LE COMITÉ SPÉCIAL CHARGÉ D’ÉLABORER LA PREMIÈRE CONVENTION INTERNATIONALE SUR LE DROIT DES HANDICAPÉS OUVRE SA SIXIÈME SESSION AU SIÈGE DE L’ONU

1 août 2005
SOC/4677

LE COMITÉ SPÉCIAL CHARGÉ D’ÉLABORER LA PREMIÈRE CONVENTION INTERNATIONALE SUR LE DROIT DES HANDICAPÉS OUVRE SA SIXIÈME SESSION AU SIÈGE DE L’ONU

01/08/05
Assemblée générale
SOC/4677
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Comité spécial sur le droit des handicapés

1re séance - matin

LE COMITÉ SPÉCIAL CHARGÉ D’ÉLABORER LA PREMIÈRE CONVENTION INTERNATIONALE SUR LE DROIT DES HANDICAPÉS OUVRE SA SIXIÈME SESSION AU SIÈGE DE L’ONU

Le Président exhorte les participants à accélérer l’examen

des 15 articles restants afin de disposer d’un texte rapidement applicable

Le Comité spécial chargé d’élaborer une convention internationale globale et intégrée pour la protection et la promotion des droits et de la dignité des personnes handicapées a entamé ce matin les travaux de sa sixième session, qui se poursuivra jusqu’au 12 août.

La future convention, composée de 25 articles, vise à garantir aux handicapés la jouissance de tous les droits de l’homme et libertés fondamentales.  Elle permettra de définir de manière détaillée ces droits, qui s’appliqueront à quelque 600 millions de personnes dans le monde.  La convention sera un instrument juridique contraignant dont l’objectif principal est de reconnaître aux personnes handicapées la dignité et la protection qu’elles sont en droit d’exiger.  À sa cinquième session en février dernier, le Comité spécial, qui avait été créé en 2001, était parvenu à un accord sur les projets d’articles concernant notamment l’intimité, la famille, l’inclusion au sein de la communauté et autres droits individuels connexes.

Au cours d’une brève séance d’ouverture, le Comité spécial a élu Mme Laoura Lazouras, de l’Afrique du Sud, à un de ses postes de vice-président.  Le Comité a également adopté son ordre du jour*, ainsi que son programme de travail pour la présente session.  Le Président du Comité, M. Don Mackay de la Nouvelle-Zélande, a déclaré que l’esprit de solidarité devait de nouveau prévaloir pendant les travaux du Comité.  À l’instar des sessions précédentes, a-t-il dit, nous devons nous rappeler que nos résultats auront à terme une incidence énorme sur la vie de millions de personnes handicapées à travers le monde.  Il a également demandé à l’ensemble des participants de redoubler d’efforts pour accélérer l’examen des 15 articles du projet de convention relatifs, entre autres, à l’éducation, à l’accès et à la mobilité des personnes, aux droits à la santé et à la réadaptation, à la participation à la vie politique et publique, ou encore à l’égalité des personnes handicapées devant la loi.

Quelque 400 représentants d’organisations non gouvernementales sont attendus à cette session, a indiqué le Président, qui a vu dans cette participation très élevée le signe d’un volonté affirmée de la part des ONG et de la société civile d’apporter leur pierre à l’édifice et de contribuer à accélérer le processus de rédaction de la convention.  À cet égard, a rappelé M. Mackay, on attend de nous des résultats concrets dans des délais précis et, à cette fin, il nous faut éviter de perdre trop de temps en accordant un excès de minutie sans véritable fondement aux questions relatives à la structure du texte.  Attachons-nous plutôt à faire preuve de diligence et à concentrer nos efforts à discuter des questions de fond et de contenu, a-t-il plaidé.

Le Président a encore précisé que les 15 articles à l’ordre du jour seraient examinés au rythme d’un par séance.  Il a en outre émis le souhait qu’experts, représentants d’ONG et de la société civile oeuvrent de concert et fassent entendre leurs vues aux Etats Membres le plus souvent possible.

La prochaine réunion du Comité spécial sera annoncée dans le Journal.

* (A/AC.265/2005/L.3)

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.