DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

17 November 2006
SC/8870-AFR/1467

DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

17/11/2006
Conseil de sécurité
SC/8870 AFR/1467
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR  LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Vous trouverez ci-après la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité, Jorge Voto-Bernales (Pérou), sur la République démocratique du Congo:

Les membres du Conseil de sécurité ont accueilli avec intérêt, comme nouvelle étape importante du processus de consolidation de la paix, l’annonce par la Commission Électorale Indépendante, le 15 novembre 2006, des résultats officiels provisoires du second tour de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo, et ont salué les efforts considérables menés par le peuple congolais et les institutions du pays, avec le soutien de la communauté internationale, en vue de la tenue d’élections libres, équitables et transparentes.

Les membres du Conseil de sécurité ont fait appel au civisme du peuple congolais pour que le processus électoral puisse se poursuivre dans un climat calme et pacifique.

Les membres du Conseil de sécurité ont à nouveau exhorté les parties au second tour à se conformer à l’ensemble des mesures de confiance dont elles sont convenues depuis le mois d’août 2006, y compris la déclaration conjointe diffusée par les deux candidats présidentiels le 7 novembre, dans laquelle ceux-ci ont appelé leurs partisans à rester calmes et à éviter toute violence durant l’attente des résultats, et se sont engagés à ne pas contester par la force l’issue du scrutin.  Ils ont souligné que les contestations électorales devaient être réglées uniquement dans le cadre des procédures légales.

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné l’incident violent qui a eu lieu à Kinshasa le 11 novembre 2006 et qui a coûté la vie à quatre personnes.

Les membres du Conseil de sécurité ont appelé l’ensemble des acteurs politiques à s’abstenir de toute provocation, de toute incitation à la haine ou de tout recours à la violence.  Les membres du Conseil de sécurité ont souligné que ni le peuple congolais ni la communauté internationale ne comprendraient ni n’accepteraient un retour à la violence après les élections. 

Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré le caractère historique de ces élections et de la prochaine installation d’un gouvernement démocratiquement élu.  Ils ont rappelé que la communauté internationale étaient prête à poursuivre son soutien à la consolidation de la paix en République démocratique du Congo.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.