LA COMMISSION DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL DÉCIDE DE LANCER EN 2007 LA PREMIÈRE ÉVALUATION DU PLAN D’ACTION SUR LE VIEILLISSEMENT, ADOPTÉ À MADRID EN 2002

SOC/4701
17 février 2006

LA COMMISSION DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL DÉCIDE DE LANCER EN 2007 LA PREMIÈRE ÉVALUATION DU PLAN D’ACTION SUR LE VIEILLISSEMENT, ADOPTÉ À MADRID EN 2002

17/02/06
Conseil économique et social
SOC/4701
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Commission du développement social

Quarante-quatrième session

11e & 12e séances – matin & après-midi


LA COMMISSION DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL DÉCIDE DE LANCER EN 2007 LA PREMIÈRE ÉVALUATION DU PLAN D’ACTION SUR LE VIEILLISSEMENT, ADOPTÉ À MADRID EN 2002


Elle décide également que le thème de son prochain cycle

de deux ans sera la promotion du plein emploi et d’un travail décent pour tous


La Commission du développement social, qui n’a pas été en mesure d’achever comme prévu les travaux de sa quarante-quatrième session, a cependant, aux termes de plusieurs textes, soumis aujourd’hui au Conseil économique et social une série de recommandations sur le droit des handicapés, la situation des jeunes et l’évaluation du Plan d’action sur le vieillissement, adopté à Madrid en 2002.  Elle a également adopté un texte sur le Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), et a souhaité que le thème de la session d’examen et de la session directive de 2007-2008 sera consacré à la promotion du plein emploi et du travail décent pour tous, compte tenu des liens étroits qui existent entre l’élimination de la pauvreté et l’intégration sociale. 


Par un projet de résolution intitulé « Modalités du premier cycle d’examen et d’évaluation du Plan d’action international de Madrid sur le vieillissement»1, adopté tel que révisé oralement, la Commission du développement social a décidé de lancer le premier cycle mondial d’évaluation du Plan d’action de Madrid à sa quarante-cinquième session en 2007 et de l’achever à sa quarante-sixième session en 2008.  Par ce texte, elle approuve l’intitulé « Faire face aux problèmes du vieillissement et saisir les possibilités qu’il offre » comme thème général de cet examen.  Elle recommande aussi au Conseil économique et social (ECOSOC) d’incorporer le vieillissement dans les activités de suivi, d’examen et d’évaluation d’autres grandes initiatives et grands schémas directeurs internationaux concernant le développement.   


Par le projet de résolution intitulé « Aspects sociaux du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique »2, adopté tel que révisé oralement, la Commission recommande à l’ECOSOC de demander que l’on continue de relever les défis que sont l’élimination de la pauvreté et la réalisation du développement durable en Afrique, en citant des mesures comme l’allègement de la dette, l’amélioration de l’accès aux marchés, l’appui au secteur privé et à la création d’entreprises, l’accroissement de l’aide publique au développement (APD), ou encore la stimulation de l’investissement étranger direct (IED) et le transfert de technologie. 


En adoptant le projet de résolution « Convention internationale globale et intégrée pour la promotion et la protection des droits et de la dignité des handicapés »3, la Commission du développement durable recommande à l’ECOSOC d’inviter les États Membres à continuer de participer de façon active aux travaux du Comité en vue de parvenir ainsi à mettre au point le projet de convention et à le présenter à l’Assemblée générale dans les meilleurs délais, en vue de son adoption, à la prochaine session de la Commission. 


En outre, avec l’adoption, d’un projet de résolution sur la « Promotion de l’emploi des jeunes »4, tel qu’amendé oralement, la Commission du développement social invite l’ECOSOC à engager les gouvernements à considérer l’emploi des jeunes comme faisant partie intégrante de leurs stratégies globales de développement et de sécurité collective et, dans ce contexte, à prêter une attention accrue à l’engagement formulé dans la Déclaration du Millénaire selon lequel le fait de donner un travail décent et utile aux jeunes est un élément clef pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement. 


Par ailleurs, la Commission a adopté le projet de résolution intitulé « Organisation future et méthodes de travail de la Commission du développement social »5, tel qu’amendé oralement, par lequel elle a notamment invité l’ECOSOC à décider que le thème de la session d’examen et de la session directive de 2007-2008 soit consacré à la promotion du plein emploi et du travail décent pour tous, compte tenu des liens étroits qui existent entre l’élimination de la pauvreté et l’intégration sociale. 


Intervenant après l’adoption des projets de résolution,lereprésentant des États–Unis a insisté sur le droit de tous les individus de développer leurs capacités intellectuelles, afin de pouvoir jouir d’une manière optimale de toutes les libertés fondamentales.  Au nom de l’Union européenne, la représentante de l’Autriche a déclaré pour sa part que la répétition des débats sur le développement, relevant traditionnellement de la compétence de la Deuxième Commission (affaires économiques et financières), sapait la capacité de la Commission du développement social de s’acquitter efficacement de son mandat, qui consiste à promouvoir l’intégration sociale de tous les groupes sociaux.  De son côté, le représentant du Pakistan a déclaré que l’on ne pouvait mentionner la pauvreté sans citer les causes de sa persistance en mettant l’accent sur la responsabilité de la communauté internationale.  Tandis que le représentant de Cuba s’est dit préoccupé par les déclarations sur la manière de travailler de tel ou tel groupe régional, celui de l’Afrique du Sud a souhaité un processus moins politisé à l’avenir avec des textes qui soient plus conformes à la réalité sur le terrain. 


La date de la clôture de la 44e session de la CSD sera annoncée dans le Journal. 


1. E/CN.5/2006/L.2

2. E/CN.5/2006/L.6

3. E/CN.5/2006/L.4

4. E/CN.5/2006/L.3

5. E/CN.5/2006/L.5


La version finale de ces projets de résolution en français sera publiée à une date ultérieure.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.