DÉCLARATION À LA PRESSE PAR LE PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ CONCERNANT LA GUINÉE-BISSAU

24 juin 2005
SC/8425-AFR/1200

DÉCLARATION À LA PRESSE PAR LE PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ CONCERNANT LA GUINÉE-BISSAU

24/06/2005
Communiqué de presseSC/8425 AFR/1200

DÉCLARATION À LA PRESSE PAR LE PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ CONCERNANT LA GUINÉE-BISSAU

Vous trouverez ci-après la déclaration à la presse faite, le 23 juin, par le Président du Conseil de sécurité, Jean-Marc de La Sablière (France), concernant la Guinée-Bissau:

Les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé du Sous-Secrétaire général, M. Tuliameni Kalomoh, sur l’évolution récente de la situation en Guinée-Bissau, en particulier sur le premier tour de l’élection présidentielle qui s’est tenu le dimanche 19 juin.  Ils ont été également informés des activités du Bureau d’appui des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (BANUGBIS).

Les membres du Conseil de sécurité ont rappelé que, conformément à la Charte de transition politique, la tenue d’élections présidentielles et l’entrée en fonctions du nouveau chef d’État démocratiquement élu marqueront le retour complet à l’ordre constitutionnel en Guinée-Bissau.  À cet égard, ils ont exprimé leur satisfaction devant le fait que le premier tour de scrutin s’est déroulé dans l’ordre et dans le calme et ils ont félicité le peuple de Guinée-Bissau et tous les acteurs politiques, y compris les partis, pour cette manifestation importante de leur attachement à la démocratie et à la paix.  Les membres du Conseil ont également exhorté tous les candidats et les partis politiques à respecter les résultats du scrutin et à s’engager en faveur de l’unité nationale.

Les membres du Conseil de sécurité ont félicité la communauté internationale de leur appui au processus électoral, y compris la désignation d’un grand nombre d’observateurs de l’Union africaine, de l’Union européenne, de la Communauté des pays de langue portugaise et de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, entre autres.  De plus, ils ont demandé que cet appui soit maintenu si un deuxième tour de scrutin était confirmé conformément à la législation et au calendrier électoral.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.