SALUANT L’INVESTITURE DE RENÉ PRÉVAL À LA PRÉSIDENCE D’HAÏTI, LE CONSEIL DE SÉCURITÉ SOULIGNE LA NECESSITÉ DE RÉTABLIR LA SÉCURITÉ DANS L’ÎLE

15 mai 2006
CS/8719

SALUANT L’INVESTITURE DE RENÉ PRÉVAL À LA PRÉSIDENCE D’HAÏTI, LE CONSEIL DE SÉCURITÉ SOULIGNE LA NECESSITÉ DE RÉTABLIR LA SÉCURITÉ DANS L’ÎLE

15 mai 2006
Conseil de sécurité
CS/8719
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité

5438e séance – après-midi

SALUANT L’INVESTITURE DE RENÉ PRÉVAL À LA PRÉSIDENCE D’HAÏTI, LE CONSEIL DE SÉCURITÉ SOULIGNE LA NECESSITÉ DE RÉTABLIR LA SÉCURITÉ DANS L’ÎLE

Il appelle également à l’organisation prochaine d’élections municipales, locales et législatives pour consolider les institutions démocratiques

À l’issue de consultations officieuses, le Président du Conseil de sécurité pour le mois de mai, M. Basile Ikouebe (République du Congo), a lu, au nom des membres du Conseil, la déclaration suivante:

Le Conseil de sécurité félicite René García Préval de son investiture à la présidence d’Haïti.  Il félicite également tous les députés qui viennent d’être élus et leur demande de mesurer l’importance du mandat dont les Haïtiens les ont investi d’œuvrer utilement à bâtir un avenir meilleur pour leur pays.  À cet égard, le Conseil invite instamment le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif à nouer de fructueuses relations de collaboration.  Il insiste sur le fait que l’organisation en temps utile d’élections municipales et locales, et des élections législatives complémentaires est un aspect fondamental de la bonne gouvernance démocratique. 

Le Conseil souligne qu’il reste de nombreux défis auxquels Haïti doit faire face, dont la nécessité d’instaurer un climat de sécurité stable, de consolider les institutions démocratiques, de favoriser la réconciliation nationale, l’ouverture à tous et le dialogue politique, de promouvoir et de défendre les droits de l’homme et l’état de droit, et de renforcer les capacités des pouvoirs publics; il se félicite des engagements de M. Préval à cet égard.  Il souligne également la nécessité de réformer et de renforcer la police et les institutions judiciaires et pénitentiaires haïtiennes; il attend avec intérêt les résultats des discussions entre la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) et les nouvelles autorités sur la façon d’aborder ces problèmes et d’autres questions de sécurité.  Reconnaissant que le développement reste une condition essentielle de la stabilité du pays, le Conseil lance un appel aux donateurs et aux parties prenantes intéressées pour qu’ils continuent d’analyser et de coordonner les priorités de leur aide en étroite collaboration avec le nouveau Gouvernement et en tenant compte des mécanismes déjà en place, comme le Cadre de coopération intérimaire.  Le Conseil réaffirme qu’il faut mettre rapidement en œuvre des projets à forte visibilité et à forte intensité de main-d’œuvre favorables à la création d’emplois et aux services sociaux de base.  À cet égard, il attend avec intérêt la prochaine réunion qui doit se tenir à Brasilia le 23 mai.

Le Conseil se félicite que la Communauté des Caraïbes (CARICOM) soit disposée à réintégrer sans réserve Haïti dans ses activités.  Il remercie également l’Organisation des États américains d’avoir prêté son concours au processus électoral.  À cet égard, il appuie l’engagement qu’ont pris les autorités haïtiennes de renforcer leur coopération avec leurs partenaires régionaux pour régler les problèmes liés à la stabilité régionale.

Le Conseil souscrit sans réserve au concours que la MINUSTAH et la communauté internationale continuent d’apporter à Haïti dans cette phase de transition et prie la MINUSTAH de collaborer étroitement avec les nouvelles autorités dans l’accomplissement de son mandat.  Il attend avec intérêt le rapport du Secrétaire général qu’il a demandé dans sa résolution 1658 (2006) sur l’opportunité d’un réaménagement du mandat de la MINUSTAH; il redit sa volonté de coopérer avec les autorités nouvellement élues pour répondre aux défis auxquels Haïti fait face à long terme.  Le Conseil tient également à remercier le Représentant spécial du Secrétaire général de son dévouement sans faille et de ses efforts inlassables en faveur du succès de la présence de l’ONU en Haïti.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.