LE CONSEIL AUTORISE LE REDÉPLOIEMENT IMMÉDIAT, JUSQU’AU 31 MARS 2006, D’UNE COMPAGNIE D’INFANTERIE DE LA MINUL À L’ONUCI POUR RENFORCER LA SÉCURITÉ DU PERSONNEL ET DES BIENS DE L’ONU

6 février 2006
CS/8630

LE CONSEIL AUTORISE LE REDÉPLOIEMENT IMMÉDIAT, JUSQU’AU 31 MARS 2006, D’UNE COMPAGNIE D’INFANTERIE DE LA MINUL À L’ONUCI POUR RENFORCER LA SÉCURITÉ DU PERSONNEL ET DES BIENS DE L’ONU

06/02/2006
Conseil de sécurité
CS/8630
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité

5366e séance – matin


LE CONSEIL AUTORISE LE REDÉPLOIEMENT IMMÉDIAT, JUSQU’AU 31 MARS 2006, D’UNE COMPAGNIE D’INFANTERIE DE LA MINUL À L’ONUCI POUR RENFORCER LA SÉCURITÉ DU PERSONNEL ET DES BIENS DE L’ONU


Considérant que la situation en Côte d’Ivoire continue de mettre en péril la paix et la sécurité internationales dans la région, le Conseil de sécurité a décidé ce matin d’autoriser le Secrétaire général à redéployer immédiatement, et jusqu’au 31 mars 2006, au maximum une compagnie d’infanterie de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) à l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), afin de renforcer la sécurité du personnel et des biens des Nations Unies et d’effectuer d’autres tâches confiées à l’ONUCI, sans préjudice de toute décision qu’il pourrait être amené à prendre concernant le renouvellement du mandat et les effectifs de la MINUL ainsi qu’une prorogation du redéploiement ci-dessus mentionné. 


Par la résolution 1657 (2006), le Conseil entend également réexaminer ces dispositions dans les 30 jours, et à nouveau au 31 mars 2006 au plus tard, au vu de la situation en Côte d’Ivoire et au Libéria.  En outre, il entend étudier la possibilité de procéder à d’autres redéploiements d’effectifs entre la MINUL et l’ONUCI.


Pour l’examen de cette question, le Conseil était saisi d’une lettre* du Secrétaire général, datée du 1er février 2006, adressée à son Président.


*     Publiée sous la cote S/2006/71.


LA SITUATION EN C Ô TE D’IVOIRE


Texte du projet de résolution (S/2006/73)


Le Conseil de sécurité,


Rappelant ses précédentes résolutions et les déclarations de son président concernant la situation en Côte d’Ivoire et dans la sous-région, en particulier ses résolutions 1609 (2005) du 24 juin 2005, 1626 (2005) du 19 septembre 2005 et 1652 (2006) du 24 janvier 2006,


Réaffirmant son ferme attachement à la souveraineté, à l’indépendance, à l’intégrité territoriale et à l’unité de la Côte d’Ivoire, et rappelant l’importance des principes de bon voisinage, de non-ingérence et de coopération régionale,


Prenant note de la lettre en date du 1er février 2006, adressée par le Secrétaire général au Président du Conseil de sécurité (S/2006/71),


Rappelant que le mandat actuel de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) expirera le 31 mars 2006,


Se déclarant gravement préoccupé par la persistance de la crise en Côte d’Ivoire et d’entraves de toutes parts au processus de paix et de réconciliation nationale,


Considérant que la situation en Côte d’Ivoire continue de mettre en péril la paix et la sécurité internationales dans la région,


Agissant en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies,


1.    Décide d’autoriser le Secrétaire général à redéployer immédiatement, et jusqu’au 31 mars 2006, au maximum une compagnie d’infanterie de la MINUL à l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), afin de renforcer la sécurité du personnel et des biens des Nations Unies et d’effectuer d’autres tâches confiées à l’ONUCI, sans préjudice de toute décision qu’il pourrait être amené à prendre concernant le renouvellement du mandat et les effectifs de la MINUL ainsi qu’une prorogation du redéploiement susmentionné;


2.    Entend réexaminer les dispositions du paragraphe 1 ci-dessus dans les 30 jours, et à nouveau au 31 mars 2006 au plus tard, au vu de la situation en Côte d’Ivoire et au Libéria;


3.    Entend étudier la possibilité de procéder à d’autres redéploiements d’effectifs entre la MINUL et l’ONUCI;


4.    Décide de rester activement saisi de la question.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.