DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LE BURUNDI

30 novembre 2005
SC/8567-AFR/1293

DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LE BURUNDI

30/11/2005
Conseil de sécurité
SC/8567 AFR/1293
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LE BURUNDI

On trouvera ci-après la déclaration à la presse sur le Burundi faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité, Andrey I. Denisov (Fédération de Russie):

Le Conseil de sécurité a adopté ce matin une résolution prorogeant le mandat de l’Opération des Nations Unies au Burundi, l’ONUB, jusqu’au 15 janvier 2006.  Il s’agit d’une prorogation technique, qui permettra de disposer du temps nécessaire à la discussion sur le futur de l’ONUB.

Ce matin, le Conseil de sécurité a également entendu une déclaration de la Ministre des relations extérieures et de la coopération du Burundi, Mme Antoinette Batumubwira.  Les membres du Conseil ont saisi cette occasion pour féliciter le peuple burundais pour la réussite du processus électoral et le transfert pacifique du pouvoir à un gouvernement élu.  Ils encouragent les nouvelles autorités burundaises à poursuivre dans la voie de la stabilité et de la réconciliation nationale et à promouvoir la concorde sociale dans leur pays.

Les membres du Conseil sont aussi reconnaissants à l’Initiative régionale pour la paix au Burundi, à l’Union africaine et à l’ONUB pour leur contribution significative à la réussite de la transition.  Ils réaffirment leur soutien à l’ONUB, qui continue à avoir un rôle important à jouer en appui aux efforts du gouvernement pour la consolidation de la paix, conjointement avec le Forum des partenaires du Bu­rundi.

Les membres du Conseil vont à présent commencer à examiner le mandat de l’ONUB, en prenant en considération l’évolution de la situation au Burundi et dans la région, ainsi que les nombreux défis qui restent à relever.  Ils ont pris note à cet égard des vues exprimées par le Gouvernement burundais et du dernier rapport du Secrétaire général.  Ils conviennent en particulier de l’importance d’un désengagement progressif de l’ONUB.  Ils encouragent les autorités burundaises et l’ONUB à se consulter étroitement sur cette question.

Les membres du Conseil demandent à nouveau au Palipehutu-FNL de s’associer au processus de paix, sans plus d’atermoiements ni de conditions.  Ils saluent la volonté affichée du Gouvernement de parvenir à une solution pacifique.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.