LA PRÉSIDENTE DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ENGAGE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE À TRAVAILLER ENSEMBLE POUR RELÉGUER LA PAUVRETÉ DANS LES OUBLIETTES DE L’HISTOIRE

17 octobre 2006
GA/SM/377-OBV/583

LA PRÉSIDENTE DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ENGAGE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE À TRAVAILLER ENSEMBLE POUR RELÉGUER LA PAUVRETÉ DANS LES OUBLIETTES DE L’HISTOIRE

17/10/2006
Assemblée générale
GA/SM/377 OBV/583
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LA PRÉSIDENTE DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ENGAGE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE À TRAVAILLER ENSEMBLE POUR RELÉGUER LA PAUVRETÉ DANS LES OUBLIETTES DE L’HISTOIRE

(Publié le 27 octobre – retardé à la traduction)

On trouvera ci-après le texte de la déclaration faite par Sheikha Haya Rashed Al Khalifa (Bahreïn), Présidente de l’Assemblée générale, à l’occasion de la célébration de la quatorzième Journée internationale pour l’éradication de la pauvreté, à New York, le 17 octobre:

Nous nous réunissons aujourd’hui pour commémorer la quatorzième Journée internationale pour l’éradication de la pauvreté.  Je suis heureuse de l’occasion qui m’est ici donnée d’exprimer mon soutien sans réserve et mon attachement sans faille à la lutte contre la pauvreté.

En 1992, l’Assemblée générale a, pour la première fois, adopté une résolution invitant les États Membres, les organisations non gouvernementales, la société civile et les citoyens du monde entier à se réunir pour sensibiliser l’opinion publique à la détresse des pauvres.  Le 17 octobre est à présent célébré tous les ans dans le monde entier, signe d’une prise de conscience croissante et d’un appel mondial à la lutte contre la pauvreté.

La quatorzième Journée internationale pour l’éradication de la pauvreté nous donne la possibilité de nous rendre compte que les vrais connaisseurs du combat contre la pauvreté sont ceux qui le vivent au quotidien.  La participation et l’autonomisation des pauvres sont au cœur de la célébration d’aujourd’hui.  Si les pauvres n’ont pas de réels moyens d’action et une tribune pour faire connaître leurs besoins et leurs souhaits, les objectifs du Millénaire pour le développement seront plus lents à se réaliser qu’aucun de nous ne le souhaite.

Aujourd’hui, grâce à votre présence, nous avons une magnifique occasion d’écouter, d’apprendre et de réfléchir sur les combats réels de la vie que vous et d’autres menez au quotidien.  Aujourd’hui, soyons solidaires avec les millions de personnes qui célèbrent cette journée dans le monde entier.  Le thème de cette année, « Travailler ensemble pour sortir de la pauvreté », marque la nécessité pour nous d’agir ensemble pour vaincre la pauvreté.  En travaillant ensemble et en nous aidant du vécu et du savoir des pauvres, nous pourrons prendre des mesures concrètes et concevoir des stratégies intelligentes pour éradiquer la pauvreté.

J’aimerais rendre hommage, en quelques mots, à l’œuvre pionnière de la Grameen Bank et à son fondateur, le prix Nobel de la paix 2006 Muhammad Yunus.  Grâce à des milliers de prêts minuscules, la banque Grameen a donné à des millions de femmes et de travailleurs sans emploi et sans terre le moyen de s’extraire de la pauvreté.  L’exemple de la Grameen Bank me convainc absolument que, pour peu qu’ils en aient la possibilité, ce sont les pauvres eux-mêmes qui peuvent le mieux prendre leur destin en main.  Nous devons écouter leur voix et ne jamais sous-estimer leur talent et leur capacité de concevoir tous les jours des stratégies de survie.

En tant que Présidente de l’Assemblée générale, j’ai à cœur de travailler pendant mon mandat à l’obtention de réels progrès dans la poursuite des objectifs du Millénaire pour le développement et d’autres objectifs de développement convenus sur le plan international.  C’est pourquoi j’ai demandé qu’un débat thématique informel soit organisé à l’ONU, avec la participation des donateurs, des pays partenaires, du secteur privé et de la société civile.  Nous pourrons alors tous démontrer la force de notre engagement en traduisant nos paroles en actes. J’espère que ce débat permettra à chacun de nous de contribuer à lutter contre la pauvreté et à reléguer la pauvreté dans les oubliettes de l’histoire.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.