nouveau qu’il incombe à Israël de payer la somme de 1 117 005 dollars correspondant aux dépenses occasionnées par l’incident survenu à Cana le 18 avril 1996.  Les dispositions relatives à cette dernière phrase ont fait l’objet d’un vote séparé qui a conduit à leur adoption par 82 voix pour, cinq voix contre (Australie, Canada, États-Unis, Israël et Palaos) et 50 abstentions. 

Le représentant des États-Unis a estimé qu’il n’était pas « correct » de faire une telle demande à un État Membre.  Israël, a rétorqué le représentant de la Syrie, doit d’autant plus s’acquitter de cette somme qu’il est à l’origine de la création de la Force.  Le représentant a, par ailleurs, réitéré ses graves préoccupations quant au cadre conceptuel du budget de la Force.  Il a considéré que l’objectif visant la « création d’un environnement sûr et sans danger au Sud-Liban » n’est pas conforme au mandat libellé par le Conseil de sécurité.  Une telle interprétation, a-t-il dit craindre, pourrait donner à Israël le droit d’intervenir dans la région et de justifier ses violations aériennes et maritimes jusqu’à ce qu’un tel environnement soit créé.  Cet objectif ne renvoie pas au double objectif qui a présidé à la création de la Force, à savoir la surveillance du respect de la Ligne bleue et celui de la cessation des hostilités. 

Bien au contraire, a estimé le représentant de l’Allemagne, qui s’exprimait au nom de l’Union européenne.  Il s’est, en effet, réjoui d’une résolution qui reconnaît que le mandat, la taille et la zone d’opérations de la Force ont été substantiellement renforcés par la résolution 1701 du Conseil de sécurité.  La Force travaille à un nouveau cadre stratégique avec de nouveaux résultats attendus et de nouveaux indicateurs de succès.  Il a rappelé que c’est le paragraphe 12 sur « la création d’un environnement sûr et sans danger au Sud-Liban » qui a permis l’adhésion de l’Union européenne.  Rejetant également les propos du représentant de la Syrie, le représentant des États-Unis a souligné que ce n’est pas à l’Assemblée de modifier la budgétisation axée sur les résultats qui découlent directement de la résolution 1701.  Son homologue du Liban a dit attendre du Secrétaire général qu’il continue de surveiller la mise en œuvre du mandat de la Force tel que libellé par le Conseil de sécurité.  Le cadre conceptuel du budget est tout à fait conforme à la résolution 1701, a-t-il souligné à son tour.

La résolution relative à la MINUT a été adoptée sans vote.**  L’Assemblée a décidé d’ouvrir pour inscription au Compte spécial de la Mission, au titre de la période du 25 août 2006 au 30 juin 2007, un crédit de 184 819 900 dollars comprenant le montant de 170 221 100 dollars qu’elle avait déjà autorisé, pour la période du 25 août 2006 au 31 mars 2007, dans sa résolution 61/249.  L’Assemblée a donc décidé de répartir entre les États Membres un montant additionnel de 14 598 800 dollars, en demandant au Secrétaire général d’examiner, pour la période du 1er juillet 2007 au 30 juin 2008, les effectifs nécessaires à l’exécution du mandat de la Mission, y compris les postes de chef de cabinet, de chef du Bureau des affaires politiques et de chef adjoint de la police civile responsable de l’administration et du développement.

L’Assemblée générale poursuivra l’examen des recommandations de la Cinquième Commission, mercredi 4 avril 2007, à 15 heures.

*  A/61/657/Add.1

** A/61/644/Add.1

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.