APPEL DE FONDS POUR LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE: L’ONU ORGANISE LE 20 FÉVRIER UNE RÉUNION DES DONATEURS AU CAMEROUN VOISIN

AFR/1332-IHA/1151
17 février 2006

APPEL DE FONDS POUR LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE: L’ONU ORGANISE LE 20 FÉVRIER UNE RÉUNION DES DONATEURS AU CAMEROUN VOISIN

17/02/2006
Communiqué de presse
AFR/1332
IHA/1151
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

APPEL DE FONDS POUR LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE: L’ONU ORGANISE LE 20 FÉVRIER UNE RÉUNION DES DONATEURS AU CAMEROUN VOISIN


(Adapté de l’anglais)


NEW YORK, 17 février 2006, Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) –- Les Nations Unies organisent une réunion de haut niveau le 20 février à Yaoundé, la capitale du Cameroun, pour lancer un appel de fonds en faveur de la République centrafricaine (RCA).  Le Cameroun, pays voisin de la RCA, accueille la plupart des ambassades et agences de coopération en charge de cette dernière.


La crise humanitaire de la nation la plus enclavée du continent africain persiste avec plus d’un million de personnes hautement vulnérables.  Il y a plus d’un mois, le Haut Commissaire aux réfugiés des Nations Unies, M. Antonio Guterres, évoquant la détérioration de la situation dans le nord du pays, en avait parlé comme de la crise la plus négligée au monde.  « Personne n’en parle, pourtant ce problème est en train de prendre une énorme ampleur, il s’agit d’une tragédie majeure qui se déroule au cœur du continent africain», avait-il dit.  Il avait par ailleurs souligné que les troubles dans le pays pouvaient facilement menacer la stabilité de la région, avec des implications au Tchad et au Cameroun.


L’espérance de vie en RCA continue de baisser de six mois chaque année et de nouveaux drames apparaissent régulièrement.  Ainsi, des milliers de personnes ont perdu leurs logements du fait de l’aggravation de la violence et de l’insécurité dans le nord du pays depuis juin 2005.  De plus, 15 000 Centrafricains se sont enfuis vers le sud du Tchad, s’ajoutant ainsi aux 30 000 réfugiés déjà présents dans ce pays depuis la guerre civile de 2003.  Les agences de l’ONU et les organisations non gouvernementales (ONG) s’efforcent d’obtenir des fonds afin de venir en aide aux déplacés internes.  « Les rapports que nous recevons du terrain sont alarmants et il est décourageant de ne pas pouvoir fournir immédiatement une aide alimentaire », a déclaré Dominique Ferretti, Directeur par intérim du Programme alimentaire mondial (PAM).


À Yaoundé, les agences de l’ONU et les ONG demanderont aux donateurs de financer généreusement les besoins humanitaires à travers le processus d’appels consolidés (PAC), un instrument soutenu par le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires, souvent désigné par son acronyme anglais, OCHA.  L’appel humanitaire 2006, lancé récemment, avait demandé un peu plus de 46 millions de dollars des États-Unis.


La réunion de Yaoundé sera présidée par Joseph Foumbi, Coordonnateur humanitaire par intérim.  Il est attendu de l’ONU qu’elle lance un appel à l’aide au nom des populations locales, en exhortant les donateurs à financer sans délai l’Appel de 2006.  Le Ministre des finances centrafricain, Théodore Dabanga, représentera le Gouvernement de son pays.


Les donateurs seront ainsi mis face au nouvel Appel humanitaire 2006.  La plupart des principaux pays donateurs ont déjà confirmé leur participation, mais les organisateurs ne sont pas très optimistes quant au fait de savoir si les promesses de dons ou des engagements seront effectivement pris au cours de cet événement.  « C’est dans les grandes capitales du monde que sera finalement décidé si la catastrophe humanitaire qui se profile pourra être évité », a prévenu Maurizio Giuliano, Porte-parole du Coordonnateur des affaires humanitaires.


Pour plus d’informations, prière de contacter: Maurizio Giuliano, Fonctionnaire de l’information, Bureau du Résident et du Coordonnateur des affaires humanitaires RCA, email: giuliano@un.org; tel: +236-031825; ou Stephanie Bunker, OCHA New York, email: bunker@un.org; tel: (212) 917-5126; ou Elisabeth Byrs, OCHA Genève, byrs@un.org; tel: (41) 22-917-2653


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.