LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL APPELLE À DONNER AU SPORT UNE PLACE CENTRALE DANS LES EFFORTS VISANT À ATTEINDRE LES OBJECTIFS MONDIAUX DE DÉVELOPPEMENT

4 avril 2006
SG/SM/10402-DEV/2571

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL APPELLE À DONNER AU SPORT UNE PLACE CENTRALE DANS LES EFFORTS VISANT À ATTEINDRE LES OBJECTIFS MONDIAUX DE DÉVELOPPEMENT

04 avril 2006
Secrétaire général
SG/SM/10402 DEV/2571
Department of Public Information • News and Media Division • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL APPELLE À DONNER AU SPORT UNE PLACE CENTRALE DANS LES EFFORTS VISANT À ATTEINDRE LES OBJECTIFS MONDIAUX DE DÉVELOPPEMENT

On trouvera ci-après l’allocution prononcée par le Secrétaire général de l’ONU, M. Kofi Annan, à l’occasion de la présentation du rapport sur l’Année internationale du sport et de l’éducation physique, à New York, le 3 avril:

C’est avec grand plaisir que j’accepte ce rapport qui fait le bilan de l’Année internationale du sport et de l’éducation physique.  Je tiens à remercier Adolf Ogi et son équipe, ainsi que tous nos partenaires, partout dans le monde, d’avoir fait de cette Année une réussite.  

Je remercie aussi les coprésidents du Groupe des amis du sport au service du développement et de la paix, l’Ambassadeur Hachani, de Tunisie, et l’Ambassadeur Maurer, de Suisse.

Au cours de cette année, nous avons touché des millions de personnes, en grande partie grâce à Adolf Ogi, qui est profondément convaincu que le sport peut transformer une vie.  

Je suis heureux de constater que notre message a été repris par le monde du sport –dont les athlètes exceptionnels qui sont parmi nous Je félicite Roger Federer qui a été nommé aujourd’hui Ambassadeur de bonne volonté par l’UNICEF, ainsi qu’Ann qui l’a sélectionné.  Et bien entendu, comme je l’ai dit, outre les athlètes qui sont ici présents, nous avons à nos côtés plusieurs organismes sportifs nationaux et internationaux, beaucoup d’entreprises privées et de nombreux organes de presse. 

Nous devons, à présent, passer à l’étape suivante et je pense que vous avez entendu M. Ogi en parler.  Nous devons passer à l’étape suivante et donner au sport une place centrale dans nos efforts pour atteindre les objectifs mondiaux de développement, comme l’ont demandé l’Assemblée générale dans une résolution adoptée en novembre dernier et les auteurs de l’Appel lancé à Magglingen en décembre.  

Il faut pour cela que les États, les organismes des Nations Unies et les programmes qui font du sport un outil nous apportent leur appui sans réserve, afin que nous puissions atteindre et aider au développement et à la réalisation de la paix, dans le monde entier, que se soitpar la lutte contre le sida, ou par l’autonomisation des femmes et des filles, par l’action antimines ou encore par la reconstruction des sociétés qui sortent d’un conflit.  Je pense que la puissance du sport peut motiver des personnes à faire beaucoup plus que ce qu’elles feraient normalement.

Mais il faut pour cela que chacun de nous travaille en partenariat, et j’entends inclure dans ce partenariat non seulement les organismes de développement et la société civile, mais aussi le secteur privé, les institutions de recherche, l’armée et les médias.  Vous avez en particulier le pouvoir d’atteindre cet objectif et de faire en sorte que cet effort donne de véritables résultats.

Chers amis, l’Année internationale du sport a été l’occasion de définir un plan d’action et de réfléchir aux moyens de le mettre en œuvre.  À présent, nous devons entretenir la dynamique.  Je sais pouvoir compter sur vous dans les mois et les années à venir, et une fois encore je vous félicite, Dölfi, pour votre leadership.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.