DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA GUINÉE-BISSAU

14 décembre 2005
SC/8581-AFR/1302

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA GUINÉE-BISSAU

14/12/2005
Conseil de sécurité
SC/8581 AFR/1302
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA GUINÉE-BISSAU

On trouvera ci-après la déclaration sur la Guinée-Bissau faite aujourd’hui par Vanessa Howe-Jones, Première Secrétaire de la Mission permanente du Royaume-Uni auprès de l’Organisation des Nations Unies, au nom du Président du Conseil de sécurité, Emyr Jones Parry:

Aujourd’hui, le 14 décembre, les membres du Conseil de sécurité ont entendu le Représentant du Secrétaire général pour la Guinée-Bissau, João Bernardo Honwana, faire le point des événements récents qui se sont produits en Guinée-Bissau, notamment depuis l’entrée en fonctions du Président nouvellement élu, João Bernardo « Nino » Vieira, et qui sont exposés dans le dernier rapport du Secrétaire général sur la question (S/2005/752).  Ils ont également été informés de l’évolution de la situation sociale et économique du pays et examiné les recommandations formulées par le Secrétaire général au sujet du renouvellement et de la révision du mandat du Bureau d’appui des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (BANUGBIS).  Ils ont décidé d’un commun accord de revoir ce mandat et de le proroger jusqu’au 31 décembre 2006.

Les membres du Conseil ont exprimé leur inquiétude face aux tensions politiques entre partis qui continuaient d’assombrir les perspectives de stabilité en Guinée-Bissau et retardaient encore la réalisation des aspirations générales à un avenir plus prometteur pour le pays et la population.

Les membres du Conseil ont vivement engagé les parties en Guinée-Bissau à demeurer attachées à l’état de droit et à respecter de ce fait la décision que rendra la Cour suprême sur la constitutionnalité du récent réaménagement du Gouvernement par le chef de l’État.  Ils ont également exhorté tous les dirigeants politiques à s’attacher à nouveau à un dialogue constructif, ouvert à tous et pacifique en vue de la consolidation du processus démocratique.

Les membres du Conseil ont souligné combien il était important que la communauté internationale continue d’aider la Guinée-Bissau, notamment sur les plans économique et financier et dans le domaine critique de la réforme des services de sécurité.  À cet égard, ils ont rendu hommage aux efforts inlassables faits par les partenaires bilatéraux et multilatéraux, notamment la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) ainsi que le Groupe consultatif spécial du Conseil économique et social sur la Guinée-Bissau, pour venir en aide au pays.

Les membres du Conseil ont enfin réaffirmé leur intention de suivre de près tous les faits nouveaux qui interviendront en Guinée-Bissau, dans le but de soutenir les efforts actuels en faveur de la consolidation du processus démocratique et de la paix.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.