L’ONU, L’ORGANISATION DE LA CONFÉRENCE ISLAMIQUE ET L'UNION EUROPÉENNE PARTAGENT L’INQUIÉTUDE DU MONDE MUSULMAN FACE AUX CARICATURES DU PROPHÈTE MAHOMET, MAIS CONDAMNENT LES VIOLENTES RÉACTIONS

SG/2105
7 février 2006

L’ONU, L’ORGANISATION DE LA CONFÉRENCE ISLAMIQUE ET L'UNION EUROPÉENNE PARTAGENT L’INQUIÉTUDE DU MONDE MUSULMAN FACE AUX CARICATURES DU PROPHÈTE MAHOMET, MAIS CONDAMNENT LES VIOLENTES RÉACTIONS

07/02/2006
Secrétaire général
SG/2105
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

L’ONU, L’ORGANISATION DE LA CONFÉRENCE ISLAMIQUE ET L'UNION EUROPÉENNE PARTAGENT L’INQUIÉTUDE DU MONDE MUSULMAN FACE AUX CARICATURES DU PROPHÈTE MAHOMET, MAIS CONDAMNENT LES VIOLENTES RÉACTIONS


Vous trouverez ci-après le texte d’une déclaration conjointe faite aujourd’hui par le Secrétaire général de l’ONU, M. Kofi Annan; le Secrétaire général de l’Organisation de la Conférence islamique, M. Ekmeleddin Ihsanoglu; et le Haut Représentant de l’Union européenne pour la politique étrangère et de la sécurité commune, M. Javier Solana:


Nous sommes profondément alarmés par les répercussions de la publication au Danemark, il y a plusieurs mois, de caricatures insultantes du prophète Mahomet et de leur reproduction dans d’autres journaux européens, ainsi que des violences qui ont été perpétrées en réaction à ces caricatures.


L’inquiétude dans le monde musulman face à la publication de ces caricatures offensantes est partagée par tous les individus et les communautés qui reconnaissent la sensibilité d’une croyance religieuse profondément ancrée.  Dans toutes les sociétés, il est nécessaire de faire preuve de sensibilité et de responsabilité face à des questions revêtant une signification spéciale pour les croyants de quelque confession que ce soit, y compris pour ceux qui n’y adhèrent pas.


Nous soutenons pleinement le droit à la libre expression.  Mais nous comprenons aussi la blessure et l’indignation profondément ressenties par le monde musulman.  Nous croyons que la liberté de la presse implique responsabilité, discrétion et respect de la croyance et des principes de toutes les religions.


Cependant, nous sommes également convaincus que les actes de violences perpétrés récemment dépassent les limites d’une manifestation pacifique.  Nous condamnons en particulier avec la plus grande fermeté les attaques déplorables commises contre des missions diplomatiques à Damas, à Beyrouth et ailleurs.  Les violences et les destructions de biens ne peuvent que porter atteinte à l’image d’un Islam pacifique.  Nous appelons les autorités de tous les pays à protéger toutes les missions diplomatiques et les ressortissants étrangers contre des attaques illégales.


Compte tenu de ces évènements, la nécessité d’un dialogue renouvelé, au sein des communautés de confession différente et entre elles, ainsi qu’entre les autorités de différents pays, est d’autant plus urgent.  Nous les exhortons à lancer un appel à la retenue et au calme, dans un esprit d’amitié et de respect mutuel.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.