DÉCLARATION À LA PRESSE SUR L’EXAMEN DES MANDATS DE LA FORCE MULTINATIONALE ET DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT POUR L’IRAQ

15 juin 2006
SC/8752-IK/548

DÉCLARATION À LA PRESSE SUR L’EXAMEN DES MANDATS DE LA FORCE MULTINATIONALE ET DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT POUR L’IRAQ

15 juin 2006
Conseil de sécurité
SC/8752 IK/548
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE SUR L’EXAMEN DES MANDATS DE LA FORCE MULTINATIONALE ET DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT POUR L’IRAQ

Conformément à la résolution 1637 (2005), les membres du Conseil de sécurité ont examiné, le 15 juin, le mandat de la force multinationale en Iraq et certaines dispositions concernant le Fonds de développement pour l’Iraq et le Conseil international consultatif et de contrôle. 

Les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé de M. Hoshyar Zebari, Ministre iraquien des affaires étrangères, et un bilan des activités de la force multinationale présenté par M. John Bolton, Ambassadeur des États-Unis.  Ils ont également pris note de la lettre de M. Zebari en date du 9 juin 2006 (S/2006/377).  Répondant à la demande formulée dans cette lettre par le Gouvernement iraquien constitutionnellement élu, ils ont décidé de proroger le mandat de la force multinationale et les dispositions relatives au Fonds de développement pour l’Iraq et au Conseil international consultatif et de contrôle conformément à la résolution 1637 (2005). 

Les membres du Conseil de sécurité se sont félicités de la nomination récente des Ministres iraquiens de la défense, de l’intérieur et de la sécurité nationale, qui complète la formation du Gouvernement iraquien constitutionnellement élu.  Ils ont aussi salué les progrès réalisés dans le recrutement, la formation et l’équipement des forces de sécurité iraquiennes et leur prise de responsabilités croissante sur le terrain.  Ils escomptent qu’à terme les forces iraquiennes assumeront la pleine responsabilité du maintien de la sécurité et de la stabilité nationales, permettant ainsi de mettre fin au mandat de la force multinationale.  Ils ont à nouveau souligné qu’il importait que toutes les forces qui assurent le maintien de la sécurité et la stabilité en Iraq le fassent dans le respect du droit international et des obligations qui leur incombent en vertu du droit international humanitaire. 

Les membres du Conseil de sécurité ont à nouveau condamné résolument le terrorisme en Iraq, notamment les attentats effroyables perpétrés récemment contre des sites civils et religieux, dans le but cynique d’exacerber les tensions entre les communautés ainsi que les attaques visant des diplomates étrangers.  Ils ont à nouveau engagé tous les Iraquiens à participer pacifiquement au processus politique et exhorté ceux qui recourraient à la violence à déposer les armes.  Ils ont une fois de plus encouragé le nouveau gouvernement à travailler sans relâche pour promouvoir la réconciliation nationale et créer un climat libre de tout sectarisme. 

Les membres du Conseil de sécurité ont en outre entendu un exposé de Mme Angela Kane, Sous-Secrétaire générale, sur les activités de la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq.  Ils ont salué l’action menée par les Nations Unies en Iraq sous la direction de M. Ashraf Qazi, Représentant spécial, et souligné qu’il importait que la communauté internationale soutienne davantage encore, en cette période cruciale, le Gouvernement iraquien souverain.  Ils ont demandé instamment à tous les États, et en particulier aux voisins de l’Iraq, de chercher les moyens de renforcer leur appui dans les mois à venir.  À cet égard, ils escomptent que la Ligue des États arabes poursuivra, notamment lors de la prochaine conférence de Bagdad, l’action qu’elle a engagée en faveur du processus politique que le Conseil a entériné. 

Les membres du Conseil de sécurité ont réaffirmé l’indépendance, la souveraineté, l’unité et l’intégrité territoriale de l’Iraq, ainsi que leur soutien à l’instauration d’un État iraquien fédéral, démocratique, pluraliste et unifié jouissant de la stabilité, de la prospérité et du plein respect des droits de l’homme et de l’état de droit. 

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.