S’AGISSANT DE LA VIOLENCE À L’ÉGARD DES FEMMES ET DES FILLES, LA TOLÉRANCE N’EST PAS DE MISE ET AUCUNE EXCUSE N’EST ACCEPTABLE, SOULIGNE KOFI ANNAN

22 novembre 2005
SG/SM/10225-OBV/527-WOM/1524

S’AGISSANT DE LA VIOLENCE À L’ÉGARD DES FEMMES ET DES FILLES, LA TOLÉRANCE N’EST PAS DE MISE ET AUCUNE EXCUSE N’EST ACCEPTABLE, SOULIGNE KOFI ANNAN

22/11/2005
Secrétaire général
SG/SM/10225 OBV/527 WOM/1524
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

S’AGISSANT DE LA VIOLENCE À L’ÉGARD DES FEMMES ET DES FILLES, LA TOLÉRANCE N’EST PAS DE MISE ET AUCUNE EXCUSE N’EST ACCEPTABLE, SOULIGNE KOFI ANNAN

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Kofi Annan, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre:

La violence à l’égard des femmes demeure extrêmement répandue dans le monde.  C’est la manifestation la plus atroce de la discrimination systématique et des inégalités auxquelles les femmes continuent de se heurter, dans la loi et dans leur vie quotidienne, partout dans le monde.  Cette violence survient dans toutes les régions, tous les pays et toutes les cultures, quels que soient le niveau de vie, la classe sociale, la race ou l’ethnie.

La violence fondée sur le sexe a également des effets néfastes sur l’ensemble de la société.  Elle empêche parfois les femmes d’exercer une activité productive ou les filles d’aller à l’école.  Elle rend les femmes facilement victimes de rapports sexuels forcés ou non protégés, ce qui contribue considérablement à la propagation du VIH/sida.  Elle déstabilise profondément et durablement l’ensemble de la famille, en particulier les générations futures.  C’est pourquoi cette année, les gouvernements, les organismes des Nations Unies et les militants de la société civile profiteront des Seize jours d’action contre la violence à l’égard des femmes, qui commencent aujourd’hui, pour réfléchir aux conséquences dommageables de la violence à l’égard des femmes partout dans le monde.

Les dirigeants réunis au Sommet mondial tenu en septembre se sont engagés à redoubler d’efforts en vue d’éliminer toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles.  Nous savons que cela suppose de lutter contre l’idée, encore trop répandue et trop ancrée, selon laquelle la violence à l’égard des femmes est acceptable.  Nous devons donc montrer l’exemple, notamment en faisant entendre clairement que, s’agissant de la violence à l’égard des femmes et des filles, la tolérance n’est pas de mise et aucune excuse n’est acceptable.  À l’occasion de cette Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, confirmons notre volonté de mener à bien cette mission.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.