LES ÉTATS PARTIES À LA CONVENTION SUR L’ÉLIMINATION DE TOUTES LES FORMES DE DISCRIMINATION À L’ÉGARD DES FEMMES ÉLISENT DOUZE EXPERTS

23 juin 2006
FEM/1567

LES ÉTATS PARTIES À LA CONVENTION SUR L’ÉLIMINATION DE TOUTES LES FORMES DE DISCRIMINATION À L’ÉGARD DES FEMMES ÉLISENT DOUZE EXPERTS

23 juin 2006
Assemblée générale
FEM/1567
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Convention sur l’élimination de toutes les formes

de discrimination à l’égard des femmes

Réunion des États parties

1ère séance - matin

LES ÉTATS PARTIES À LA CONVENTION SUR L’ÉLIMINATION DE TOUTES LES FORMES DE DISCRIMINATION À L’ÉGARD DES FEMMES ÉLISENT DOUZE EXPERTS

Les États parties à la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes ont élu ce matin 12 des 23 experts du Comité chargé de l’application de la Convention dont le mandat expire le 31 décembre 2006.

Les 12 experts, qui siègent à titre personnel, entreront en fonctions le 1er janvier 2007.  Les nouveaux membres du Comité sont élus à partir d’une liste de 23 candidats désignés sur la base d’une répartition géographique équitable et représentant les différentes formes de civilisations et principaux systèmes juridiques*.

À l’issue d’un seul tour de scrutin, les États parties à la Convention ont élu ou réélu les candidates suivantes pour siéger en qualité de membres du Comité pour un mandat de quatre ans: Ferdous Ara Bergum (Bangladesh), Meriem Belmihoub-Zerdani (Algérie), Pramila Patten (Maurice), Dorcas Ama Frema Coker-Appiah (Ghana), Cornelis Flinterman (Pays-Bas), Naela Gabr Mohamed Gabre Ali (Égypte), Fumiko Saiga (Japon), Dubravka Simonovic (Croatie), Ruth Halperin-Kaddari (Israël), Violeta Neubauer (Slovénie), Saisuree Chutikul (Thaïlande), et Hazel Gumede Shelton (Afrique du Sud).

Les 11 autres membres du Comité dont le mandat expirera le 31 décembre 2008 sont les suivants: Mary Shanthi Dairiam (Malaisie), Magalys Arocha Domínguez (Cuba), Françoise Gaspard (France), Tiziana Maiolo (Italie), Silvia Pimentel (Brésil), Hanna Beate Schöpp-Schilling (Allemagne), Heisoo Shin (République de Corée), Glenda P. Simms (Jamaïque), Anamah Tan (Singapour), Maria Regina Tavares da Silva (Portugal), et Zou Xiaoquiao (Chine).

Le Bureau de la Réunion des États parties était composé ce matin d’Andreas D. Mavroyiannis de Chypre (Président), ainsi que des trois Vice-Présidents suivants: Sean McDonald (Irlande), pour les États d’Europe de l’Ouest et autres États; Birute Abraitiene (Lituanie), pour les États d’Europe orientale; et Meshak Kitchen (Zimbabwe), pour les États d’Afrique.

Mme Carolyn Hannan, Directrice de la Division de la promotion de la femme, a présenté un bref bilan du travail accompli par le Comité depuis la dernière réunion des États parties à la Convention le 5 août 2004.  Six nouveaux pays ont ratifié ou adhéré à la Convention ce qui porte à 183 le nombre d’États qui y sont parties, et 16 États parties à la Convention sont par ailleurs devenus parties au Protocole facultatif en vigueur depuis le 6 octobre 1999.  Ce Protocole habilite le Comité à examiner les communications (plaintes) présentées par des femmes ou groupes d’individus, victimes de discrimination fondée sur le sexe.  Il prévoit également une procédure d’enquête en cas de violations graves ou systématiques des droits des femmes. 

En 2005, 29 États ont soumis leurs rapports au Comité, ils sont 9 pour l’instant à l’avoir fait en 2006. Cent quatre États parties étaient en  retard pour leur rapport, dont 36 depuis plus de cinq ans, et 60 rapports sont en attente d’examen.  L’Assemblée générale a permis d’étendre le nombre de sessions du Comité afin qu’il puisse intensifier ses travaux.  Il tiendra donc trois sessions annuelles en 2006 et 2007, contre deux auparavant.  Sa prochaine session aura lieu du 7 au 23 août 2006.

*     Documents CEDAW/SP/2006/3; CEDAW/SP/2006/Add.1

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.