LA COMMISSION DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL EST SAISIE DE TEXTES SUR LE NEPAD, L’EMPLOI DES JEUNES, LE VIEILLISSEMENT ET LES DROITS DES HANDICAPÉS

SOC/4700
16 février 2006

LA COMMISSION DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL EST SAISIE DE TEXTES SUR LE NEPAD, L’EMPLOI DES JEUNES, LE VIEILLISSEMENT ET LES DROITS DES HANDICAPÉS

16/02/06
Conseil économique et social
SOC/4700
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Commission du développement social

Quarante-quatrième session

10e séance – matin


LA COMMISSION DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL EST SAISIE DE TEXTES SUR LE NEPAD, L’EMPLOI DES JEUNES, LE VIEILLISSEMENT ET LES DROITS DES HANDICAPÉS


Avant d’être saisie de textes de négociation, la Commission du développement social a décidé, ce matin, de transmettre au Dialogue de haut niveau sur les migrations internationales et le développement qui doit se tenir en septembre 2006, le « Compte-rendu » établi par le Président à l’issue du débat d’experts consacré aux migrations internationales et aux migrants envisagés dans une perspective sociale.  La Commission avait organisé ce débat lors de sa quarante-deuxième session, tenu en février 20041.


La Commission a ensuite été saisie de textes de négociation sur les aspects sociaux du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), le Programme d’action sur le vieillissement, la promotion de l’emploi des jeunes et celle des droits des handicapées.  Le premier texte est une mise à jour des résolutions que la Commission avait adoptées précédemment, a expliqué la représentante de l’Afrique du Sud, au nom du Groupe des 77 et de la Chine2.  Elle a néanmoins attiré l’attention de la Commission sur trois éléments nouveaux.  Le premier figure dans le paragraphe 8 qui « encourage une intégration plus poussée par les pays africains des objectifs du NEPAD, notamment les systèmes de savoir autochtones ou traditionnels » car, a dit la représentante sud-africaine, ces systèmes doivent être mieux maîtrisés, grâce à la science et la technique, aux fins de l’élimination de la pauvreté. 


La représentante sud-africaine a justifié l’inclusion du paragraphe 26 qui « prie la Commission de continuer à aider les pays à mieux faire connaître les aspects sociaux du NEPAD », par le fait que la mise en œuvre du NEPAD s’est trop concentrée sur les aspects économiques et qu’il convient maintenant d’assurer une bonne prise en compte de sa dimension sociale.  Enfin, le paragraphe 28 qui « demande que l’on continue d’accorder une attention particulière à la famille, aux jeunes, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et aux personnes séropositives ou atteintes du sida, du paludisme ou d’autres maladies infectieuses » est présent parce que, a encore expliqué la représentante de l’Afrique du Sud, il faut se concentrer sur les groupes spéciaux afin que les objectifs les concernant, « qui sont d’ailleurs à la base du NEPAD et aux cœur des problèmes socioéconomiques que connaît l’Afrique », ne soient pas oubliés. 


La situation de ces groupes sociaux a fait l’objet de textes distincts.  Aussi, le représentant du Sénégal, a-t-il présenté un projet de résolution sur la promotion de l’emploi des jeunes3.  La lutte contre la pauvreté et pour l’amélioration de la situation sociale ne peuvent se faire sans une lutte acharnée contre le chômage qui traverse toutes les régions du monde et reste une question préoccupante, a-t-il estimé en soulignant que, dans les pays en développement, en Afrique notamment, les jeunes sont particulièrement confrontés à la montée du chômage.


Outre les questions liées aux jeunes, celles relatives aux personnes âgées feront également l’objet de négociations.  En présentant le projet de résolution sur les « Modalités du premier cycle d’examen et d’évaluation du Plan d’action international de Madrid sur le vieillissement »4, la représentante de Monaco a précisé qu’il s’agit pour la Commission d’approuver le calendrier proposé par le Secrétaire général, pour pouvoir procéder au premier cycle d’examen d’une période de deux ans sur le thème « Faire face aux problèmes du vieillissement et saisir les possibilités qu’il offre ».  Cette démarche, a poursuivi la représentante monégasque, reconnaît l’importance du cinquième anniversaire de la deuxième Assemblée sur le vieillissement qui s’est tenue en 2002.  Le projet de résolution recommande à la Commission de prier le Secrétaire général de lui présenter un rapport sur les principaux évènements intervenus depuis cet évènement.  Le texte envisage ainsi de procéder à un premier recensement des mesures prises depuis 2002 afin que chaque Gouvernement puisse identifier les domaines qui feront l’objet d’un examen participatif, qui partira de la base.  En février 2008, les Gouvernements seront, en conséquence, davantage en mesure d’analyser les conclusions de l’examen et de l’évaluation de ce processus. 


Par ce texte, la Commission inviterait, par ailleurs, les Gouvernements à mettre en place un mécanisme national pour la mise en œuvre du Plan d’action de Madrid et de communiquer au Secrétariat de l’ONU les informations pertinentes.  Au Conseil économique et social, elle recommanderait d’incorporer le vieillissement dans les activités de suivi, d’examen et d’évaluation d’autres grandes initiatives et grands schémas directeurs internationaux concernant le développement.


La situation des personnes handicapées a fait, quant à elle, l’objet d’un texte présenté par la représentante du Mexique5.  Présentant le projet de résolution sur « La Convention internationale et intégrée pour la promotion et la protection des droits de et de la dignité des handicapées », la représentante a expliqué qu’il tient compte des derniers progrès réalisés dans les négociations relatives à une convention importante qui établirait des normes de promotion et d’exercice des droits des handicapées.  Ce futur instrument juridique dessinerait aussi le cadre d’une protection sociale universelle, a ajouté la représentante en estimant, en conséquence, que la Commission est particulièrement bien placée pour contribuer à l’adoption de la Convention. 


La Commission a été saisie d’un dernier texte de négociations sur son organisation future et ses méthodes de travail.  Présenté par le représentant de l’Afrique du Sud, le texte recommande que le document final de la session d’examen de la Commission se présente sous la forme d’un résumé du Président et d’un texte négocié soit adopté à l’issue de la session directive.  Le texte recommande aussi que le thème de la session d’examen et de la session directive de 2007-2008 soit consacré à la promotion du plein emploi.


Les versions finales des textes de négociations seront adoptées demain, vendredi 17 février, à partir de 10 heures.


*E/2004/26

**E/CB.5/2006/L.6

***E/CN.5/2006/L.3

****E/CN.5/2006/L.2

*****E/CN.5/2006/L.4

******E/CN.5/2006/L.5


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.