L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE APPROUVE UNE SÉRIE DE MESURES DE RÉFORME VISANT À RENFORCER L’EFFICACITÉ DE L’ONU

7 Juillet 2006
AG/10481

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE APPROUVE UNE SÉRIE DE MESURES DE RÉFORME VISANT À RENFORCER L’EFFICACITÉ DE L’ONU

7 juillet 2006
Assemblée générale
AG/10481
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Assemblée générale

93e séance plénière – après-midi


L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE APPROUVE UNE SÉRIE DE MESURES DE RÉFORME VISANT À RENFORCER L’EFFICACITÉ DE L’ONU


Elle reporte à sa prochaine session l’examen de points

comme le Plan-cadre d’équipement, la gouvernance, les procédures d’achats


L’Assemblée générale, sur recommandation de sa Commission pour les questions administratives et budgétaires, a approuvé, cet après-midi, une série de mesures de réforme visant à renforcer l’efficacité de l’Organisation des Nations Unies.  Elle a autorisé le Secrétaire général à titre expérimental, à disposer de 20 millions dollars pour chaque exercice biennal (2006-2007 et 2008-2009) en vue de permettre à l’Organisation de relever les défis qui l’attendent.  L’Assemblée générale a décidé de revoir cette autorisation lors de sa soixante-quatrième session.  Pour cela, précise la résolution* adoptée sans vote et intitulée « Investir dans l’Organisation des Nations Unies pour lui donner les moyens de sa vocation mondiale », le Secrétaire général est autorisé à avoir recours au Fonds de roulement.  Les ressources de ce Fonds, devraient passer à 150 millions de dollars à compter du 1er janvier 2007.  


Dans ce texte, il est aussi recommandé de créer un poste de chef des technologies de l’information au rang de Sous-Secrétaire général, de remplacer le système de gestion IMIS par une nouvelle génération de système de gestion, d’approuver des normes de gestion internationales.  Il est aussi recommandé d’autoriser le Secrétaire général à disposer de 706 600 dollars pour renforcer le système des achats, y compris en améliorant les modalités de contrôle interne. 


Pour le représentant des États-Unis, les changements qu’implique ce texte constituent des avancées positives qui vont dans le sens des mesures de reforme de la gestion de l’Organisation agréées lors du Sommet mondial de septembre 2005.  Ces initiatives n’auront toutefois de valeur que si elles sont mises en œuvre rapidement et de manière efficace et si elles s’accompagnent de mesures supplémentaires.  Nous pensons en effet que certains éléments indispensables manquent encore, a ajouté le représentant. 


Ainsi, la délégation américaine a estimé que ce texte contient peu de mesures concrètes pour améliorer les modalités de contrôle de la gestion de l’Organisation.  Il est essentiel de garantir l’indépendance du Bureau des services de contrôle interne et de fournir les ressources adéquates au Service des achats.  La délégation a aussi estimé que la création du poste de Sous-Secrétaire général aux technologies de l’information devait se faire dans le cadre des ressources qui ont déjà été approuvées. 


S’exprimant au nom du Groupe des 77 et de la Chine, le représentant de l’Afrique du Sud s’est félicité de l’adoption de ce texte par consensus.  Pour la première fois, les États Membres ont été en mesure de s’entendre sur une question qui divise.  Nous devrions être fiers de ce texte qui ouvre la voie à l’adoption de nouvelles normes comptables internationales et qui renforce les méthodes de gestion des Nations Unies.  Nous encourageons les États Membres à adopter les mesures supplémentaires qui s’avèreront nécessaires dans le futur.  Le représentant s’est aussi félicité de la création d’un poste de Sous-Secrétaire général aux technologies de l’information, ce qui, a–t-il insisté, n’aurait pas été possible dans le cadre des ressources existantes.  Il s’est également félicité de l’augmentation du montant du Fonds de roulement qui passera à 150 millions d’ici au mois de janvier 2007.  


Le représentant a toutefois regretté que des éléments aient été inclus dans ce texte.  Ainsi, les résultats de l’audit externe sur les services de contrôle interne, ainsi que l’évaluation globale sur la gouvernance devraient faire l’objet d’un examen futur.  De même, il s’est dit déçu que la proposition d’organiser des programmes de création d’entreprises dans les pays en développement n’ait pas rallié le consensus. 


Dans ses remarques de clôture, le Président de l’Assemblée générale, Jan Eliasson (Suède), a estimé que les mesures adoptées aujourd’hui contribuent dans une large mesure au renforcement des Nations Unies.  Ensemble, nous avons fait un pas décisif vers une Organisation plus efficace.  Nous avons commencé à consolider une culture de la transparence et de l’intégrité au sein du Secrétariat et l’Assemblée générale s’est engagée à fournir les ressources indispensables à ce train de mesures. 


L’Assemblée générale a, par ailleurs, décidé sans vote** de renvoyer, à sa soixante et unième session l’examen des questions de la consolidation des comptes des opérations de maintien de la paix et de l’augmentation du Fonds de réserve des opérations de maintien de la paix.  Elle a également décidé de reporter à sa prochaine session l’examen des propositions sur le Plan-cadre d’équipement, la gouvernance, les services de contrôle interne, la responsabilité et la transparence, la gestion des ressources humaines, les achats et l’administration de la justice. 


* Résolution contenue dans le rapport de la Cinquième Commission (A/60/831/Addendum 1). 

** Résolution contenue dans le rapport de la Cinquième Commission (A/60/609/Addendum 3).


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.