DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ CONCERNANT LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

7 Juillet 2006
SC/8771-AFR/1406

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ CONCERNANT LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

7/07/2006
Communiqué de presse
SC/8771
AFR/1406
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ CONCERNANT LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE


Vous trouverez ci-après la déclaration à la presse faite, le 7 juillet, par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de juillet, Jean-Marc de La Sablière (France):


Les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé du Représentant spécial du Secrétaire général, le General Lamine Cissé, et d’un représentant du Département des opérations de maintien de la paix sur la situation en République centrafricaine.  Ils ont réitéré leur plein appui au général Cissé et aux personnels du Bureau des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BONUCA). 


Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur préoccupation devant le développement de la pauvreté dans le pays, la fragilité du redressement économique et la détérioration de la situation humanitaire.  Ils ont invité les autorités centrafricaines à poursuivre leurs efforts visant à réformer les finances publiques et à améliorer la gouvernance.  Ils ont appelé instamment les partenaires bilatéraux et les institutions internationales à renforcer leur appui aux efforts des autorités centrafricaines, et à fournir à ce pays toute l’aide humanitaire nécessaire.  


Les membres du Conseil de sécurité ont appelé les autorités centrafricaines et tous les acteurs politiques à régler leurs différends de façon pacifique et par le dialogue, et à œuvrer pour la paix et la cohésion nationale dans le strict respect des droits de l’homme et de l’état de droit.  Ils ont demandé aux autorités centrafricaines de mettre un terme à l’impunité en traduisant devant la justice les responsables de violations des droits de l’homme. 


Les membres du Conseil de sécurité sont gravement préoccupés par le fait que la persistance de la violence au Darfour et la détérioration des relations entre le Tchad et le Soudan pourraient avoir un impact négatif sur la sécurité et la stabilité de la République centrafricaine.  Ils ont fermement condamné l’attaque perpétrée à Gordil le 26 juin 2006 par des groupes armés.  


Les membres du Conseil de sécurité ont souligné l’importance qui s’attache à la mise en œuvre de l’Accord de Tripoli du 8 février 2006 par les parties signataires, réitéré le respect de l’intégrité territoriale de la République centrafricaine et appelé tous les États de la région à coopérer en vue d’assurer la stabilité régionale.  


Les membres du Conseil de sécurité ont invité les autorités centrafricaines à accélérer leurs efforts de restructuration des Forces armées nationales.  Ils ont rendu hommage au travail accompli par la Force multinationale de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (FOMUC) dans le cadre de sa mission d’appui aux Forces armées centrafricaines et salué le soutien financier et matériel apporté à la FOMUC par l’Union européenne, la France et l’Allemagne. 


Les membres du Conseil de sécurité ont demandé au Secrétaire général de leur présenter en octobre un rapport sur la situation en République centrafricaine.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.