LE FORUM SUR LES FORÊTS RECOMMANDE LA NÉGOCIATION D’UN INSTRUMENT INTERNATIONAL DE GESTION DURABLE DES FORÊTS JURIDIQUEMENT NON CONTRAIGNANT

ENV/DEV/884
27 février 2006

LE FORUM SUR LES FORÊTS RECOMMANDE LA NÉGOCIATION D’UN INSTRUMENT INTERNATIONAL DE GESTION DURABLE DES FORÊTS JURIDIQUEMENT NON CONTRAIGNANT

24/02/06
Conseil économique et social
ENV/DEV/884
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Forum des Nations Unies sur les forêts

Sixième session

4e séance – soir


LE FORUM SUR LES FORÊTS RECOMMANDE LA NÉGOCIATION D’UN INSTRUMENT INTERNATIONAL DE GESTION DURABLE DES FORÊTS JURIDIQUEMENT NON CONTRAIGNANT


La sixième session du Forum a terminé ses travaux vendredi soir


(Publié le 27 février 2006.)


La sixième session du Forum des Nations Unies sur les forêts s’est achevée vendredi, le 24 février, dans la soirée, par l’adoption d’un projet de résolution présenté aux délégations par le Président du Forum et intégrant les propositions auxquelles sont parvenus, au terme de leurs consultations, les deux groupes de travail du Forum. 


Dans le préambule de ce projet de texte, le Conseil économique et social (ECOSOC) rappellerait son engagement envers la Déclaration de Rio sur l’environnement et le développement, et notamment que les États ont, conformément à la Charte des Nations Unies et aux principes du droit international, le droit souverain d’exploiter leurs ressources selon leurs propres politiques d’environnement et de développement.  L’ECOSOC y réaffirmerait le caractère non juridiquement contraignant de la Déclaration de principes pour un consensus global sur la gestion, la conservation et le développement durable de tous les types de forêts et il réitérerait son engagement envers, entre autres, les résolutions et les décisions du Forum des Nations Unies sur les forêts; la Déclaration et le Plan d’action de Johannesburg; le Consensus de Monterrey sur le financement du développement; et les objectifs de développement internationalement agréés, dont les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).


Aux termes de ce projet de résolution, l’ECOSOC déciderait de renforcer l’arrangement international sur les forêts.  Le Conseil accepterait que pour atteindre son principal objectif, tel que défini dans sa résolution 2000/35, l’arrangement international sur les forêts devra remplir des fonctions supplémentaires dont, notamment, l’augmentation de la contribution des forêts à la réalisation des objectifs de développement, dont les OMD; la mise en œuvre de la Déclaration et du Plan d’action de Johannesburg, en gardant à l’esprit les termes du Consensus de Monterrey.  L’arrangement international devra aussi encourager les pays, y compris ceux à faible couverture forestière, à développer et appliquer des stratégies de conservation et de réhabilitation des forêts de manière à optimiser les bénéfices tirés de forêts pour les besoins actuels et ceux des générations futures.


Le projet de résolution définit quatre objectifs globaux à atteindre par un futur arrangement international.  Parmi ces objectifs figurent l’arrêt de la déforestation excessive et la réhabilitation des espaces forestiers; l’amélioration de l’économie forestière et de la vie des populations qui en dépendent; l’augmentation des surfaces protégées; l’augmentation de l’assistance au développement destinée à une meilleure gestion des forêts et la mise en place de sources additionnelles de financement des activités de promotion d’une gestion durable.  Aux termes de ce projet de résolution, l’ECOSOC soulignerait l’importance de renforcer l’engagement politique et les actions favorisant la gestion durable de tous les types de forêts en demandant au Forum sur les forêts de conclure ses négociations et d’adopter, à sa septième session, un instrument juridiquement non contraignant.  L’ECOSOC déciderait ensuite que l’efficacité de cet arrangement international sur les forêts ferait l’objet d’une évaluation en 2015, et que sur la base de cette évaluation, un certain nombre d’actions seraient alors considérées, y compris celle de la négociation d’un instrument juridiquement contraignant sur tous les types de forêts qui renforcerait l’arrangement existant, celui qui lui succéderait, ou d’autres options.


Après l’adoption de ce projet de texte, les délégations dont les noms suivent ont pris la parole: l’Autriche (au nom de l’Union européenne); le Cameroun (au nom du Groupe africain); le Chili; le Mexique; le Brésil (au nom des États du Bassin de l’Amazone); le Costa Rica (au nom du Système d’intégration de l’Amérique centrale); le Canada; le Cambodge (au nom de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est); l’Indonésie (au nom du Groupe asiatique); l’Inde; et la Malaisie.


Le Forum a aussi recommandé à l’ECOSOC l’adoption d’un projet de décision recommandant à la soixante et unième session de l’Assemblée générale de déclarer l’année 2010 « Année internationale des forêts ». 


Le Forum a ensuite adopté le programme de travail provisoire de sa septième session, qui aura lieu du 16 au 27 avril 2007 à New York, et il a adopté le rapport des travaux de sa sixième session.  À la suite de cette adoption, les membres du Forum sur les forêts ont tenu la première réunion de la septième session de cet organe pour en élire le Bureau.  À cet égard, M. Cristian Maquiera, Directeur du Département de l’environnement, du droit de la mer et des affaires de l’Antarctique au Ministère des affaires étrangères du Chili, et M. Hamidon Ali, Représentant permanent de la Malaisie auprès des Nations Unies, ont été élus aux postes de vice-présidents.  


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.