DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR L’AFGHANISTAN

17 janvier 2006
SC/8611-AFG/285

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR L’AFGHANISTAN

17/01/2006
Conseil de sécurité
SC/8611 AFG/285
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR L’AFGHANISTAN

On trouvera ci-après la déclaration faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité, Augustine P. Mahiga (République-Unie de Tanzanie), sur l’Afghanistan:

Les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé de M. Jean Arnault, Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afghanistan.  Ils lui ont adressé des remerciements particuliers pour sa contribution dévouée.

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné dans les termes les plus vigoureux les attentats terroristes qui se sont produits les 14, 15 et 16 janvier 2006 dans la province de Kandahar et dont les Taliban ont revendiqué la responsabilité.  Ils ont exprimé leurs condoléances au Gouvernement et au peuple afghans pour les nombreuses victimes afghanes qu’ont faites ces attentats, notamment dans la population civile.  Ils ont également exprimé leurs condoléances au Gouvernement et au peuple canadiens pour les morts et les blessés qu’a faits l’attaque contre l’équipe canadienne de reconstruction provinciale.  Ils ont appris avec tristesse la perte de leur ancien collègue, Glyn Berry, qui était le Directeur politique de l’équipe.  Ils ont souligné que ces derniers attentats terroristes font à nouveau ressortir la nécessité d’améliorer la sûreté et la sécurité du pays.  Les membres du Conseil ont répété qu’aucun acte terroriste ne peut inverser le processus de paix et de reconstruction en Afghanistan, qui est appuyé par le peuple et le Gouvernement afghans ainsi que par la communauté internationale.  Ils ont prié instamment les parties concernées à n’épargner aucun effort pour traduire les coupables devant la justice.

Les membres du Conseil de sécurité ont réaffirmé l’importance de la Conférence de Londres sur l’Afghanistan, qui doit se tenir le 31 janvier et le 1er février; ils attendent avec impatience le lancement d’un nouveau « Pacte sur l’Afghanistan » qui fournira un cadre solide pour la prochaine phase de la reconstruction du pays, sous le contrôle des Afghans et avec l’assistance de la communauté internationale.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.