LE CONSEIL DE SECURITÉ PROROGE JUSQU’AU 15 DÉCEMBRE 2006 LES MANDATS DE L’OPÉRATION DES NATIONS UNIES EN CÔTE D’IVOIRE ET DES FORCES FRANÇAISES

24 janvier 2006
CS/8619

LE CONSEIL DE SECURITÉ PROROGE JUSQU’AU 15 DÉCEMBRE 2006 LES MANDATS DE L’OPÉRATION DES NATIONS UNIES EN CÔTE D’IVOIRE ET DES FORCES FRANÇAISES

24/01/2006
Conseil de sécurité
CS/8619
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité

5354e séance – après-midi

LE CONSEIL DE SECURITÉ PROROGE JUSQU’AU 15 DÉCEMBRE 2006 LES MANDATS DE L’OPÉRATION DES NATIONS UNIES EN CÔTE D’IVOIRE ET DES FORCES FRANÇAISES

Gravement préoccupé par la persistance de la crise en Côte d’Ivoire et d’entraves de toutes parts au processus de paix et de réconciliation nationale, le Conseil de sécurité a  décidé cet après-midi  de proroger jusqu’au 15 décembre 2006 les mandats respectifs de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) et des forces françaises qui l’appuient.

Par la résolution 1652 (2006) adoptée à l’unanimité, le Conseil a également décidé de maintenir en vigueur les dispositions du paragraphe 3 de la résolution 1609 (2005) jusqu’au 15 décembre qui autorise l’augmentation de la composante militaire de l’ONUCI à hauteur de 850 personnes supplémentaires, ainsi que l’augmentation de la composante police civile à hauteur d’un maximum de 725 membres du personnel civil, dont trois unités de police constituées, et des autres membres du personnel civil nécessaires.

Considérant que la situation en Côte d’Ivoire continue de mettre en péril la paix et la sécurité internationales dans la région, le Conseil entend maintenirà l’examen les tâches et les effectifs militaires de l’ONUCI, et en particulier de les revoir lorsque le Conseil de sécurité examinera le prochain rapport du Secrétaire général sur la Mission des Nations Unies au Libéria, compte tenu de la situation en Côte d’Ivoire et au Libéria, à la lumière des progrès accomplis dans la mise en œuvre de la feuille de route arrêtée par le Groupe de travail international, qui doit aboutir à l’organisation d’élections libres, régulières, ouvertes et transparentes au plus tard le 31 octobre 2006.

Texte du projet de résolution (S/2006/41)

Le Conseil de sécurité,

Rappelant ses précédentes résolutions et les déclarations de son président concernant la situation en Côte d’Ivoire et dans la sous-région,

Réaffirmant son ferme attachement à la souveraineté, à l’indépendance, à l’intégrité territoriale et à l’unité de la Côte d’Ivoire, et rappelant l’importance des principes de bon voisinage, de non-ingérence et de coopération régionale,

Rappelant qu’il a entériné le communiqué final du Groupe de travail international du 15 janvier 2006 et réaffirmant le mandat de ce dernier qui est d’aider le Premier Ministre et son gouvernement à appliquer la feuille de route qu’il a arrêtée, et d’évaluer, de surveiller et de suivre de près la mise en œuvre du processus de paix, conformément à la résolution 1633 (2005),

Prenant note du rapport du Secrétaire général daté du 3 janvier 2006 (S/2006/2),

Se déclarant gravement préoccupé par la persistance de la crise en Côte d’Ivoire et d’entraves de toutes parts au processus de paix et de réconciliation nationale,

Considérant que la situation en Côte d’Ivoire continue de mettre en péril la paix et la sécurité internationales dans la région,

Agissant en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies,

1.    Décide de proroger jusqu’au 15 décembre 2006 les mandats respectifs de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) et des forces françaises qui l’appuient;

2.    Décide de maintenir en vigueur les dispositions du paragraphe 3 de la résolution 1609 (2005) pendant la période spécifiée au paragraphe 1 ci-dessus;

3.    Entend maintenirà l’examen les tâches et les effectifs militaires de l’ONUCI, et en particulier de les revoir lorsque le Conseil de sécurité examinera le prochain rapport du Secrétaire général sur la Mission des Nations Unies au Libéria, compte tenu de la situation en Côte d’Ivoire et au Libéria, à la lumière des progrès accomplis dans la mise en œuvre de la feuille de route arrêtée par le Groupe de travail international, qui doit aboutir à l’organisation d’élections libres, régulières, ouvertes et transparentes au plus tard le 31 octobre 2006;

4.    Décide de rester activement saisi de la question.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.