POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L'ONU: 15 FÉVRIER 2006

Point de presse
15 février 2006

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L'ONU: 15 FÉVRIER 2006

15/02/2006
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L'ONU: 15 FÉVRIER 2006


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous, les principaux points développés par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole du Secrétaire général de l'ONU, M. Kofi Annan:


Conseil de sécurité


Dans le cadre du point quotidien sur les travaux du Secrétariat, les membres du Conseil de sécurité se sont réunis ce matin en consultations à huis clos pour entendre un exposé du Sous-Secrétaire général aux opérations de maintien de la paix, Hédi Annabi, sur l’évolution de la situation en Haïti et en Côte d’Ivoire.  Ils ont ensuite entendu un exposé de l’Ambassadeur Oswaldo de Rivero, du Pérou, en sa qualité de Président du Comité chargé de l’application des sanctions en République démocratique du Congo (RDC).  Après ces consultations, les membres du Conseil ont tenu une séance publique au cours de laquelle ils ont adopté à l’unanimité la résolution 1659 (2006).  Par ce texte, ils ont décidé de souscrire au « Pacte pour l’Afghanistan », qui offre un cadre au partenariat entre le Gouvernement afghan et la communauté internationale.  Le « Pacte » avait été lancé à Londres le 31 janvier dernier.  Le Président du Conseil de sécurité pour le mois de février, l’Ambassadeur des États-Unis, John Bolton, a ensuite fait une déclaration à la presse, dans laquelle les membres du Conseil exhortent le peuple haïtien à s’abstenir de toute violence en l’attente des résultats définitifs.


Côte d’Ivoire


Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, Jan Egeland, est actuellement en Côte d’Ivoire, où il s’est entretenu avec des responsables du Gouvernement et des représentants des organisations non gouvernementales déployées dans le pays.  Soulignant le caractère impartial, neutre et apolitique de leur action, M. Egeland a rappelé que les organisations humanitaires se contentaient de venir en aide aux populations civiles et qu’elles avaient besoin de poursuivre leur travail.  Regrettant les attaques perpétrées à Guiglo, il a ajouté que les autorités ivoiriennes l’avaient assuré que de telles violences ne se reproduiraient plus.  Le Secrétaire général adjoint a également annoncé des entrevues régulières entre des représentants des Nations Unies et le Gouvernement ivoirien en vue de déterminer les moyens de garantir la protection des civils et de faire respecter la neutralité de la communauté humanitaire.



Le Secrétaire général à Princeton


Le Secrétaire général est aujourd’hui à l’Université de Princeton, dans le New Jersey, où il préside un colloque mondial des présidents d’université.  Cet événement auquel participent une cinquantaine d’experts en provenance de 25 universités du monde entier, entre dans le cadre des efforts déployés par Kofi Annan pour favoriser et promouvoir les échanges d’idées entre les Nations Unies et le milieu universitaire, tant dans les pays développés que dans ceux en développement.  Hier soir, le Secrétaire général était l’invité d’un dîner auquel étaient également conviés les présidents des universités représentées au colloque.  Il a évoqué avec eux le processus de réforme engagé aux Nations Unies et les défis auxquels fait actuellement face l’Organisation.  Cet après-midi, le Secrétaire général devrait prononcer une allocution de clôture du colloque, après l’intervention de l’Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Kemal Dervis.


Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO)


Selon l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), fermiers et bergers dans le sud-est de l’Éthiopie sont confrontés à une grave pénurie alimentaire du fait de la sécheresse.  Ils endurent une situation proche de la famine, marquée notamment par d’importantes migrations humaines et du bétail.  La FAO évalue les besoins de la réhabilitation à 18,5 millions de dollars.


Tokélaou


Le référendum sur l’autonomie du territoire de Tokélaou se poursuit avec le concours de la Nouvelle-Zélande.  Les résultats devaient être annoncés plus tard dans la journée.  Une équipe d’experts électoraux des Nations Unies avait été dépêchée sur place pour superviser le processus.  Après une première phase réussie lundi à Atafu, les experts se sont rendus dans deux atolls, où le décompte des voix devrait être achevé ultérieurement.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.