L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ÉLIT LE PANAMA COMME MEMBRE NON PERMANENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ

7 novembre 2006
AG/10528

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ÉLIT LE PANAMA COMME MEMBRE NON PERMANENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ

07/11/2006
Assemblée générale
AG/10528
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Assemblée générale

Soixante et unième session

49e séance plénière – matin

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ÉLIT LE PANAMA COMME MEMBRE NON PERMANENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ

Elle élit également le Bélarus et la Nouvelle-Zélande au Conseil économique et social

Après le retrait des candidatures du Guatemala et du Venezuela, l’Assemblée générale a élu, ce matin, le Panama comme membre non permanent du Conseil de sécurité.  Le Panama, qui représentera le Groupe des pays d’Amérique latine et des Caraïbes, remplacera l’Argentine, dont le mandat expire le 31 décembre 2006.

Le Panama a été élu au 48e tour de scrutin par 164 voix.  Le Groupe des pays d’Amérique latine et des Caraïbes a présenté sa candidature après les décisions du Guatemala et du Venezuela de se retirer, aucun de ces deux pays n’ayant réussi à obtenir la majorité requise des deux tiers des votes exprimés.

La Présidente de l’Assemblée générale, Sheikha Haya Rashed Al Khalifa, qui a félicité le Panama pour son élection, a loué l’esprit de compromis et de solidarité manifesté par le Groupe des pays d’Amérique latine et des Caraïbes tout au long de ce processus.  Elle a, en outre, remercié le Guatemala et le Venezuela pour leur décision conjointe de travailler étroitement avec les autres membres du Groupe afin d’aboutir à un consensus sur un candidat de compromis.

Le représentant du Guatemala s’est dit fier, pour sa part, du fait que son pays ait pu mener une campagne digne et professionnelle, respectueuse de la Charte comme du principe des relations amicales entre États.  Affirmant que le Guatemala attendait l’opportunité de participer aux travaux du Conseil de sécurité depuis plus de soixante ans, il a annoncé sa prochaine candidature pour l’exercice biennal 2012-2013.  Son homologue vénézuélien a estimé préférable de tirer les leçons de cette élection, qu’il a qualifiée de particulière, plutôt que d’opposer vainqueur et vaincu.  Les grands pays doivent comprendre qu’ils ne peuvent imposer leur volonté et que l’Assemblée générale n’acceptera pas une érosion de ses pouvoirs, a-t-il également souligné avant de conclure sur les vertus du dialogue.

L’Afrique du Sud, la Belgique, l’Indonésie et l’Italie avaient été élues dès le premier tour, le 16 octobre dernier.  Elles remplaceront pour deux ans, à partir du 1er janvier 2007, le Danemark, la Grèce, le Japon et la République-Unie de Tanzanie.

Chaque année, l’Assemblée générale élit, à bulletins secrets, cinq des 10 membres non permanents du Conseil pour remplacer les pays sortants qui ne sont pas immédiatement rééligibles.

Outre les cinq membres permanents, la Chine, les États-Unis, la Fédération de Russie, la France et le Royaume-Uni, le Conseil de sécurité sera donc composé, à partir du 1er  janvier 2007, de l’Afrique du Sud, de la Belgique, du Congo, du Ghana, de l’Indonésie, de l’Italie, du Panama, du Pérou, du Qatar et de la Slovaquie.

Par ailleurs, l’Assemblée générale a élu au Conseil économique et social (ECOSOC) le Bélarus et la Nouvelle-Zélande, qui occuperont respectivement, à partir du 1er  janvier 2007, un siège au sein du Groupe des États d’Europe orientale et un siège au sein du Groupe des États d’Europe occidentale et autres.

Le Bélarus a été élu pour un mandat de trois ans par 156 voix, à l’issue du retrait de la Bulgarie.  La Nouvelle-Zélande a été élue par 176 voix pour terminer le mandat de l’Australie qui avait renoncé à son siège en sa faveur.

Le 2 novembre, l’Assemblée générale avait élu l’Algérie, la Barbade, la Bolivie, le Canada, le Cap-Vert, les États-Unis, l’Indonésie, l’Iraq, le Kazakhstan, le Luxembourg, le Malawi, les Pays-Bas, les Philippines, la Roumanie, le Salvador, la Somalie, le Soudan, lesquels siègeront à l’ECOSOC également à partir du 1er janvier 2007 pour un mandat de trois ans.  La Grèce et le Portugal avaient été élus, le même jour, pour la période restante des mandats de la Turquie et de l’Espagne qui s’étaient désistées en leur faveur.

Le mandat des pays suivants expirera le 31 décembre 2006: Arménie, Bangladesh, Belize, Belgique, Canada, Colombie, Émirats arabes unis, États-Unis, Indonésie, Italie, Île Maurice, Namibie, Nigéria, Panama, Pologne, République de Corée, Tunisie, République-Unie de Tanzanie.

Le Conseil économique et social, qui, aux termes de la Charte, est l’organe principal de coordination des activités économiques et sociales de l’Organisation des Nations Unies, est composé de 54 États Membres de l’ONU.  Dix-huit membres sont élus chaque année par l’Assemblée générale, à la majorité des deux tiers, pour une période de trois ans, et les membres sortants sont immédiatement rééligibles.

La prochaine séance plénière de l’Assemblée générale aura lieu demain, à 10 heures, et sera consacrée à la question du blocus économique, commercial et financier imposé à Cuba par les États-Unis.

Détail du vote pour le siège de membre non permanent du Conseil de sécurité

Votes exprimés: 190; majorité requise: 120; abstentions: 9; Panama 164, Venezuela 11, Guatemala 4, Barbade 1.

Composition de l’ECOSOC à compter du 1er janvier 2007

Algérie, Allemagne, Afrique du Sud, Albanie, Angola, Arabie saoudite, Autriche, Barbade, Bélarus, Bénin, Bolivie, Brésil, Canada, Cap-Vert, Chine, Costa Rica, Cuba, Danemark, États-Unis, Fédération de Russie, France, Grèce, Guinée, Guinée-Bissau, Guyana, Haïti, Inde, Indonésie, Iraq, Islande, Japon, Kazakhstan, Lituanie, Luxembourg, Madagascar, Malawi, Mauritanie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pakistan, Paraguay, Pays-Bas, Philippines, Portugal, République démocratique du Congo (RDC), République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, El Salvador, Somalie, Soudan, Sri Lanka, Tchad, Thaïlande.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.