L’EXÉCUTION DE LA FEUILLE DE ROUTE PERMETTRA DE CRÉER UNE PALESTINE SOUVERAINE ET DÉMOCRATIQUE VIVANT CÔTE À CÔTE AVEC ISRAËL DANS LA PAIX ET LA SÉCURITÉ, DÉCLARE KOFI ANNAN

28 novembre 2005
SG/SM/10236-GA/PAL/996-OBV/529

L’EXÉCUTION DE LA FEUILLE DE ROUTE PERMETTRA DE CRÉER UNE PALESTINE SOUVERAINE ET DÉMOCRATIQUE VIVANT CÔTE À CÔTE AVEC ISRAËL DANS LA PAIX ET LA SÉCURITÉ, DÉCLARE KOFI ANNAN

28/11/05
Secrétaire général
SG/SM/10236 GA/PAL/996 OBV/529
Department of Public Information • News and Media Division • New York

L’EXÉCUTION DE LA FEUILLE DE ROUTE PERMETTRA DE CRÉER UNE PALESTINE SOUVERAINE ET DÉMOCRATIQUE VIVANT CÔTE À CÔTE AVEC ISRAËL DANS LA PAIX ET LA SÉCURITÉ, DÉCLARE KOFI ANNAN

Vous trouverez ci-après le texte intégral du message du Secrétaire général de l’ONU, M. Kofi Annan, à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le 29 novembre 2005:

Nous n’avons toujours pas réussi à apporter une solution à ce conflit vieux de plusieurs décennies.  Les Palestiniens attendent toujours la naissance de leur État.  Les Israéliens ne se sentent toujours pas en sécurité dans le leur.

Le retrait d’Israël de la bande de Gaza et le calme que les Palestiniens ont réussi à maintenir pendant cette période ont fait espérer une relance du processus politique.  Toutefois, la nouvelle flambée de violence qui a suivi a porté un coup sérieux à la coordination qui commençait à s’instaurer entre les parties, et a réveillé les sentiments de frustration et de déception.

L’accord intervenu, il y a deux semaines, qui prévoit la réouverture du poste frontière de Rafah, l’amélioration de la circulation entre Gaza et la Cisjordanie et un allègement des bouclages à l’intérieur de la Cisjordanie, offre une nouvelle chance de réelle coopération entre les parties et devrait améliorer de façon tangible la vie des gens ordinaires – en particulier des Palestiniens, dont l’économie a terriblement souffert et qui ont connu de graves problèmes humanitaires suite aux événements de ces dernières années.

J’engage vivement les dirigeants palestiniens et israéliens à travailler ensemble, et à collaborer avec l’Envoyé spécial du Quatuor, M. James Wolfensohn, ainsi qu’avec le Quatuor lui-même, pour faire en sorte que l’accord soit appliqué intégralement et dans les délais prévus.  L’action des parties viendra renforcer l’assistance que continuent d’apporter les donateurs internationaux en vue d’alléger les souffrances des populations et de revitaliser l’économie palestinienne.

Palestiniens et Israéliens vont bientôt se rendre aux urnes et participer à des élections qui auront d’importantes répercussions sur l’avenir du processus de paix.  La période de campagne électorale ne doit toutefois pas dispenser les parties de déployer les efforts indispensables à l’instauration d’un climat de confiance mutuelle et à l’application intégrale des accords de Sharm el-Sheikh.  En outre, pour que le retrait entraîne des avancées sur des questions plus vastes, il est essentiel que les parties s’acquittent de leurs obligations en vertu de la Feuille de route, qu’ils ont acceptée et qui a été approuvée par le Conseil de sécurité.  Les Palestiniens doivent avoir l’assurance que la viabilité future d’un État palestinien ne sera pas compromise par l’expansion des colonies et la construction d’une barrière.  Les Israéliens doivent avoir l’assurance que leur sécurité ne sera pas menacée par le manque d’action décisive face au terrorisme.

Je tiens donc à réaffirmer l’appel lancé récemment par le Quatuor sur la nécessité pour les parties de déployer en parallèle des efforts renouvelés en vue de s’acquitter de leurs obligations en vertu de la Feuille de route, qui comprennent des mesures clairement définies dans les domaines de la sécurité, du renforcement des institutions palestiniennes, de l’action humanitaire, de la société civile et des implantations.  L’exécution de ces obligations est le moyen qui permettra d’atteindre l’objectif partagé d’une Palestine souveraine, unifiée et démocratique, vivant côte à côte avec Israël dans la paix et la sécurité.

Pour ma part, je reste fermement attaché aux efforts en vue d’un règlement global, juste et durable de la question de Palestine, fondé sur les résolutions 242, 338, 1397, 1515 du Conseil de sécurité et sur le principe « terre contre paix ».  Travaillons donc tous ensemble pour aider les Palestiniens à exercer leurs droits inaliénables et répondre à leur aspiration de vivre dans la paix et la prospérité dans un État palestinien souverain et indépendant.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.