JOURNÉE POUR LA COOPÉRATION SUD-SUD: KOFI ANNAN SOULIGNE L’IMPORTANCE D’AIDER LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT À ÉTENDRE LEURS RELATIONS TECHNIQUES ET ÉCONOMIQUES

19 décembre 2006
SG/SM/10808-OBV/604

JOURNÉE POUR LA COOPÉRATION SUD-SUD: KOFI ANNAN SOULIGNE L’IMPORTANCE D’AIDER LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT À ÉTENDRE LEURS RELATIONS TECHNIQUES ET ÉCONOMIQUES

19/12/2006
Secrétaire général
SG/SM/10808
OBV/604
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

JOURNÉE POUR LA COOPÉRATION SUD-SUD: KOFI ANNAN SOULIGNE L’IMPORTANCE D’AIDER LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT À ÉTENDRE LEURS RELATIONS TECHNIQUES ET ÉCONOMIQUES


On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Kofi Annan, à l’occasion de la Journée des Nations Unies pour la coopération Sud-Sud, le 19 décembre:


Face aux périls et aux promesses de la mondialisation, c’est par la coopération Sud-Sud que les pays en développement partagent leur expérience et leurs réussites.  En particulier, elle offre aux pays en développement un moyen de travailler ensemble sur les questions qui les préoccupent, du combat contre l’extrême pauvreté à la lutte contre la propagation du VIH/sida.


Comme le suggère le thème de la commémoration de cette année, « Nouvelles dynamiques pour les partenariats Sud-Sud et les partenariats triangulaires pour le développement », des faits nouveaux ont contribué à consolider les partenariats entre les pays en développement et à en étendre le champ.  Le commerce s’est rapidement intensifié dans le Sud.  Les multinationales du Sud sont devenues les principaux fournisseurs de capitaux et de technologie et ont créé des emplois et produit des richesses.  Les pays en développement à croissance plus rapide se sont révélés une importante source d’investissement, d’envois de fonds et d’aide au développement.  Les dernières réunions et initiatives, du Sommet Amérique du Sud-pays arabes de l’an dernier au Sommet Chine-Afrique de cette année, ont également montré que les pays en développement sont résolus à entretenir et à accentuer cette dynamique.


La coopération Sud-Sud ne permet pas à elle seule d’atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement, mais en tant qu’élément d’un partenariat mondial plus large pour le développement, elle apporte déjà une contribution significative.  La communauté internationale ne doit pas seulement s’en féliciter mais doit aussi faire tout son possible pour aider les pays en développement à resserrer leurs relations.


En cette troisième Journée des Nations Unies pour la coopération Sud-Sud, prenons l’engagement d’aider les pays en développement à étendre leurs relations techniques et économiques.  Essayons par tous les moyens d’aider à la pleine réalisation du potentiel de la coopération Sud-Sud pour améliorer l’existence des plus pauvres et des plus vulnérables d’entre nous.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.