CÉRÉMONIE DE CLÔTURE DE L’ANNÉE INTERNATIONALE DU SPORT ET DE L’ÉDUCATION PHYSIQUE EN PRÉSENCE DE KOFI ANNAN ET DE NOMBREUSES PERSONNALITÉS

3 avril 2006
DEV/2570

CÉRÉMONIE DE CLÔTURE DE L’ANNÉE INTERNATIONALE DU SPORT ET DE L’ÉDUCATION PHYSIQUE EN PRÉSENCE DE KOFI ANNAN ET DE NOMBREUSES PERSONNALITÉS

3/04/2006
Communiqué de presse
DEV/2570
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CÉRÉMONIE DE CLÔTURE DE L’ANNÉE INTERNATIONALE DU SPORT ET DE L’ÉDUCATION PHYSIQUE EN PRÉSENCE DE KOFI ANNAN ET DE NOMBREUSES PERSONNALITÉS

Clôturant l’Année internationale du sport et de l’éducation physique, Adolf Ogi, Envoyé spécial du Secrétaire général pour le sport au service de la paix et du développement, a remis son rapport cet après midi à Kofi Annan et au Président de l’Assemblée générale, Jan Eliasson. 

Au cours de son intervention, le Secrétaire général a remercié les coprésidents du Groupe des Amis du sport au service du développement et de la paix, l’Ambassadeur Hachani de Tunisie, et l’Ambassadeur Maurer de Suisse.  Il a ensuite indiqué que la commémoration de l’Année internationale avait permis de toucher des millions de personnes au cours des 12 derniers mois.  Il a rendu hommage à Adolf Ogi, avant de saluer le monde du sport, les entreprises privées et les nombreux organes de presse qui ont repris le message de l’Année internationale à leur compte.  Kofi Annan a également félicité Roger Federer, désigné aujourd’hui Ambassadeur de bonne volonté de l’UNICEF. 

Nous devons, à présent, passer à l’étape suivante et donner au sport une place centrale dans les efforts déployés pour atteindre les objectifs mondiaux de développement, comme l’ont demandé l’Assemblée générale en novembre dernier et les auteurs de l’Appel lancé à Magglingen en décembre, a insisté Kofi Annan.  Il faut pour cela que les États et les organismes des Nations Unies appuient sans réserve des programmes qui fassent du sport un outil de développement et de paix, au service de la lutte contre le sida, de l’autonomisation des femmes et des filles, de l’action antimines ou encore de la reconstruction des sociétés qui sortent d’un conflit, a-t-il ajouté.  Le Secrétaire général a enfin souhaité que tous les partenaires, des organismes de développement à la société civile en passant par le secteur privé, les institutions de recherche, l’armée et les médias, exploitent pleinement l’extraordinaire potentiel du sport.

L’Envoyé spécial du Secrétaire général, Adolf Ogi a insisté sur l’apport du sport dans le développement socioéconomique et sur sa contribution à la paix dans le monde.  Nous sommes désormais établis en tant que bureau de l’Organisation des Nations Unies, a poursuivi M. Ogi, en évoquant la structure qu’il dirige, avant de déclarer que le sport est la meilleure école de vie et doit intégrer les priorités de l’ONU.  Mais nous devons nous engager à coopérer et à agir davantage pour faire en sorte que le sport devienne une priorité sur l’agenda international.

Le Président de l’Assemblée générale, Jan Eliasson, a jugé que le sport était un ciment pour unir les sociétés, saluant tous les acteurs qui se sont investis pour faire en sorte que l’Année internationale du sport et de l’éducation physique soit un succès.  Le sport est une priorité pour les jeunes qui représentent plus de la moitié de la population et surtout les générations futures. 

Le Ministre tunisien de la jeunesse, des sports et de l’éducation physique, Abdallah Kaabi, rappelant le rôle de son pays dans la promotion de ce projet, a salué la remarquable consécration de ce qui, le 3 novembre 2003, n’était qu’une simple idée avant de déboucher sur la proclamation de 2005 Année internationale du sport et de l’éducation physique.  Nous sommes aujourd’hui tous convaincus que le sport peut non seulement lever les barrières sociales, mais devenir également un puissant instrument de prévention des conflits et de promotion de la paix, a fait valoir le Ministre, avant de proposer le 3 novembre comme date indiquée pour commémorer le rôle du sport et de l’éducation physique au service du développement.

À son tour, le Secrétaire d’État de l’Autriche en charge des sports, Karl Schweitzer, intervenant au nom de l’Union européenne, a rappelé l’intérêt porté, au niveau de l’Union, à la promotion du sport comme facteur d’intégration, mais aussi de développement.  L’Autriche est également membre fondateur, depuis janvier 2003, du Groupe des Amis du sport au service du développement et de la paix, a dit le Secrétaire d’État, soulignant la préoccupation de son pays face aux dangers que constituent les trafics d’êtres humains en relation avec les activités sportives.  Son intervention a été suivie de celle du Ministre russe chargé des sports, Vyacheslav Fetisov, qui a rendu hommage aux efforts consacrés par l’Envoyé spécial du Secrétaire général, Adolf Ogi, à la mise en œuvre des objectifs définis par l’Assemblée générale. 

D’autres personnalités se sont également exprimées au cours de la cérémonie, notamment Heraldo Muñoz, Représentant permanent du Chili; Wang Guangya, Représentant permanent de la Chine; de même que le Directeur du Bureau des Nations Unies pour le sport et le développement, de New York, Djibril Diallo, modérateur de la manifestation.  Enfin, plusieurs sportifs ont pris la parole au cours de cette cérémonie: la vedette suisse de tennis Roger Federer; la Kényenne Tegla Loroupe, qui a remporté plusieurs fois le marathon de New York; Elias Figueroa, ex-star du football sud-américain; et Katrina Webb, l’une des sportives à avoir remporté le plus de médailles lors de jeux paralympiques et qui a plaidé pour un accès de tous au sport.  Le chanteur malien Salif Keita a clôturé la cérémonie par une chanson dans sa langue maternelle, le bambara. 

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.