LANCEMENT DU PROGRAMME «PRINCIPES POUR DES INVESTISSEMENTS RESPONSABLES» PAR LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL, APPUYÉ PAR LES PLUS GROS INVESTISSEURS INTERNATIONAUX

27 avril 2006
SG/2111-ECO/106

LANCEMENT DU PROGRAMME «PRINCIPES POUR DES INVESTISSEMENTS RESPONSABLES» PAR LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL, APPUYÉ PAR LES PLUS GROS INVESTISSEURS INTERNATIONAUX

27 avril 2006
Secrétaire général
SG/2111 ECO/106
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LANCEMENT DU PROGRAMME «PRINCIPES POUR DES INVESTISSEMENTS RESPONSABLES» PAR LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL, APPUYÉ PAR LES PLUS GROS INVESTISSEURS INTERNATIONAUX

Annonce à la Bourse des valeurs de New York d’un accord mobilisant des fonds internationaux d’un montant de deux billions de dollars

New York, le 27 avril (Bureau du Pacte mondial des Nations Unies --  Lors d’une initiative sans précédent pour les marchés financiers mondiaux, le Secrétaire général des Nations Unies, M. Kofi Annan, a reçu ce jour l’adhésion d’un groupe réunissant les plus gros investisseurs institutionnels lors du lancement international des Principes pour des investissements responsables.

Les dirigeants d’institutions de premier plan émanant de 16 pays et représentant plus de 2 billions de dollars en actifs, ont officiellement signé ces Principes lors d’une cérémonie d’inauguration qui a eu lieu à la Bourse des valeurs de New York.  Ces Principes ont été mis au point lors d’un processus qui s’est étalé sur plus d’un an, mis sur pied par le Secrétaire général et coordonné par l’Initiative finance du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE-FI) et le Pacte mondial des Nations Unies.

« Ces principes résultent du fait que dans la mesure où les finances alimentent l’économie mondiale, les décisions prises en matière d’investissements ne reflètent pas de manière adéquate les impératifs de la bonne gestion de l’environnement, de la société et des entreprises – ou exprimé d’une autre façon, les principes du développement durable», a déclaré le Secrétaire Général.

Il a ajouté que ces Principes, formulés par d’éminents investisseurs institutionnels, établissent un cadre permettant d’enregistrer de meilleurs rendements des capitaux réalisés à long terme et de mettre en place des marchés plus soutenus.  J’invite donc les investisseurs institutionnels ainsi que leurs partenaires financiers, où qu’ils soient, à adopter ces Principes.

En s’associant aux investisseurs institutionnels, l’Organisation des Nations Unies, lors de l’élaboration de ces Principes, a coopéré avec quelques-unes des institutions internationales les plus importantes - dont bon nombre des institutions de prévoyance publiques – qui participent à des investissements sur le plan mondial.  Les institutions de prévoyance à elles seules – qu’elles soient publiques ou privées – représenteraient jusqu’à 35% du total des investissements internationaux.

Plus d’une vingtaine d’institutions de prévoyance, de fonds, de fondations et de fonds publics spéciaux, appuyés par un groupe de 70 experts en provenance du monde entier, ont organisé des réunions à Paris, New York, Toronto, Londres et Boston, qui se sont poursuivies pendant huit mois, afin d’élaborer ces Principes.

« Nous sommes fiers d’adhérer aux Principes, qui reconnaissent que les questions sociales et environnementales peuvent servir les perspectives financières d’une compagnie et par conséquent pour la valeur de nos actions au sein de cette compagnie », a déclaré Denis Nappier, Trésorière de l’État du Connecticut, qui est le principal fiduciaire de fonds de pensions d’un montant de 23 milliards de dollars.  « Les marchés financiers ont tendance à se concentrer trop fortement sur les résultats à court terme aux dépens des facteurs financiers non traditionnels et de long terme qui peuvent affecter les résultats financiers d’une compagnie.  Pour de nombreux investisseurs institutionnels, c’est le long terme qui importe et dans ce contexte, les questions environnementales, sociales et de gouvernance prennent une signification nouvelle.

Les six principes, qui n’ont pas un caractère d’obligation, s’appuient sur une gamme de 35 actions que des investisseurs institutionnels peuvent entreprendre pour prendre en considération dans leurs activités des questions environnementales, sociales et de gouvernance d’entreprise.  Ces actions recouvrent des questions variées, comprenant le processus de prise de décisions dans les investissements, la propriété active, la transparence, la collaboration et l’élargissement du soutien à ces pratiques dans l’ensemble du secteur financier.

« Nous gérons les actifs des générations futures et reconnaissons le lien entre le bénéfice à long terme et la gouvernance des entreprises, des marchés et des économies », a déclaré Knut N. Kjaer, Directrice exécutive du Fonds de pension du Gouvernement norvégien, qui gère des actifs d’un montant de plus de 250 milliards de dollars.  « Nous sommes engagés dans le développement de ces principes pour contribuer à l’amélioration de la performance de ces fonds à long terme.  Les investisseurs doivent collaborer pour soutenir des marchés bien réglementés et le développement durable » a ajouté M. Kjaer.

Pour plus de renseignements, voir le communiqué en anglais SG/2111-ECO/106.

Contacts avec les médias

Gavin Power, Conseiller principal, Bureau du Pacte mondial, New York

Tél.: +1-212-963-4681

Courriel: powerg@un.org

Paul Clements-Hunt, Chef de Groupe, Initiative financière du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), Genève

Tél: +41-79-349-54-86

Courriel: pch@unep.ch

Matthias Stausberg, Fonctionnaire chargé de la communication, Bureau du Pacte mondial, New York

Tél.: +1 917-367-3423

Courriel: stausberg@un.org

Nick Nuttall, Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), Porte-parole, Bureau du Directeur exécutif (Nairobi)

Tél: +254-20-7623084

Mobile: +254-733-632755 ou +41-79-596-5737

Courriel: nick.nuttall@unep.org

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.